Une production du Théâtre Jésus, Shakespeare et Caroline

Le Périscope [nomade] débarque à la Maison pour la danse
(336, rue du Roi, Québec)
du 24 avril au 5 mai 2018
mardis, mercredis, jeudis et vendredis à 20 h | samedis à 15 h
[À noter, il n’y a pas de siège dans la salle.]

Perdu et meurtri par la mort de sa mère, un jeune archéologue plonge dans un tourment existentiel que rien ne peut apaiser, même pas l’amour de sa copine. Comment devenir un homme libre, digne et responsable? Épanoui? Fuyant en Amérique du Sud, où l’attendent d’autres vestiges que les siens, il croise sur sa route Edna, qui l’aide à rediriger ses fouilles en lui-même, au cœur de sa propre vie. Elle le conviera à un souper salvateur où les morts et les vivants se rencontrent une dernière fois, puisque, pour parler aux morts, dit-elle, il faut les regarder dans les yeux.

Livré avec la complicité de musiciens sur scène, ce poignant monologue est pétri de questions sur le passage de l’enfance à l’âge adulte, la transmission de la force et du courage, l’amour et l’engagement chez le trentenaire qui ne se reconnait pas dans les modèles qui l’entourent. Inspirée par les prises de parole du spoken word et du slam, l’expérience à laquelle est convié le public délaisse les codes habituels de la rencontre théâtrale. Par la forme hybride du spectacle, le spectateur est invité à assister à la représentation comme on assiste à un concert rock; debout, un verre à la main, porté par le rythme de la musique.

Texte : Steve Gagnon

Mise en scène : Denis Bernard

Avec : Steve Gagnon, Josiane Boivin et Susil Sharma

Musique : Le Bleu Lumière : Erwann Bernard

Espace : Mêve Amélie Cormier

Assistance à la mise en scène : Adèle Saint-Amand

Direction de production : Maude St-Pierre Léonard Régie et aide à la direction de production : Pascale Renaud-Héber