Terres en vues se réjouit grandement que son festival Présence autochtone soit honoré par un prix Droits et Libertés, décerné par la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse du Québec, pour s’être avéré, depuis près de trois décennies, « un lieu de rencontre des cultures et un espace de réconciliation. »

Les responsables de la remise de cette distinction ont tenu à préciser : « L’un des fondateurs du festival, André Dudemaine, un autochtone de la nation innue, anime cet événement annuel sans relâche depuis 27 ans en plus de ses autres implications pour soutenir et promouvoir les droits des autochtones. Ce prix lui est aussi attribué pour souligner son travail acharné à la promotion des droits des autochtones. »

Autre motif de fierté, le 3 novembre dernier, l’Université de Montréal honorait le parcours d’André Dudemaine en lui décernant un doctorat honoris causa, lors d’une collation des grades de la Faculté des arts et des sciences. « Votre éloquence, votre détermination et vos nombreuses réalisations font de vous un modèle, non seulement pour les jeunes autochtones, mais aussi pour tous les diplômés, actuels et futurs, de notre université », furent les mots que le recteur Guy Breton adressa au récipiendaire lors de la cérémonie.

Terres en vues exprime sa reconnaissance à la fois à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse du Québec et à l’Université de Montréal pour l’attribution de ces distinctions prestigieuses qui viennent saluer les accomplissements d’une organisation dédiée à l’avancement et à la promotion des cultures autochtones, longtemps marginalisées, aujourd’hui rayonnantes dans le grand élan identitaire dont elles sont le fer de lance.