Dans un contexte de fin du monde, les gestes les plus banals prennent des allures dramatiques. Ce monde, dans lequel se nourrir devient un défi à relever, est si près de la réalité qu’il pourrait bien être… le vôtre !

RÉSUMÉ

Épargnés par une épidémie qui décime la planète, Caroline, Samuel et leurs deux jeunes enfants doivent réinventer leur vie entière : port obligatoire du masque et des gants, pénurie d’essence, nourriture rationnée, institutions fermées, jusqu’à la télé, la radio et les réseaux sociaux qui ne sont plus accessibles… Soucieuse de nourrir les siens, la jeune mère de famille se joint aux efforts des gens de son quartier pour cultiver un potager… jusqu’à ce que la situation dégénère. Le monde se retourne alors comme un gant, l’envers se révélant un cauchemar de tous les instants. Dans cette course à la survie, Caroline devra se soumettre à la loi du plus fort et affronter ses démons dans des circonstances horrifiantes, si elle veut mener à bien sa périlleuse mission.

Roman palpitant s’il en est, Le Potager ramène le thème de l’apocalypse à une échelle très humaine avec ses enjeux de tous les jours. Résultat ? Le lecteur se prend au jeu et s’identifie si aisément à Caroline, cette héroïne imparfaite et attachante, que le cauchemar qu’elle vit – bien que fictif – prend pied sur le réel.

Après une entrée remarquée sur la scène littéraire avec La Fabrica, Marilyne Fortin plonge avec conviction dans le roman d’anticipation, nous entraîne au coeur d’un Québec déserté et sauvage, et nous captive en réactualisant le concept de la sélection naturelle de Darwin : l’espèce a évolué, mais face aux dangers, l’humain qui veut survivre reste un animal à l’instinct primal.

Si c’est en rédigeant son mémoire de maîtrise en histoire que Marilyne Fortin a trouvé l’inspiration pour son premier roman, La Fabrica (lauréat du Grand Prix du livre de la Ville de Sherbrooke 2016 et finaliste aux Prix littéraires du Gouverneur général 2015), c’est l’épidémie d’Ebola qui lui a donné l’idée d’écrire Le Potager, où elle imagine le sort d’une famille ordinaire d’ici confrontée à une calamité totalement hors de contrôle.

JUSQU’OÙ PEUT-ON ALLER POUR ASSURER SA SURVIE ?

LE POTAGER Le début de la faim.

ROMAN TOUS CONTINENT

S • 978-2-7644-3350-8

• 344 PAGES

DISPONIBLE DÈS LE 20 SEPTEMBRE