Alain Lefèvre – Le pianiste canadien de renom signe avec Warner Classics

Alain Lefèvre

Le pianiste et compositeur Canadien né en France, Alain Lefèvre, O.C., C.Q., vient de signer un contrat de longue durée avec Warner Classics, ouvrant un excitant nouveau chapitre dans sa prolifique et prestigieuse carrière.

Son premier opus sous l’égide Warner Classics dont la sortie est prévue au printemps 2019, s’intitulera Années parisiennes, est inspiré de cette époque passée au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, où il a étudié le piano et la composition. Ces années auront eu impact majeur à la fois sur le musicien et l’homme. Durant ses Années parisiennes, il a rencontré de grands artistes dont l’influence sera marquante. Son professeur de piano à Paris, Pierre Sancan, lequel a décrit Alain comme étant « parmi l’un de ses plus brillant disciples », ses professeurs Pierre Max Dubois en composition et Geneviève Joy en musique de chambre et le grand violoniste Christian Ferras qui, ému par une performance du jeune pianiste diffusée sur les ondes de Radio-France, le sollicite alors pour une collaboration. Suite à l’énorme succès remporté lors de récitals à la Salle Gaveau à Paris et en tournée, la mort soudaine de Ferras interrompt leurs concerts en Espagne. Alain Lefèvre, rejoint par Isaac Stern et Ivry Gitlis sur la scène du Châtelet à Paris, rendra un hommage émouvant au violoniste lors d’un concert à sa mémoire. À la fin de ses études au Conservatoire de Paris, où il obtient les 1ers prix de piano et de musique de chambre, il remporte également le Grand Prix au Concours International Alfred Cortot et fait ses débuts lors d’un concert encensé par la critique à la Salle Pleyel, à Paris.

De cette nouvelle association, Lefèvre s’exprime ainsi : « D’être approché et signé par la mythique maison Warner Classics, laquelle regroupe les plus grands artistes de tous les temps, est une consécration dans la vie d’un artiste et je ne peux qu’être qu’ému par un endossement aussi significatif. »

Le Vice-président exécutif de A&R, Jean-Philippe Rolland déclare quant à lui : « Alain Lefèvre est l’un des plus grands artistes et communicateurs canadien et nous sommes incroyablement enthousiastes et fiers de l’accueillir dans la famille Warner Classics ».

PROFIL

Décrit comme un “héros” (Los Angeles Times), un “ pianiste spectaculaire” (Fanfare), « un interprète foudroyant » (Washington Post), « une valeur artistique sûre » (Music Week, London), un « talent de génie » (The Gazette) et parmi « les 10 doigts les plus agiles à avoir émergés du Québec… »(The Toronto Star), le pianiste et compositeur canadien Alain Lefèvre poursuit une brillante carrière internationale, se produisant régulièrement sur les scènes prestigieuses du monde telles, le Carnegie Hall, le Kennedy Center, le Royal Albert Hall, le Royal Festival Hall, le Théatre des Champs-Élysées, le Théatre du Châtelet, la Salle Pleyel, le Théâtre Colón à Buenos Aires, le Palais des Beaux-Arts de Mexico, l’Odéon d’Hérode Atticus à Athènes et le Théâtre antique d’Épidaure, en récital et avec les chefs et orchestres de grand renom.

Salué par la presse internationale pour sa « technique phénoménale » (The Spectator), sa « virtuosité suprême » (Hamburger Abendblatt), sa profonde sensibilité et son caractère passionné, Alain Lefèvre est un pianiste qui « brise le moule » (International Piano) et, surtout, un artiste qui “s’affirme en dehors des modes typiques et des artifices de la scène internationale” (Classica). Certaines de ses prestations ont été décrites comme « inégalées » (Westdeutsche Zeitung), voire sans précédent « de mémoire d’homme » (Los Angeles Times).

Il a été soliste invité, entre autres, du Royal Philharmonic Orchestra de Londres, des London Mozart Players, de l’Orchestre national de France, de l’Orchestre philharmonique de Monte-Carlo, de la Philharmonie de Lorraine, du Philadelphia Orchestra, du Detroit Symphony, du National Symphony (Washington, D.C.), de l’Orchestra of St-Luke’s, du Houston Symphony, du Long Beach Symphony, du Pacific Symphony, du China Philharmonic Orchestra, du Shanghaï Symphony Orchestra, du Malaysian Philharmonic à Kuala Lumpur, de la SWR de Stuttgart, du Hamburg Symphony, du Oper Komische Orchestra à Berlin, des Orchestres symphoniques de Stuttgart et de Wuppertal, du Nuremberg Symphony, de l’Orchestre Symphonique de Montréal, de l’Orchestre Symphonique de Toronto, de l’Orchestre Symphonique de Québec, de l’Orchestre du Centre National des Arts à Ottawa, de l’Orchestre Symphonique National de Mexico, de l’Orchestre Symphonique National de Buenos Aires et des Virtuoses de Moscou. Parmi les grands chefs d’orchestre avec lesquels il a travaillé, on retrouve notamment Matthias Bamert, James Conlon, Franz-Paul Decker, Charles Dutoit, Christoph Eschenbach, JoAnn Falletta, Lawrence Foster, George Hanson, Jacek Kaspszyk, Bernhard Klee, Claus Peter Flor, Jacques Lacombe, Kent Nagano, Yannick Nézet-Séguin, Jukka-Pekka Saraste, Vladimir Spivakov, Carl St-Clair, Yan Pascal Tortelier et Long Yu. Côté compositeurs, Lefèvre a collaboré avec Pierre Max Dubois, Walter Boudreau, François Dompierre, Henri Dutilleux et John Corigliano. Il a joué dans plus d’une quarantaine de pays et a foulé la scène d’une pléiade de festivals internationaux, tels Ravinia, Saratoga, Wolf Trap et le Vermont Mozart aux États-Unis, le Festival de Cervantino au Mexique, le Festival d’Istanbul en Turquie, les Festival d’Athènes et d’Épidaure en Grèce, le Festival international de Lanaudière et le Festival Mozart Plus à la Basilique Notre-Dame de Montréal.

Il a fait revivre la musique d’André Mathieu en concert à New York, Paris, Londres, Berlin, et Shanghaï, entre autres. L’album du Concerto No4 de ce dernier s’est placé au sommet des palmarès au Canada et aux États-Unis dès sa sortie et le magazine Fanfare d’écrire « une œuvre de pur génie ». La discographie d’Alain Lefèvre couvre un vaste répertoire, allant du Concerto pour piano de John Corigliano – consacré par le BBC Music Magazine comme la version de référence – aux 24 Préludes de Chopin, pour lequel la critique a « encensé Alain Lefèvre », élevant son enregistrement aux côtés de ceux des « illustres » Alicia de Larrocha, Ivan Moravec et Arthur Rubinstein (Fanfare). Son disque des Transcriptions de Liszt des pièces de Bach et de Wagner a été sacré « Événement Télérama » en France, par le magazine du même nom. Audiophile Audition a également déclaré que ce récital apportait « un éclairage sur l’art des transcriptions de Liszt tout aussi révolutionnaire que celui apporté par Gould sur les variations de Bach presque un demi-siècle plus tôt ». Quant au disque Rhapsodies, il fait partie des recommandations du BBC Music Magazine, qui le qualifie « d’indispensable », soulignant la passion et l’enthousiasme grandiose de Lefèvre. L’enregistrement des œuvres de Chausson et de Mathieu fut retenu parmi les « Editor’s Choice » de Gramophone Magazine.

Lefèvre a remporté de nombreux prix, dont un JUNO, un Prix Opus, dix Felix (ADISQ) et s’est également vu décerner à Londres, le titre de « Personnalité internationale de l’année – Radio » par l’AIB (Association for International Broadcasting), saluant ainsi son émission hebdomadaire de deux heures consacrées à la musique classique et diffusée sur les ondes d’ICI Musique de Radio-Canada. Enfin, il a été nommé Officier de l’Ordre du Canada, Chevalier de l’Ordre National du Québec et Chevalier de l’Ordre de la Pléiade ainsi qu’Officier de l’Ordre du Canada.

Lorsqu’il n’est pas sur scène, Alain Lefèvre aime se consacrer à la composition. Il signe d’ailleurs six disques à ce jour : Lylatov, Carnet de notes, Fidèles Insomnies, Jardin d’Images, Rive Gauche et Sas Agapo. En 2017, le Concours musical international de Montréal (CMIM) a annoncé sa nomination au poste de Patron d’honneur pour un mandat de trois ans.

 

Author: Communiqués

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.