Cirque Eloize était de passage cette semaine à la Salle Albert-Rousseau pour y présenter son nouveau spectacle, Saloon. Bien établi dans la tradition du cirque acrobatique, Eloize fait mouche avec des légendes du far west revisitées avec fougue et passion.

L’entrée en salle permet aux spectateurs de prendre connaissance du décor, et on se demande rapidement comment la troupe d’acrobates pourra se mouvoir dans un si petit espace. Dès les premières minutes du spectacle, la table est mise pour un voyage au temps des cowboys et des chercheurs d’or grâce à une introduction musicale de style western et l’intervention ludique d’un personnage qui rappelle Lucky Luke.

Peu à peu, le tempérament de chaque personnage se déploie. Dans la plus pure des traditions des westerns américains, il y a les bons, les méchants et une femme désirable dont le cœur sera finalement conquis… après un duel, bien sûr!

Mais là s’arrête le parallèle avec le cinéma, car le cirque est plus théâtral, et c’est dans la maîtrise de l’espace scénique que nous nous retrouvons rivés à nos sièges devant autant de talent et de prouesses physiques déployés à un rythme infernal et dans un si petit espace.

Il s’agit de huit acrobates et de trois musiciens sur scène qui occupent plusieurs tableaux où chaque artiste solo nous éblouit par sa prestation. Se succèdent donc des chorégraphies planifiées au millimètre près dans différentes spécialités du cirque acrobatique, notamment le mât chinois, le main à main, la jonglerie, les sangles, la roue Cyr et la non moins spectaculaire planche coréenne.

La trame narrative vient attacher ces tableaux d’un fil rouge entrecoupé des apparitions du cowboy solitaire qui en fait rire plus d’un, comme le clown du cirque en guise d’interlude entre chaque temps fort du spectacle.

Le rythme du spectacle va en s’accélérant, et c’est une prouesse de rester insensible au va-et-vient incessant qui est nous est offert. Néanmoins, on y adhère grâce à la judicieuse mise en scène et aux accompagnements musicaux et aux chansons qui viennent colorer l’émotion vécue par les personnages muets.

Je dois dire que j’ai été transporté par Saloon. Cirque Eloize présente un show rodé, un divertissement original à mi chemin entre le théâtre, la danse et le cirque.  Ce projet a le mérite de susciter un lot d’émotions diverses allant de la joie à la peur en passant par le rire avec un savoureux équilibre.

La caravane de Saloon terminait sa première tournée québécoise cette semaine après une douzaine de spectacles pour filer ensuite vers l’Ontario et les États-Unis et se rendre dans l’Ouest canadien, puis en Europe. Cette création québécoise a une belle route devant elle et saura plaire à tous j’en suis certain!

Cirque Éloize – Saloon, de passage à la Salle Albert-Rousseau

Billets pour le spectacle