Dès ce soir, plongez au cœur d’Expo 67 comme si vous y étiez ! L’Office national du film du Canada (ONF) propose, avec Expo 67 Live, un récit cinématographique entièrement créé à partir de trésors d’archives issus du monde entier. Cette expérience monumentale occupe notamment les murs extérieurs de la salle Wilfrid-Pelletier et de la Maison symphonique et atteint jusqu’à 52 pieds de hauteur, avec un environnement sonore spatialisé. Inscrit dans la programmation officielle du 375e anniversaire de Montréal, en collaboration avec Radio-Canada et la Place des Arts, ce voyage parmi les grands moments d’Expo 67 est signé par Karine Lanoie-Brien et produit à l’ONF par le producteur exécutif René Chénier pour souligner les 50 ans de l’Exposition universelle de Montréal. En plus de la créatrice et du producteur, Louise Latraverse, ambassadrice d’Expo 67 Live, partagera son expérience d’Expo 67 et de cette époque effervescente. Expo 67 Live sera présenté gratuitement dès aujourd’hui, et ce, jusqu’au 30 septembre, à compter de 19 h 30. Quatre représentations seront données chaque soir.
Une œuvre d’avant-garde

Dans le même esprit d’avant-garde que celui qui a vu naître les expériences audiovisuelles multiécrans de l’Exposition universelle de 1967 — comme Dans le labyrinthe, précurseur de la technologie IMAX —, l’ONF propose, avec Expo 67 Live, une œuvre d’auteur novatrice, qui utilise les outils technologiques d’aujourd’hui pour offrir émotions et réflexions sociales au public montréalais, québécois et canadien. Dans ce fascinant îlot cinématographique, plusieurs projecteurs diffuseront simultanément des images sur des écrans géants disposés sur les murs extérieurs de l’Esplanade de la Place des Arts. Plusieurs écrans situés sur cinq cubes au centre du site composeront la trame narrative de l’expérience, tandis que les projections monumentales, qui se tiendront tout autour, contextualiseront cette histoire. S’y ajoutera un environnement sonore spatialisé composé de paroles et de musiques de l’époque et qui ne demandera le port d’aucun appareil technologique. Le public pourra découvrir certains lieux d’Expo 67, revivre des ambiances et plonger dans l’atmosphère de quelques pavillons, avec des dimensions qui avoisinent parfois la réalité de l’époque, dans ce récit cinématographique impressionniste de 27 minutes.

La pertinence actuelle
Il y a 50 ans, la terre est secouée par des événements majeurs — la guerre froide, la guerre du Vietnam, la course pour la conquête de l’espace, la fin de la ségrégation, le début d’une nouvelle place pour les femmes —, et Expo 67 incarne une vision d’espoir, un futur humaniste, une terre des possibles. En 1967, Montréal part à la rencontre de la planète, et la planète découvre Montréal. N’y aurait-il pas des parallèles à faire avec aujourd’hui ? Expo 67 Live veut interpeller ceux et celles qui ont vécu l’Expo, mais aussi les générations suivantes qui en ont entendu parler sans avoir la chance d’y assister. Karine Lanoie-Brien transmet, avec cette œuvre novatrice, la mémoire de cette expérience collective marquante qui, malgré les désillusions d’aujourd’hui, a le pouvoir d’allumer l’espoir toujours actuel d’un monde des possibles, pour toutes les générations.

« Pour honorer le 50e anniversaire d’Expo 67, j’ai souhaité offrir au public l’occasion de revivre quelques moments de ce grand rassemblement. J’aspirais à ce qu’Expo 67 Live engage notre corps dans un récit, comme Expo 67 engageait notre corps à aller à la rencontre de l’inconnu. Je souhaitais qu’on marche dans un récit comme on marche dans la réalité. J’ai donc veillé à ce que ce film-expérience soit le plus réaliste possible afin d’offrir une rencontre authentique avec ce passé effervescent aux forts parallèles avec aujourd’hui, au moyen des outils du présent. »
– Karine Lanoie-Brien, conceptrice et réalisatrice d’Expo 67 Live

« Célébrer le 50e anniversaire d’Expo 67 à travers la grande tradition d’innovation marquant l’histoire de l’ONF, telle était mon intention de départ en 2014 en soutenant par la suite la vision avant-gardiste alimentée par le talent multifacette de Karine Lanoie-Brien. Produire son concept : des projections extérieures monumentales et spatialisées mettant en valeur l’effervescence vécue lors de l’Exposition universelle de Montréal, et réunir pour ce faire les multiples savoir-faire d’artistes et d’experts afin de rendre possible ce récit spatialisé inédit. Dans l’esprit de l’ONF, c’était certainement un grand pas à franchir dans l’évolution de l’art du récit, voire une première dans les événements cinématographiques publics. »
– René Chénier, producteur d’Expo 67 Live pour l’ONF

« Karine Lanoie-Brien a recréé un espace gigantesque digne de la démesure, de l’invention et de la créativité qui existait à Expo 67. Cette artiste, qui n’a pas vécu cette époque, en capte l’essence et permet ainsi à toutes les générations de s’y plonger. Expo 67 Live, comme si on y était ! »
– Louise Latraverse, ambassadrice d’Expo 67 Live

Lieux et musiques
En 27 minutes et sur un horizon de temps allant de 1962 à 1967, le public pourra observer, par exemple, la construction des pavillons du Québec et des États-Unis ainsi que celle d’Habitat 67, se déplacer dans le site d’Expo 67 et voir ou revoir des pavillons comme celui du Mexique, celui de Trinidad et Tobago et Grenade, ainsi que le pavillon L’homme et la vie, en plus d’entrer dans la salle de contrôle, d’assister à la cérémonie d’ouverture à la place des Nations et de faire un tour en Expo Express. La musique n’est pas en reste : du twist au gogo, en passant par les racines du mouvement peace and love, on peut entendre une vingtaine d’œuvres, dont The Happening (The Supremes), Wild Thing (The Troggs), Un Canadien errant (interprétée par nulle autre que Nana Mouskouri), The Clapping Song (Shirley Ellis) et les compositions contemporaines créées pour Expo 67 Polytope de Montréal (Iannis Xenakis, pavillon de la France) et Centre-élan (Gilles Tremblay, pavillon du Québec), alors qu’on découvrait la musique électronique, immergeant les spectateurs dans cette époque fascinante et créative grâce à une conception sonore spatialisée par Jean-Michel Caron.

Un défi colossal
Toute la trame sonore et les images projetées sont le fruit de centaines d’heures de recherches menées par Karine Lanoie-Brien et son équipe. Afin de concevoir Expo 67 Live, la créatrice a pris pour matériel de base une quantité remarquable de films d’archives en noir et blanc et en couleurs, en 16 mm et en 35 mm, issus des collections de l’ONF, de Radio-Canada, de l’Institut national de l’audiovisuel, de Pathé, de Bibliothèque et Archives Canada, de Bibliothèque et Archives nationales du Québec, des Archives de Montréal, mais aussi de collections publiques et privées situées aux quatre coins du monde. Ces bobines ont été minutieusement visionnées, étudiées et spatialisées par la conceptrice. Elles ont ensuite été numérisées en haute résolution, image par image, principalement par l’équipe de l’ONF. Pour magnifier la vision de la conceptrice et réalisatrice, l’ONF a fait appel au savoir-faire de Couleur.tv, une entreprise pilotée par Francis Gélinas, directeur artistique des images d’Expo 67 Live.

Des témoignages pour transmettre la mémoire collective
Plusieurs récits de personnes ayant fait l’expérience de l’Exposition universelle de Montréal ont aussi guidé la conception d’Expo 67 Live. Parmi ces précieux témoignages, celui de Roger La Roche, qui avait 13 ans en 1967, occupe une place de choix. Cet expert de l’Expo a travaillé en étroite collaboration avec Karine Lanoie-Brien comme conseiller principal pour recréer le plus fidèlement possible l’esprit de l’événement historique, afin que les spectateurs d’aujourd’hui aillent à sa rencontre.

À chaque représentation d’Expo 67 Live, le public pourra également faire tamponner les passeports soulignant les 50 ans d’Expo 67 et mettant en valeur les différents événements culturels au programme. Pour obtenir plus de détails : passeport.375mtl.com

Horaire détaillé
Quatre représentations par soir

19 h 30 : Ouverture des portes
20 h-20 h 30 : Représentation 1
20 h 45-21 h 15 : Représentation 2
21 h 30-22 h : Représentation 3
22 h 15-22 h 45 : Représentation 4

Expo 67 Live en bref

435 pieds linéaires d’écrans
23 projecteurs
43 haut-parleurs
Plus de 1000 plans d’archives de 1967
L’équivalent de cinq étages de hauteur (52 pieds)
Une équipe composée d’une centaine de collaborateurs a soutenu la vision novatrice de Karine Lanoie-Brien.