L’espace contemporain galerie d’art, située au 5175, av. Papineau (coin Laurier), présentera du 17 au 22 avril 2018, « Des os dans les poches », une exposition individuelle d’un artiste collagiste, Régis LEMIRE (Courcy). Le vernissage aura lieu, le vendredi 20 avril de 18h à 20h. Vous y êtes cordialement invités. (Entrée libre) Le public aura accès à la galerie aux heures suivantes : mardi et mercredi de 12 h à 18 h, jeudi et vendredi de 12 h à 20 h et samedi et dimanche de 12 h à 18 h.

L’EXPOSITION « Des os dans les poches »

Si vous ne connaissez pas tout à fait les principes du collage pictural, qu’à cela ne tienne, la démarche artistique de Régis LEMIRE (Courcy) nous transpose sa réflexion d’utiliser sa quête existentielle en guise d’oeuvre d’art. C’est à travers cette réverbération que l’artiste considère la technique du collage comme l’alliage d’éléments découpés et récupérés, tel un plagiat assumé, s’exprimant de son univers personnel d’un jeune adulte, financièrement pauvre, bouleversé et déprimé.

L’exposition « Des os dans les poches » nous propose deux séries d’oeuvres, l’une étant la principale partie représentant tous ces morceaux hétéroclites, ces alliages de mots, ces images évocatrices, pour tenter de transfigurer et d’intellectualiser, tel un journal intime, des émotions comme l’abandon, la peur et un mal d’être. S’intègre en même temps, un deuxième projet qui consistait à faire la lecture de textes et d’en illustrer l’essence des mots par sa compréhension. Ainsi, une série de dix oeuvres nous articulent les hauts et les bas de l’amour dans la vingtaine. Pour un artiste, s’exposer peut comprendre une certaine forme de libération, mais l’implication émotionnelle est parfois difficile à décrire, en voici une possibilité visuelle.

L’ARTISTE – Régis LEMIRE (Courcy)

Artiste de la relève – autodidacte, ayant comme nom d’artiste Courcy. Il aspire à une carrière professionnelle depuis 2013. Quelques cours au niveau collégial lui ont apporté des acquis de base, mais pour la santé de sa démarche artistique ; il a choisi d’aller vers un parcours autodidacte. Ces dernières années ont été principalement consacrées à l’expérimentation et à la recherche d’une identité artistique. Il compose avec des techniques mixtes : acrylique, peinture sous pression, médium texturant, papiers et objets recyclés, tout en s’exprimant en premier lieu par les collages. Par la suite, le collage fut une révélation, lui offrant une infinité de possibilités. Les collages seront des compositions, des alliages d’éléments qui coexistent dans des espaces volatiles et neutres. Il faut savoir qu’il utilise des National Geographic comme banque d’images et de mots. Un contenu visuel sur la nature, les sciences et la politique internationale lui donne une possibilité d’avoir un regard critique sur notre monde. « L’Artiste et les œuvres ont chacun leurs histoires ». Une transformation ou plutôt une transmutation en perpétuelle évolution sont toujours au cœur de sa démarche. Ces changements constants le poussent à s’interroger sur son parcours de vie puis sur son origine.