Clôturant sa 3e et dernière année en résidence de création au Centre Segal, Ariel Ifergan fait le choix audacieux d’opter pour une création d’envergure : 8 interprètes créateurs, dont un danseur, David-Albert Toth et un musicien, Francis d’Octobre, pour porter ce texte original sur la scène du studio du Centre Segal. Né d’une résidence d’écriture à la Maison des auteurs (Limoges, France), le drame politico-comique repêché aux dernières Fenêtres de la création théâtrale de Longueuil, suscite déjà l’intérêt sur la sur la scène montréalaise.

L’inspiration de cette création : la pièce de Bertolt Brecht « La Résistible Ascension d’Arturo Ui » qui dresse un parallèle saisissant entre la progression d’un gangster dans le Chicago des années 30 et la prise du pouvoir en Allemagne par Hitler. Comment briser par le ridicule une forme de fascination malsaine qu’on peut éprouver pour de grands criminels? Plutôt que de les considérer comme des génies du mal, ne serait-il pas plus judicieux de tourner notre regard vers les contextes sociaux propices à l’émergence d’un nouveau totalitarisme?

Est-ce que les multiples corruptions conjuguées aux petites lâchetés collectives du quotidien ne constituent pas les ingrédients essentiels des grandes catastrophes de l’Histoire? Dans notre monde désenchanté, où plus rien ne semble en mesure de freiner le capitalisme, où la chosification et la matérialité ont investi tous les secteurs de l’activité humaine, jusqu’à nos rapports intimes ; dans le relatif confort de nos démocraties, où la sur stimulation et l’information en continu en viennent à remplacer la censure, et lorsque des pensées soporifiques alternent avec un cynisme dangereux, provoqué par la multiplication des petits et grands scandales, il est permis d’être préoccupé.

Ifergan et ses complices s’interrogent avec leurs mots, leurs outils rythmiques et musicaux sur notre vulnérabilité collective à une autodestruction. Si nous sommes en chute, devons-nous tel un toxicomane toucher le fond, encore une fois, avant de nous relever ou serons-nous en mesure d’éviter le pire, de ralentir puis d’inverser la tendance ?

Ariel Ifergan
Ariel Ifergan, interprète depuis 1999 à la télévision et au théâtre, metteur en scène et auteur, il dirige maintenant depuis 10 ans la compagnie Pas de Panique. Il a joué dans plus de vingt productions, dont les plus récentes : L’Orangeraie de Larry Tremblay (m.e.s Claude Poissant), Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu? (m.e.s. Denise Filiatrault) et Richard III (m.e.s. Brigitte Haentjens). Avec sa compagnie Pas de Panique, il a entre-autre mis en scène L’Augmentation de Georges Perec, Le Visiteur d’Eric-Emmanuel Schmitt, interprété et co-écrit Z comme Zadig (m.e.s. Anne Millaire).

STUDIO DU CENTRE SEGAL du 7 au 29 mars 2018
Adresse : 5170 ch. de la Côte-Sainte-Catherine
Billetterie 514.739.7944
Texte et mise en scène d’ Ariel Ifergan
Avec Lucien Bergeron, Éloi Cousineau, Frédéric Desager, Noémie Godin-Vigneau, Frédéric Millaire Zouvi, Francis d’Octobre, David-Albert Toth et Marie-Eve Trudel.
Musique Francis d’Octobre Chorégraphies David-Albert Toth Scénographie Fanny Denault Éclairages Marie-Aube St-Amant Duplessis Costumes Sylvain Genois Vidéaste Carolane Hardy Conseiller philosophie Hugues Brouillet Conseiller dramaturgie Paul Lefebv