Les Productions du Rapide-Blanc sont heureuses d’annoncer la sortie prochaine du plus récent documentaire de Serge Giguère, Les lettres de ma mère.

Après avoir remporté le Jutra du meilleur film documentaire en 2015 pour Le mystère Macpherson, Serge Giguère revient avec Les lettres de ma mère, une (auto)biographie lucide et émouvante qui rend hommage à la « petite histoire dans l’ombre » d’une mère à la vitalité hors du commun, symbole de tout un pan de l’histoire rurale et ouvrière du Québec.

Le réalisateur Serge Giguère a mis la main sur une centaine de lettres écrites par sa mère au tournant des années 1950. Alors que ces lettres racontent le quotidien difficile, mais souvent cocasse, d’une famille ouvrière de seize enfants, Serge Giguère entreprend de bricoler ses propres souvenirs pour en faire surgir autant de « patentes » hétéroclites, comme un écho à sa mère qui coud, tapisse et invente sa vie au jour le jour. Au fil des confidences à sa fille, ponctuées d’entretiens avec ses frères et sœurs encore vivants, Les lettres de ma mère sonde ce qu’il y a de plus intime au cœur de chacun de nous : l’amour maternel vécu, recherché, toujours questionné.

« Quoi mettre en relief dans une centaine de lettres ? Quels éléments utiliser pour évoquer avec émotions ce que nous étions dans ces années 50 ? C’était là une préoccupation constante, accompagnée du désir de magnifier ma mère sans faire son hagiographie, qui me guidait dans mes rêveries. Je voulais illustrer les émotions qui l’habitaient au moment d’écrire ses lettres grâce à des approches visuelles hétéroclites. Tout y passerait pour rendre compte de cette époque : saynètes en silhouettes qui évoqueraient les besognes de ma mère, animations, reproduction à grande échelles de photos, entrevues de mes frères et sœurs, paysages de mon enfance – tout pour me surprendre moi-même. Quel plaisir ! » Serge Giguère

Sélectionné en compétition nationale longs métrages aux dernières Rencontres Internationales du documentaire de Montréal, le film prendra l’affiche à Montréal au Cinéma Beaubien et à la Cinémathèque québécoise, et à Québec au Cinéma Cartier en mars 2018. Une tournée régionale des ciné-clubs est également organisée pour l’hiver/printemps 2018 (dates à confirmer). Une avant-première en présence de Serge Giguère aura lieu le 15 janvier 2018 au Carré 150 de Victoriaville, d’où est originaire le cinéaste.

Bande-annonce : https://vimeo.com/241209322

Les lettres de ma mère a été produit par Les Films du Rapide-Blanc avec la participation financière de la SODEC, du crédit d’impôt québécois pour le cinéma et la télévision, du Conseil des Arts du Canada, du Conseil des arts et des lettres du Québec et de l’ACIC. 

À propos des Productions Rapide-Blanc

Depuis 1984, cette compagnie fondée par Serge Giguère et Sylvie Van Brabant propose des films percutants, poétiques, personnels ou critiques, qui mettent de l’avant un engagement envers la culture populaire et les questions d’ordre humain, social et environnemental. À partir du film Chercher le courant (2011), la compagnie assume la distribution de plusieurs longs métrages documentaires. Elle lance d’abord les films en salles de cinéma pour ensuite les offrir aux institutions éducatives, aux divers organismes et groupes de citoyens préoccupés par le sujet du film afin de susciter un réel débat de société.