30è Affaire Chantale Daigle / JUGEMENT SUSPENDU : tableau en appui au mouvement pro-choix

 Il y a 30 ans, le 8 août 1989, la Cour suprême du Canada se prononçait en faveur de Chantale Daigle, en ne considérant pas le fœtus comme une personnalité juridique. Tout en refusant au père, l’ex-conjoint de Chantale Daigle, le droit d’empêcher l’avortement, le jugement mentionne également qu’aucun argument juridique ne supporte l’idée qu’un père ait les mêmes droits qu’une mère sur le foetus. Quelques semaines à peine avant que la Cour suprême se prononce, Chantale Daigle se faisait avorter en catimini aux États-Unis, ce qui allait à l’encontre d’un précédent jugement de la Cour supérieure et la Cour d’appel du Québec.

Féministe avoué, c’est en observant le récent recul des États-Unis sur le droit à l’avortement, tout comme la montée de ces groupes anti-avortement associés à la droite chrétienne qui se font de plus en plus actifs au Canada, que l’artiste peintre Gabriel Landry, se sentant interpelé, a réalisé un tableau en appui au mouvement pro-choix.

 À travers son tableau qu’il intitule JUGEMENT SUSPENDU, le peintre véhicule le message suivant :

Femmes de la Terre, donnez vous la main.

Votre Utérus vous appartient.

Redonnons au cintre sa vraie utilité…

Celle de suspendre tout jugement qui va à l’encontre du droit à l’avortement.

Originaire de Natashquan, Gabriel Landry habite à Longueuil. Qualifiant son art de symbolisme-closonniste, il se définit comme un « libre-pensart ». Mon œuvre, dit-il, est un kaléidoscope dirigé vers un monde sans frontières, un monde de rêve, réfléchissant à l’infini ma passion pour la peinture et la mise en symbole de la pensée et des valeurs humaines, par la ligne droite, par la ligne courbe et par la couleur pure.

On peut visiter le site Web de Gabriel Landry au www.gabriellandry.com

 

Author: Communiqués

Share This Post On
%d blogueurs aiment cette page :