Terres en vues,  dans une lettre adressée à la ministre de la Culture et des Communications, exprime le souhait que la SODEC se mette à l’heure de la reconnaissance des cultures autochtones au moment où s’annonce un changement à la direction de l’organisme. « Quand on regarde ce qui se fait déjà au niveau fédéral d’une part, et ce qui se prépare au niveau d’autres instances au Québec, notamment à la Ville de Montréal et au CALQ, force est de constater que la SODEC est le mauvais élève de la classe de rattrapage » a déclaré André Dudemaine, directeur de Terres en vues, un organisme voué à la promotion des arts et cultures des premiers peuples. La mission de Terres en vues est d’arrimer la renaissance artistique et culturelle des premiers peuples au dynamisme culturel d’une grande métropole dans une perspective de développement durable basée sur l’amitié entre les peuples, la diversité des sources d’expressions comme richesse collective à partager et la reconnaissance de la spécificité des nations autochtones.

En conclusion de sa lettre à la ministre,  Terres en vues demande que la nouvelle direction de la SODEC sache opérer les développements voulus pour que les cultures des Premières Nations et des Inuit soient véritablement prises en compte dans les programmes de la société d’État ».