L’espace contemporain galerie d’art du 313, rue Saint-Jean, présentera du 12 au 17 septembre 2017, CONTEXTURE, une exposition qui offrira à voir des oeuvres de FRANCINE AUDET et de JOHANNE SIMARD. Le vernissage aura lieu vendredi 15 septembre de 17h à 19h. Vous y êtes cordialement invités.

CONTEXTURE ; vieilli. Composition d’une oeuvre ; arrangement de ses parties. Structure ; manière dont les éléments d’un tout organique complexe se présentent. Agencement, constitution, organisation, structure. « La contexture des différents plans de fibres musculaires » — La contexture des fibres d’une étoffe, d’un tissu. Amure, entrecroisement, texture. Contexture résume clairement la démarche commune des deux artistes.

Francine Audet

 

Le travail de Francine Audet propose des espaces picturaux dans lesquels les éléments sont mis en tension dans des rapports d’affinité/opposition, rencontre/rupture dont ils expérimentent les limites qu’ils s’appliquent à dépasser. Ces rapports s’élaborent suivant diverses stratégies qui se développent sur un mode d’ambiguïté et de paradoxe entre le dessin et la peinture, la forme et la figure, l’objet et la représentation, l’intégrité et le fragment, le collage et l’assemblage…

Bientôt cette exploration des contrastes commande une résolution qui transforme l’espace pictural en un lieu où sont convoqué les réminiscences de diverses expériences issues du champ intuitif et affectif.

Francine Audet vit et travaille à Québec. Depuis l’obtention de son baccalauréat en arts plastiques en 1991 elle a exposé trois fois en solo, deux fois en duo et elle compte à son actif près d’une trentaine de participations à divers événements collectifs. En 2014, elle a obtenu le Prix du public lors d’un événement collectif tenu à La Chapelle à Fossambault.

Johanne Simard

 Depuis 2004, Johanne Simard privilégiait la peinture acrylique sur toile. En 2016, elle a changé de médium dans le but d’approfondir sa recherche. De gros bâtons d’huile sur papier allaient l’amener bien plus loin qu’elle ne l’avait espéré : une grande aventure qui ne semble pas vouloir s’arrêter. Sa technique est restée presque la même : l’accumulation de nombreuses couches successives de traits où elle intervient en grattant ou en effaçant. Ses paysages plastiques sont écorchés et trouvent vie dans l’ambiguïté et la profondeur qui s’en dégagent.

 

La recherche de l’artiste porte sur l’attention qu’elle donne à l’œuvre. En structurant les différents éléments parfois complexes qui surgissent pendant les heures de travail, elle tente de préserver l’intuition comme guide. C’est en explorant que la découverte arrive ; elle la surprend de par sa présence silencieuse.

Bachelière en arts visuels de l’Université Laval en 2004, Johanne Simard a tenu à ce jour trois expositions individuelles, cinq expositions en duo et près d’une vingtaine de participations à diverses expositions collectives et symposiums. Membre du Regroupement des artistes en arts visuels (RAAV) depuis 2013, elle a reçu entre autres en 2010 le prix Coup de coeur du jury au symposium d’arts visuels Arts et Rives de Lac-Etchemin. Johanne Simard vit et travaille à Québec.