Danielle Duval – N’importe quand – Nouvel extrait de l’album LOSE IT

Danielle Duval

N’importe quand
Nouvel extrait de l’album LOSE IT

Suite à la sortie de son album «Lose It», la montréalaise – torontoise d’adoption – Danielle Duval offre avec N’importe quand un nouvel extrait percutant et sensuel qui traite de désir et d’amour sa plus simple expression. Avec des sonorités qui rappelle Blondie ou The Cars, Danielle Duval est loin de renier ses influences mais elle y apporte une touche moderne qui ne laissera personne indifférent !

Née à Montréal et maintenant établie à Toronto, Danielle Duval, est une rockeuse dans l’âme. La preuve ? Son nouvel album LOSE IT lancé en janvier dernier. LOSE IT, tire son nom du morceau-phare de cet album indéniablement accrocheur et dansant avec ses sonorités électro-pop synthétique. Danielle s’est aussi investie dans la production de LOSE IT, pour laquelle elle a collaboré avec l’auteur-compositeur-interprète Sam Roberts. On peut d’ailleurs l’entendre chanter et jouer la plupart des instruments sur la pièce « Nowhere Is Far » qu’ils ont coécrit.

Danielle Duval a aussi collaboré avec les talentueux Mark et Matt Thibideau. Le résultat est une plongée dans l’univers classique et rétro des synthétiseurs analogiques, des boucles et des boîtes à rythmes. On retrouve la griffe des « synth twins » de Toronto, inspirée par Depeche Mode, Giorgio Moroder et Kraftwerk, sur les morceaux « Undercover », « Beat It Down » et « Whenever You Want It », chargés de leurs prouesses au synthétiseur modulaire.

Sous la voix profonde et magnétique de Danielle, ces nouveaux morceaux jouent avec les harmoniques et les mélodies du rock indie. Le son est dense, texturé et porté par une sonorité électro-pop synthétique complètement addictive où les paroles sont habiles et touchent en plein cœur.

Pour LOSE IT, les réalisateurs Gus Van Go, Werner F et Danielle Duval partageaient la même vision, celle de capturer le style et l’audace qui caractérisent des artistes tels que LCD Soundsystem, T. Rex et Joan Jett en les combinant au son électro de la new wave sacralisée par des groupes comme The Cars, The Human League et Blondie. Ils ont clairement réussit à conserver la touche indie-rock personnelle de Danielle tout en explorant la densité, le rythme et l’énergie du new wave qui faisait danser de la fin des années 70 à la fin des années 80.

Danielle Duval, une artiste à découvrir sans aucune réserve  !

iTunes Site web Facebook Twitter Spotify

Author: Communiqués

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.