La saison 2018 sera marquée par le changement, la découverte et le rythme à La Roche à Veillon resto-théâtre. En effet, pour sa 54e année, cette institution bien connue dans la région de Saint-Jean-Port-Joli annonce de nombreuses nouveautés qui témoignent d’un réel vent de fraîcheur tant sur le plan théâtral que gourmand. Et pour mettre de l’avant son virage familial, La Roche à Veillon devient le premier théâtre au Québec à offrir l’accès gratuit à la pièce aux jeunes de 14 ans et moins accompagnés d’un adulte, et ce, du mardi au vendredi. Les raisons seront nombreuses de converger vers le village créatif cet été.

L’offre théâtrale – Gym Tonic : changer de décor
Pour sa deuxième année à la production et la direction artistique, Nancy Bernier propose un tout nouvel univers qui sort les spectateurs des maisons de campagne et des chalets, pour les transporter au gym. Une idée audacieuse que Bertrand Alain, metteur en scène bien connu de La Roche à Veillon, exploite avec folie et brio. En répétition depuis quelques semaines, les interprètes Nancy Bernier, Christian Michaud, Réjean Vallée et Sarah Villeneuve-Desjardins s’amusent ferme à explorer pleinement l’univers coloré du monde du « fitness ». Inspirée par le texte de Bruno Marquis (Parents à vie 1, 2 et 3), l’équipe joue habilement avec l’aspect à la fois comique, absurde, mais aussi attendrissant de la situation de Martine Laforce, cette sportive de salon quinquagénaire qui entreprend de se mettre en forme pour surmonter son chagrin d’amour. Musique techno, projections, chants et chorégraphies viendront souligner les performances physiques des comédiens et contribueront à donner du rythme à cette comédie musclée, présentée du 26 juin au 1er septembre 2018.

Texte : Bruno Marquis / Collaboration au texte : Marylise Tremblay / Mise en scène : Bertrand Alain / Distribution : Nancy Bernier, Christian Michaud, Réjean Vallée et Sarah Villeneuve-Desjardins / Scénographie : Janie Lavoie / Costumes : Julie Lévesque / Bande son et vidéo : Marilyn Laflamme / Éclairage et régie : France Deslauriers

L’offre gourmande – une expérience renouvelée
Après une première saison à la tête des cuisines de la Roche à Veillon en 2017, le chef Stéphane Caron a profité de la récente refonte de l’image de l’OBNL pour élaborer un tout nouveau menu pour la saison estivale 2018. Son objectif : célébrer la généreuse cuisine traditionnelle de nos grands-mères tout en y ajoutant une touche de modernité. Plusieurs plats chouchous offerts à La Roche à Veillon depuis des années sont toujours proposés. À ces classiques s’ajoutent de délicieux coups de cœur cuisinés avec le souci de mettre en valeur les produits régionaux. À titre d’exemples, les sandwiches gourmands, les planches à partager, le pot-en-pot des Îles-de-la-Madeleine et les côtes levées à l’érable et à la bière régionale sont à découvrir.

À cette nouvelle carte des mets s’ajoute la construction d’une terrasse pouvant accueillir jusqu’à 40 personnes. Ce nouvel espace qui permettra de profiter pleinement de l’extérieur et prolonger les belles journées d’été est un ajout considérable pour l’établissement.

Vidéo promotionnelle Gym Tonic : youtube.com/watch?v=GBJCl2yFPuo
Site Internet de La Roche à Veillon resto-théâtre : rocheaveillon.com

À propos de La Roche à Veillon
La Roche à Veillon resto-théâtre est une véritable institution située à Saint-Jean-Port-Joli, en Chaudière-Appalaches. Depuis plus de 50 ans, grâce à une offre théâtrale et culinaire d’exception, l’établissement ravit ses visiteurs en proposant du théâtre d’été à la fois drôle et intelligent et une délicieuse cuisine traditionnelle. Fondée par des visionnaires, elle a été créée pour assurer la vitalité touristique de la région. Ses premières réalisations, soit le théâtre La Roche à Veillon (1964) et le restaurant La Boustifaille (1965), se sont avérées de francs succès. Chaque année, selon les disponibilités financières, les surplus contribuent à soutenir le développement de projets touristiques locaux porteurs. Plus de 75 employés travaillent pour l’organisme, un moteur économique non négligeable pour la région.

– 30 –