Charlotte GAINSBOURG et Pierre NINEY -La promesse de l’aube dès le 13 avril

AZ Films est heureuse d’annoncer que le film La promesse de l’aube d’Éric Barbier prendra l’affiche au Québec le 13 avril prochain tout juste après avoir été présenté en ouverture du Festival cinéma du monde de Sherbrooke.

Écrits d’après le chef-d’oeuvre de Romain Gary (récipiendaire de 2 prix Goncourt), le scénario, l’adaptation et les dialogues sont d’Éric Barbier et Marie Eynard. Le film met en vedette la remarquable Charlotte Gainsbourg (dont la performance dans ce film lui a valu d’être nommée aux César et aux Prix Lumière), Pierre Niney, Didier Bourdon, Jean-Pierre Darroussin, Catherine McCormack et Finnegan Oldfield.

De son enfance difficile en Pologne en passant par son adolescence sous le soleil de Nice, jusqu’à ses exploits d’aviateur en Afrique pendant la Seconde Guerre Mondiale… Romain Gary a vécu une vie extraordinaire. Mais cet acharnement à vivre mille vies, à devenir un grand homme et un écrivain célèbre, c’est à Nina, sa mère, qu’il le doit. C’est l’amour fou de cette mère attachante et excentrique qui fera de lui un des romanciers majeurs du XXe siècle, à la vie pleine de rebondissements, de passions et de mystères. Mais cet amour maternel sans bornes sera aussi son fardeau pour la vie…

« un éloge de l’espérance et de la volonté, de la tolérance, de l’héroïsme aussi. Gary n’est jamais moralisateur ou plaintif. Il distille avec un humour ravageur une vision de l’existence qui exalte ce qu’il peut y avoir de meilleur en nous, qui valorise le désir de rendre réel nos rêves et les fictions que l’on porte. On ne peut que s’identifier au héros de La Promesse de l’Aube parce que ce qu’il raconte n’est autre qu’un parcours initiatique. » – Éric Barbier

Éric Barbier intègre l’IDHEC en 1979, l’occasion pour lui de réaliser une poignée de courts métrages et de faire connaissance avec Éric Rochant ou Arnaud Desplechin. En 1985, il réalise le pré-film du Brasier, un projet très coûteux qui ne se concrétisera qu’en 1991. Ce premier long métrage est une fresque historique sur l’univers des mineurs dans la France des années 30, avec Jean-Marc Barr et Maruschka Detmers (Prix Jean-Vigo en 1991). En 1993, il signe pour Arte le téléfilm Un air de liberté dans le cadre de la collection Les années lycée. En 1999, il signe son deuxième long métrage, Toreros, avec Olivier Martinez et Claude Brasseur. Sept ans plus tard, Éric Barbier réalise le suspense Le serpent, l’adaptation d’un roman du britannique Ted Lewis, mettant en vedette Clovis Cornillac face à Yvan Attal. En 2014, le metteur en scène retrouve Attal pour le film Le Dernier Diamant.

La promesse de l’aube est distribué au Canada par AZ Films et prendra l’affiche au Québec le 13 avril.

Bande annonce : https://www.youtube.com/watch?v=nOUdAPgonQA

 

 

Auteur: Communiqués

Partager cet article sur

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.