Le 34e Festival international de cinéma Vues d’Afrique, présenté par Québecor, en partenariat avec Royal Air Maroc, Transporteur officiel, s’ouvrira ce vendredi 13 avril à 18h, lors de sa soirée d’inauguration au Cinéma Impérial. Durant 10 jours, le Festival présentera à la Cinémathèque québécoise 88 films de 33 pays africains ou créoles, en présence de plusieurs invités internationaux et d’ici.

VENDREDI – SOIRÉE D’OUVERTURE AU CINÉMA IMPÉRIAL

Projeté en première canadienne, le long métrage Zizou donnera le coup d’envoi du Festival, en présence du réalisateur tunisien Férid Boughedir et de la Déléguée des Journées cinématographiques de Carthage, Madame Nezlie Feriel Kallel. La fiction Zizou est une vision amusée et tendre du quotidien d’une société méditerranéenne exubérante à la veille d’un bouleversement majeur, la naissance du « Printemps arabe ». Sous l’égide de l’Ambassade de Tunisie au Canada, la cérémonie d’ouverture sera présidée par S.E.M. Mohamed Imed Torjemane, Ambassadeur de Tunisie au Canada. Également sur place, la réalisatrice Moufida Fedhila recevra le trophée CIRTEF, et un hommage posthume sera rendu à Taieb Louhichi, grand cinéaste tunisien, lauréat de la première édition du Festival. Toujours sous le thème de la Tunisie, la soirée d’ouverture démarrera dans une ambiance festive avec la chorale El Malouf.

Lien vers la billetterie pour la soirée d’ouverture du 13 avril : bit.ly/Zizou_VDA2018

SAMEDI – LEÇON DE CINÉMA

Les cinémas malgache et burkinabé seront à l’honneur en ce premier samedi du Festival international de cinéma Vues d’Afrique, avec deux séances spéciales leur faisant hommage. La fiction Frontières, qui trace le périple de quatre femmes exposées au danger lors d’un long trajet d’autobus à travers cinq pays africains, sera projetée en présence de l’actrice du film, Amélie Mbaye. De son côté, la cinéaste Iara Lee et son film Burkinabè Rising : l’art de la résistance au Burkina Faso propose de jeter un regard à la résistance créative et non violente au Burkina Faso, qui s’est libéré d’une longue dictature en 2014. Également à mentionner, la projection du film I am not a witch (Rungano Nyoni), précédé du court métrage Aya (Moufida Fedhila), qui racontent à leur façon les tumultes de jeunes filles africaines. Animée par le réalisateur Férid Boughedir, une projection-débat sur le cinéma africain aura lieu à 12h30, conjointement à la projection des films Destin commun : hommage à trois éclaireurs du 7e art (Stéphane Vieyra) et Tahar Chériaa : À l’ombre du Baobab (Mohamed Challouf). 


Programmation complète du samedi 14 avril :
bit.ly/VDA2018_jour2

DIMANCHE – SÉANCE FAMILIALE ET FILMS DU MONDE

Le dimanche 15 avril, le Festival Vues d’Afrique proposera pour la première fois une séance familiale en projetant, dès 10h, le tout premier long métrage d’animation Camerounais, Minga et la cuillère cassée. Inspiré d’un populaire livre pour enfant, le film raconte l’histoire d’une orpheline qui se retrouve chassée de son foyer à cause d’une cuillère cassée. Débute alors pour notre petite héroïne une véritable aventure ponctuée de mélodies, d’amitiés et de doutes. La séance est gratuite pour les moins de 13 ans, et un brunch sera offert à prix modique suivant la projection. Cette journée accueillera aussi la séance Spécial Gabon, notamment avec la première canadienne du court métrage documentaire On est tous pygmées de Hélène Charpentier. Une projection spéciale sous le thème d’Haïti présentera divers films en soirée, dont le thriller comique Kafou, en présence du réalisateur Bruno Mourral. Également à noter, le résolument féministe El Jaida, de la pionnière du cinéma tunisien Selma Baccar, revisite Dar Joued, institution tunisienne mi-carcérale, mi-éducative, où ont été enfermées plusieurs femmes jusqu’au milieu du XXe siècle.

Programmation complète du dimanche 15 avril : bit.ly/VDA2018_jour3 LUNDI – SPÉCIAL BURUNDI

Le lundi, la salle principale de la Cinémathèque québécoise accueillera la soirée Le Burundi en question.  Présenté en première mondiale, le documentaire Non au 3e mandat, nous dévoile la vie de jeunes Burundais organisés contre le désir du président de briguer un 3ème mandat, perçu comme allant à l’encontre de la constitution et engendrant une répression sanglante. Actuellement sujet sensible au Burundi, cette projection sera suivie d’une discussion avec le public. Sera également projeté Mémoire de missionnaires, en présence de la réalisatrice Delphine Wil, récoltant les derniers souvenirs des missionnaires venus en Afrique pour prêcher la bonne parole à travers les expériences et chocs culturels vécus par le peuple local.

Programmation complète du lundi 16 avril : bit.ly/VDA2018_jour4


MARDI – MADAGASCAR ET ÉGYPTE À L’HONNEUR

Le mardi nous donnera la chance de profiter de films malgaches, dont le documentaire Malaria Business (également présenté le samedi 14 avril en présence de Bernard Crutzen), portant sur l’industrie de la lutte contre le paludisme, et le court métrage de fiction Le petit bonhomme de riz. De son côté, la sélection spéciale portant sur l’Égypte fait la belle part aux femmes cinéastes. À noter la projection du film A Day For Women, qui nous transporte dans une ville égyptienne où l’annonce d’une journée réservée aux femmes dans une piscine publique fait sensation.

Programmation complète du Mardi 17 avril : bit.ly/VDA2018_jour5

BAOBAR
Tout au long du festival, le Baobar servira de lieu de rassemblement aux festivaliers. Le samedi et dimanche, de midi à minuit, un traiteur haïtien sera sur place pour répondre aux envies de nourriture créole, alors que le lundi, c’est l’entreprise Bijoux Fusion qui fera goûter à ses délices d’Afrique centrale. Pendant toute la semaine, prestations musicales et troupes de danse viendront animer les soirées.
Pour la programmation complète du Baobar:
vuesdafrique.com/le-baobar

PROGRAMMATION À VENIR

Pendant la seconde moitié du festival, des séances spéciales mettront à l’avant-plan le cinéma de l’Algérie, du Cameroun, du Gabon, du Maroc et du Rwanda, avec plusieurs films à voir tels que Blind Teacher Kabarebe, À mon âge je me cache encore pour fumer, This is Congo ou encore Watu Wote, film kényan nommé aux Oscars. La programmation fera également place à une séance de films étudiants et à une projection de films africains portants sur le développement durable. La cérémonie de clôture, où seront aussi attribués les prix remis par le festival, se déroulera le samedi 21 avril dès 18h, à la Cinémathèque québécoise. Pour tout savoir sur la programmation 2018 : vuesdafrique.com/programmation2018

 

Vues d’Afrique tient à remercier les partenaires de l’édition 2018 du Festival :