Baobab – Création multidisciplinaire en programme double au Festival ZH

Le 24 juillet prochain à 20h, lors de la 12ème édition du Festival ZH, Baobab – Création multidisciplinaire proposera un programme double axé sur la danse et le théâtre performatif à la Maison de la culture Maisonneuve. Fondé en 2011, Baobab – Création multidisciplinaire est un laboratoire d’expérimentation artistique et sociale qui explore, dans une perspective queer, comment évoluent et se contaminent les dimensions intimes et collectives de nos existences.

**

 

1ère partie : QUELQUE CHOSE DE CHUCHOTANT ENTRE LA GLOIRE ET LE DÉSORDRE (DANSE)

 

Quelque chose de chuchotant entre la gloire et le désordre est un système chorégraphique explorant et questionnant les notions de compétition, de libre-arbitre et d’individu versus le collectif. Comment l’ordre et le chaos s’entrelacent-ils en société ? Qu’est-ce qui régit le libre-arbitre d’un individu ? Qu’est-ce qui fait perdre l’équilibre d’un groupe ou le rétablit ?

Quatre interprètes se retrouvent face à un sac en plastique, transparent et luminescent, tombant du plafond et flottant au-dessus d’eux. Le sac tombe doucement, comme une feuille dans le vent, mais est rattrapé juste avant de toucher le sol. Le sac est relancé dans les airs et suit de nouveau un parcours aléatoire avant de redescendre. Puisque tout ce qui monte doit redescendre, une chorégraphie dynamique et chaotique se met en place. Tout doit être tenté pour que le sac ne touche jamais le sol; des tentatives les plus simples aux manœuvres les plus risquées. À travers cette prise de risque, les interprètes apprennent à tester leurs limites sans se blesser puisqu’ils.elles savent que le groupe aura besoin d’eux.elles pour persévérer dans la tâche. Le projet questionne les limites du travail d’équipe grâce à un dispositif d’une grande simplicité. Les interprètes sont ainsi prisonnièr.es avec une tâche ingrate : se battre contre la gravité qui opère sur le sac.

Au final, s’agit-il réellement de gagner contre la gravité ? Contre soi-même, contre les autres ? Ou s’agit-il de briller plus que les autres dans le groupe ? Quel objectif les interprètes décideront-ils de suivre ? Entre l’ordre et le chaos, une poésie ravageuse fait son chemin et pousse les interprètes dans leurs derniers retranchements.

Avec Camélia Letendre, Francis Jacques, Étienne St-Pierre et Noël Vézina.

Dramaturgie : Pierre-Olivier Gaumond

Accessoiriste : Denis Lafond

Conception éclairage : Cédric Delorme-Bouchard

Conseillère au mouvement : Stefania Skoryna

 

**

 

2ème partie : EN SURVOLANT LA MER ÉGÉE (THÉÂTRE PERFORMATIF)

 

En survolant la mer Égée interroge les mécanismes de domination dans la société contemporaine mis en espace à partir d’un texte composé de plusieurs centaines de question. Une interprète, seule, affronte les spectat·rices·eurs et cherche des solutions pour garder la tête hors de l’eau à travers le flot de questions qui l’habitent. Comment la liberté de parole passe-t-elle par les questions? Y’a-t-il que des bonnes questions? Qu’en est-il des mauvaises? Est-ce que quelqu’un.e qui pose beaucoup de questions est bien perçu dans notre société ? Quand on est curieux, on cherche quelque chose que nous n’avons peut-être pas, quelque chose qui manque à notre existence. Évidemment, la curiosité est un outil et peut donc devenir une arme. Chaque question peut être à la fois un outil utile qu’une arme destructrice. Une question, c’est une lame à double tranchant.  À travers ce parcours de la combattante, l’interprète subit le poids de ses paroles à travers un dispositif où le public est disposé à 360 degré autour d’elle.

 

Avec Robine Kaseka.

Dramaturgie : Pierre-Olivier Gaumond

Accessoiriste : Denis Lafond

Conception éclairage : Cédric Delorme-Bouchard

Conseillère au mouvement : Stefania Skoryna

 

24 juillet – 20h – 20$

 

Pour plus d’infos et pour se procurer des billets pour la soirée : http://www.zhfestival.com/event/en-survolant-la-mer-egee/

*La compagnie Baobab – Création multidisciplinaire aura bénéficié d’une résidence à l’École supérieure de théâtre de l’UQAM pour la création de ces deux projets.

**

Chaque année, ZH Festival révèle au public les nouvelles œuvres des artistes les plus prometteurs de la scène émergente. Trente soirées-spectacles animent le quartier Hochelaga-Maisonneuve pendant les 6 semaines de festival.

Véritable laboratoire-vitrine, ZH agit activement sur le milieu professionnel de la scène artistique montréalaise : ZH Festival est une plateforme de diffusion qui met de l’avant des nouvelles créations, des nouveaux courants artistiques et des talents des arts de la scène dans une mixité des générations. Offrant également des laboratoires à certains artistes, ZH est un festival dont la singularité s’exprime grâce à l’audace des artistes qui y présentent des œuvres en cours de réalisation et des projets de création pluridisciplinaire en danse, théâtre, musique et performance.

Programmation complète du Festival ZH (débutant le 23 juillet) : http://www.zhfestival.com

Author: Thomas Duret

Share This Post On
%d blogueurs aiment cette page :