Colle-moi (Véronique Grenier / La Courte Échelle)

Dans Colle-moi, on suit les réflexions d’un jeune garçon dont les parents se sont séparés. Désespérément à la recherche du lien familial perdu, l’enfant partage des états d’âme nuancés, riches. On y reconnaitra l’écriture franche et sensible de Véronique Grenier (Hiroshimoi, Chenous, Carnet de parc) qui n’hésite pas à décortiquer les émotions au moyen d’images étonnantes et toutes simples.

**

Selon beaucoup de gens, la poésie québécoise a le vent dans les voiles depuis les dernières années. Un soudain regain d’intérêt aurait gagné le public, ce qui est forcément enthousiasmant pour tous les amateurs.trices de poésie. Il est vrai également que l’on compte des dizaines d’auteurs.trices bourré.es de talent et qui publient plus souvent qu’autrement de la poésie de qualité. Mais la poésie est-elle accessible à tous.tes ? Qu’en est-il des personnes qui sont peut-être moins attiré.es (ou curieux.euses) par la littérature ? De quels outils avons-nous besoin pour profiter un maximum de la poésie ? Puisque celle-ci cherche à nous parler de l’invisible et de l’indicible de manière parfois cryptée, comment faire valoir l’importance de cette forme littéraire alors que nous sommes constamment incité.es à choisir les solutions les plus simples, les plus (voir trop) digestes ?

S’inscrivant dans la nouvelle vague de poésie depuis les 10 dernières années au Québec, la Courte Échelle a crée depuis quelques années une section poésie orientée vers la jeunesse, geste que l’on ne peut qu’applaudir. L’année dernière nous avions eu la chance de lire les oeuvres de Jean-Christophe Réhel et Virginie Beauregard D avec Peigneur le feu et Perruche.

Cette fois-ci nous nous penchons sur Colle-moi de Véronique Grenier, qui s’introduit dans le quotidien d’un jeune garçon ébranlé par le divorce de ses parents. En une cinquantaine de pages l’autrice nous permet de suivre le cheminement émotif, chaotique et troublé, de ce garçon qui ne sait plus où donner de la tête, ne sait plus trouver ses repères. Comme beaucoup d’enfants ayant des parents séparé.es, le quotidien devient multiple, passant d’une maison à l’autre à tous les 3 ou 4 jours. On se retrouve à vivre deux vies au lieu d’une.

(…)

C’est un manège moins le fun que ceux

du parc d’attractions,

il n’y a aucun piton pour arrêter en cas d’urgence.

Mon mal de coeur d’une maison à l’autre.

Mieux, ça veut dire  »moins pire »,

ça veut dire aussi  »meilleur »,

 »préférable ».

Peut-être qu’ils me racontent une histoire

à laquelle ils veulent croire.

Que se passe-t-il chez les parents quand une séparation survient ? Quels sont les enjeux ? On ne les aborde pas directement dans les poèmes mais on comprend que chacun.e reprend sa vie d’avant le mariage, sous la loupe de l’enfant-narrateur. On a plus une seule entitée (les parents), mais bel et bien deux nouvelles réalités d’intimité post-rupture. Comment trouvons-nous de nouveaux repères, de nouvelles attaches quand nous semblons tomber dans le vide ? Cette suite poétique s’amarre bien au frêle esquif que représente le garçon, nous permettant de le suivre dans son processus de deuil, son premier et probablement le plus fréquent de sa génération. On appuie sur le bouton  »accélérer » plus tôt que prévu et on se retrouve propulsé dans un monde d’adultes et de complexité. Que se passe-t-il avec les rituels que nous avions avec nos parents quand ielles étaient encore ensembles ? Quelle est notre place, à nous, dans tout ça ?

Ma mère a mangé les chips,

tout le sac,

juste pour elle.

Dans mon dos.

Sans moi.

Mon absence est une occasion.

Ma mère a une vie

dans mon dos.

Il y a tout un monde dans mon dos.

Colle-moi est un recueil touchant et efficace grâce à son écriture limpide et honnête. Le ressenti de l’enfant n’est pas pris à la légère et on s’identifie facilement au protagoniste. Entre le journal intime et la suite poétique, le recueil saura plaire autant aux enfants qu’aux adultes tout en nous faisant réfléchir à l’impact de nos décisions parfois les plus lourdes à prendre.

**

Colle-moi de Véronique Grenier

Éditions la Courte Échelle

À partir de 9 ans

Nombre de pages – 56

Date de publication – Août 2020

ISBN – 9782897743307 (Papier)

Author: Thomas Duret

Share This Post On

Pin It on Pinterest

Share This