Phase Of The Moon est le vibrant nouvel album de l’auteur-compositeur torontois Matthew Barber, à paraitre le 4 mai via Outside Music. L’album succède à Big Romance (2014) et à The Family Album (2016), fruit d’une collaboration avec sa pétillante sœur Jill Barber pour laquelle ils ont reçu une nomination aux Prix Juno. Pour Phase Of The Moon, Matthew reprend les rênes de la réalisation et s’entoure du vétéran Ken Friesen (The Tragically Hip, Carly Rae Jepsen, Gordon Lightfoot) pour la prise de son.

Le premier extrait de Phase Of The Moon est l’envoûtante pièce « Back To You ». Le vidéoclip a été réalisé par Christopher Mills (Metric, Modest Mouse, Interpol, Blue Rodeo), dont le travail a été maintes fois récompensé. Grâce à son génie créateur, le réalisateur réussit à capturer l’essence du morceau et à en retranscrire l’ambiance d’une manière sublime.

Matthew Barber a vendu plus de 100 000 albums en carrière, quelque 10 millions d’écoutes en ligne et d’innombrables louanges à son actif.

Début 2017, Matthew et sa femme ont posé leurs valises durant un mois dans un minuscule appartement de Montmartre, ce quartier parisien au charme si particulier, où les morceaux de Phase Of The Moon ont vu le jour. Sur place, il y a un piano droit et les murs ne sont pas très épais. C’est probablement ce qui explique la prédominance de morceaux chantés à mi-voix et accompagnés au piano sur Phase Of The Moon. Avec ce séjour hivernal en Europe, Matthew s’est offert un peu de répit loin de la folie médiatique. Cette pause bien méritée, doublée d’une cure de littérature existentialiste, lui a permis de cultiver un sentiment de douce mélancolie qui s’infuse dans la musique de cet album.

À certains moments, cet état d’esprit s’exprime à travers un personnage cherchant la solitude, songeant au passé et se demandant de quoi sera fait l’avenir. Ailleurs, c’est dans les mots réconfortants adressés à une compagne en proie aux incertitudes et en quête d’apaisement qu’on le devine. Cet orage tranquille est ponctué par quelques coups d’éclat, nécessaires et parfois exubérants, dédiés à l’amour, à l’espoir et à l’émerveillement. Ainsi persiste l’idée que la vie, dans toute sa complexité, doit être célébrée.

« J’ai écrit The Painter après une visite dans un musée d’art qui m’a beaucoup ému », explique Matthew. « Hanging On The Line commence comme un éloge à la simplicité et se transforme peu à peu en une sorte de triste constat sur la dérive de notre société. Le morceau éponyme de Phase Of The Moon est sans doute le plus personnel de l’album. Il parle de la difficulté à surmonter les coups durs qui sont hors de notre contrôle. Et All In A Dream explique la sensation que j’ai parfois en voyage, celle de tout mettre sur pause le temps d’un instant. »

Les performances qui figurent sur Phase Of The Moon ont été captées en trois jours dans l’est de l’Ontario, au Almonte Old Town Hall qui, avec ses fantômes, ses hauts plafonds et son piano à queue Steinway, a offert un décor historique aux séances d’enregistrement. Chaque morceau était à la base un solo piano-voix ou guitare-voix. C’est dans le studio de Ken Friesen, à Almonte, qu’ils ont peu à peu pris une autre forme, plus dense, au fur et à mesure que d’autres instruments y étaient ajoutés. Les exquis arrangements de cordes, eux, ont été pensés et enregistrés à Toronto par Drew Jurecka. L’album a été mixé avec soin par Darryl Neudorf (Blue Rodeo, Neko Case, Sarah McLachlan) dans sa grange située à Mono, en Ontario.

Matthew Barber
Phase Of The Moon

Sortie Commerciale: vendredi, 04 mai 2018

Date de Sortie Radio: mardi, 03 avril 2018