Depuis quatre ans, Au secours de Béatrice bouscule, nous interpelle et nous fait sourire avec ses intrigues fortes et touchantes. Mercredi 14 mars, 20 h à TVA, conclusion d’une série dont les intrigues et les personnages nous ont profondément émus.

On se souvient qu’à la première saison, Béatrice décidait à contrecœur de suivre une thérapie à la suite de malaises inexplicables. Ces échanges avec Monsieur P ont été au centre de la série et nous ont révélé les blessures de l’urgentologue. Des rencontres qui ont trouvé écho dans sa vie personnelle, amoureuse et professionnelle. Dans cet ultime épisode, Béatrice fera le bilan avec Monsieur P du chemin parcouru et de toutes les intrigues qui connaîtront leurs dénouements.

Une série contemporaine qui nous rejoint tous

Au fil de ces quatre années, plusieurs épisodes ont marqué les téléspectateurs par leur proximité avec la réalité : l’aide médicale à mourir, demandée par Christophe, le harcèlement de Gabriel envers Béatrice, Caroline qui a été une mère porteuse et la pédophilie, dont a été victime le jeune frère décédé de Béatrice par son entraîneur. Le métier d’urgentologue de Béatrice a aussi permis de partager les émotions de ses patients; des situations où le public s’est reconnu. Bref, Au secours de Béatrice a présenté des drames, de la joie, de la peur et de l’espoir; des sentiments universels qui nous unissent les uns aux autres.

Produite par Sophie Lorain avec Attraction images, en collaboration avec Québecor Contenu, Au secours de Béatrice est l’œuvre de Francine Tougas, d’après son roman Les mardis de Béatrice, et réalisée par Alexis Durand-Brault.

Une cote d’amour incontestée

La passionnante série a connu un succès immédiat tant auprès de la critique que du public. Soulignons d’ailleurs qu’en moyenne, 1 105 000* téléspectateurs ont suivi Au secours de Béatrice chaque semaine durant quatre ans.

« Au secours de Béatrice est une série moderne, où les histoires touchantes de Francine Tougas ont été à l’image de notre société et dont certaines ont permis de s’interroger sur nos préjugés. De plus, la justesse de la performance des comédiens et la réalisation intimiste d’Alexis-Durand-Brault en ont fait une série d’une grande qualité, où chacun est allé puiser au cœur de lui-même avec créativité et sensibilité. Chaleureuses félicitations à toute l’équipe pour ces quatre belles années! » Suzane Landry, directrice principale, Chaînes et programmation, Groupe TVA.

*Source : Numeris, Québec franco, 10 septembre 2014 au 11 février 2018, mercredi 20 h-21 h, T2+.

À propos de Groupe TVA

Groupe TVA inc. est une entreprise de communication active dans l’industrie de la télédiffusion, de la production cinématographique et audiovisuelle ainsi que des magazines. Groupe TVA inc. est la plus importante entreprise de diffusion d’émissions de divertissement, d’information et d’affaires publiques de langue française en Amérique du Nord et une des plus grandes entreprises privées de production. L’entreprise est aussi la plus importante dans le secteur de l’édition de magazines francophones et publie plusieurs des plus populaires titres anglophones au Canada. Ses actions classe B sont cotées à la Bourse de Toronto sous le symbole TVA.B.

À propos de Québecor Contenu

Unité d’affaires à part entière de Québecor Média inc., Québecor Contenu a pour mandat de créer, développer, acquérir, diffuser et exporter des contenus audiovisuels distinctifs et de qualité dans le but de permettre aux consommateurs de vivre une expérience multiplateforme, plus spécifiquement sur celles de Vidéotron et de Groupe TVA, ainsi que de faire rayonner les créateurs d’ici tant au Québec que sur la scène internationale.