Roman au suspense captivant et à la prose vive, Foudroyée nous parle de violence, de l’attrait et de l’horreur qu’elle exerce sur nous. Il y est question d’amour, de loyauté, d’amitié et d’une jeune femme qui découvre en elle une forme de courage qu’elle n’aurait jamais cru posséder.

À trente ans, Veda mène une existence rangée : un emploi stable, une famille aimante, des amis de longue date. Mais il y a aussi ce frère, Conrad, dont elle maquille les blessures pour cacher qu’il s’est battu, encore une fois, encore plus fort. Ce frère qui la contraint à recommencer sa vie loin de Vancouver.

Elle s’installe à New York, chez des amis de vieux amis. Oscillant entre l’espoir et le désarroi, elle parcourt les rues de la ville jusqu’au jour où surgit, dans la chaleur étouffante d’un autobus, un jeune homme au visage d’ange qui attire son regard. C’est alors qu’elle constate que, sous ses lourds vêtements, il cache une arme. Il s’appelle Peter et il ordonne aux autres passagers de peindre en noir les vitres du bus. Prise en otage, Veda se retrouve dans une situation où tout peut basculer à chaque instant.

Grace O’Connell enseigne la création littéraire à l’Université de Toronto. Ses écrits ont paru dans de nombreuses publications, dont The Walrus, Taddle Creek, The Globe and Mail, le National Post et Elle Canada. Foudroyée est son deuxième roman et le premier traduit en français.

Causerie avec Grace O’Connell
et Fanny Britt, traductrice de Foudroyée
Jeudi 3 mai, à 17h30
Librairie Le Port-de-tête – 262 Avenue du Mont-Royal Est, Montréal