Un FCVQ en ligne à la manière du cinéma en salle!

Le Festival de cinéma de la ville de Québec (FCVQ), présenté par Québecor et alimenté par Restos Plaisirs, réussit le tour de force d’offrir sa 10e édition en contexte de pandémie, du 16 au 20 septembre prochain. Il se déroulera en ligne au fcvq.ca, dans quatre salles virtuelles où chaque film et chaque contenu seront diffusés à heure fixe et en continu, comme sur une chaîne de télévision. Grâce à une innovation nommée Mécanique FCVQ, les amateurs de cinéma pourront se rassasier de leur passion comme s’ils y étaient! Au programme, plus de 100 films, une compétition officielle, des entrevues uniques, de Grands Entretiens avec Jean-Marc Vallée et Howard Shore, des questions-réponses avec les artisans des films présentés et une foule d’autres contenus qui vont intéresser tantôt le néophyte, tantôt l’amant du 7e art.

« Année exceptionnelle, idées exceptionnelles. Notre passion pour les festivals nous a poussés à présenter une formule se rapprochant au maximum de l’expérience. Bien que les rencontres soient au cœur de notre métier, la cinéphilie et sa transmission sont fondamentales à nos yeux. C’est donc une façon de faire qui correspond exactement à ces priorités, dans un contexte qui a demandé beaucoup d’agilité et d’innovation. Notre équipe, qui a elle aussi fait face à de nombreux défis en cette année particulière, a mis sur pied une programmation extrêmement riche, qui saura plaire à toutes et à tous. Les cinéphiles étant au cœur du festival, l’innovation proposée à l’occasion de cette édition unique démontre toute l’affection que nous avons pour eux », a déclaré Ian Gailer, directeur général du FCVQ.

« Profondément engagée envers la culture, Québecor est fière d’appuyer depuis les tout débuts le FCVQ, un événement incontournable de la rentrée culturelle au Québec qui, depuis dix ans, fait briller le cinéma québécois et le talent de ses artisans. Nous tenons à souligner particulièrement cette année la créativité et l’agilité exceptionnelles de l’équipe du FCVQ qui a su, malgré le contexte difficile, se réinventer pour nous offrir encore une fois le meilleur du cinéma d’ici et d’ailleurs », a ajouté Pierre Karl Péladeau, président et chef de la direction de Québecor.

Que des premières en compétition!
Composée entièrement de premières, la compétition officielle de longs métrages promet d’être des plus relevées. Elle inclut des films primés dans des festivals de renom :
Nadia, Butterfly de Pascal Plante (Qc), en première mondiale : un drame sur la quête identitaire d’une nageuse de haut niveau qui s’apprête à prendre sa retraite sportive (Cannes 2020).

Sweet Thing d’Alexandre Rockwell (É.-U.), en première canadienne : un drame initiatique sur une fratrie qui choisit de prendre la route plutôt que d’affronter un contexte familial difficile (Berlin 2020, Tribeca 2020).


Je m’appelle humain de Kim O’Bomsawin (Qc), en première mondiale : un documentaire traçant un portrait lumineux et inspirant de la poétesse et documentariste innue Joséphine Bacon, qui sonde ses racines. 

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19587742&cfilm=272489.html


Africa Mia de Richard Minier et Édouard Salier (Fr.), en première canadienne : un documentaire musical tourné entre 1999 et 2018, haletante plongée dans le milieu de la musique afro-cubaine et hommage au groupe Las Maravillas de Mali (Angoulême 2020).


Residue de Merawi Gerima (É.-U.), en première canadienne : un drame social et film coup de poing, où un jeune cinéaste revient dans le quartier de son enfance, changé par la gentrification, alors que ses amis de jeunesse se sont dispersés (Slamdance 2020, Venice Days 2020).


Errance sans retour de Mélanie Carrier et Olivier Higgins (Qc), en première mondiale : un documentaire contemplatif, témoignage de la réalité d’un camp de réfugiés rohingyas, communauté victime d’un génocide.


• Tant que j’ai du respir dans le corps de Steve Patry (Qc), en première mondiale : un documentaire social qui offre une plongée dans le quotidien d’intervenants sociaux à Montréal.


Police, de Anne Fontaine, avec Virginie Efira et Omar Sy (FR) : un drame social et policier qui suit la reconduite aux frontières d’un migrant en situation de clandestinité (Berlin 2020, Angoulême 2020)


En parallèle :
Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait d’Emmanuel Mouret, avec Niels Schneider, Vincent Macaigne et Camelia Jordana (Fr.) : un film choral, une comédie dramatique avec des chassés-croisés amoureux (Cannes 2020, Angoulême 2020).


Champions de Helgi Piccinin (Qc) : un documentaire sportif qui suit la préparation de deux jeunes athlètes pour les Jeux mondiaux des Olympiques spéciaux à Dubaï.


Énorme de Sophie Letourneur, avec Marina Foïs et Jonathan Cohen (Fr.) : une comédie grinçante sur la parentalité et l’inversion des rôles et des envies de maternité (Rotterdam 2020).


Focus Brésil : 
Axé sur les résistances et composé de cinq longs métrages, d’un programme de courts et d’une masterclass avec le réalisateur brésilien Kleber Mendonça Filho, lauréat à Cannes en 2019.
Les jurys
Anne Émond (réalisatrice et scénariste), et Jacques Leblanc (comédien) composent le jury longs métrages, tandis que Sophie Nélisse (comédienne), Vincent Biron (directeur de la photographie et réalisateur) et Annie Saint-Pierre (réalisatrice et scénariste) forment le jury courts. Les autres mentions seront remises par un jury composé de trois membres de l’Association québécoise des critiques de cinéma, une nouveauté cette année, et par un jury collégial.
La Mécanique, une innovation pour la diffusion en ligne
Le FCVQ 2020 présentera la Mécanique, une innovation pour la diffusion en ligne qui permet une expérience de visionnement simplifiée et dynamisée. S’appuyant sur la logique télévisuelle et le principe du rendez-vous propre au festival, elle offre au public du contenu en continu, où s’enchaînent longs et courts métrages, entrevues et compléments. Chaque film et chaque contenu seront présentés à une heure fixe, à la manière des séances présentielles, ce qui permettra de préserver le caractère exclusif du festival de cinéma. De plus, les spectateurs pourront communiquer entre eux par un chat à même l’écran, recréant ainsi le plus possible l’expérience rassembleuse et chaleureuse du visionnement en salle.
Quatre salles de diffusion en continu
La programmation du FCVQ 2020 se déploiera dans trois salles payantes ayant leur propre personnalité, appelant un type particulier de films et de contenus : la salle Québecor (salle prestige), la salle Hydro-Québec (salle underground et découvertes) et la salle Restos Plaisirs (salle cinéphilique). 
S’ajoute la salle Desjardins, ouverte le samedi 19 et le dimanche 20 septembre, qui offrira gratuitement au grand public une programmation variée et inclusive, allant des programmes famille aux longs métrages, un peu à la manière du cinéma en plein air de place D’Youville.
La salle Desjardins accueillera entre autres les Matinées Famille – des programmes pour les petits et préados, samedi et dimanche matin. Deux petits bijoux de films : 100 kilos d’étoiles de Marie-Sophie Chambon, récit touchant d’une jeune surdouée qui rêve de devenir astronaute mais qui est tourmentée par un problème de poids, et L’extraordinaire voyage de Marona, film d’animation de Anca Damian relatant l’histoire d’une chienne victime d’un accident, qui se remémore les différents maîtres qu’elle a eus et aimés inconditionnellement tout au long de sa vie. Les films seront précédés de programmes de courts métrages adaptés aux enfants.
Une foule de contenus complémentaires
En plus des films, une foule de contenus complémentaires viendront ponctuer la programmation du FCVQ 2020 en ligne sur l’ensemble des chaînes :
Grands Entretiens : 
  Entretien avec Howard Shore, mené par Catherine Pogonat : l’occasion de revenir sur la vie de ce compositeur de musique de film, Torontois d’origine, à la carrière extraordinaire et auréolée de succès majeurs, collaborateur fidèle de David Cronenberg, Martin Scorsese, Peter Jackson, etc.
  Entretien avec Jean-Marc Vallée, mené par Manon Dumais : un clin d’œil à la toute première édition du festival avec un retour sur la carrière de ce cinéaste québécois majeur, reconnu à l’international, qui a peaufiné sa signature unique de Stéréotypes à Demolition, en passant par C.R.A.Z.Y. et Dallas Buyers Club.
La Buvette – Animée par Marième, la Buvette sera un rendez-vous quotidien précédant les longs métrages prestige, lors duquel seront interviewés les artisans des différents films de la programmation. Tous les jours à 18 h 30.
Gros plan sur Québec – Rencontres quotidiennes animées par Isabelle Lacasse, qui mettront de l’avant le travail des artisans de la ville de Québec, notamment Jacques Leblanc, homme de théâtre et membre du jury 2020.
Pianorama – Le réputé pianiste Alexandre Racine vous convie à un pianorama, tourné à la chapelle des Jésuites, au fil duquel ses notes créatives viendront animer des films muets des premiers temps.
Questions-réponses – L’équipe de la programmation du FCVQ rencontrera (à distance!) les artisans des films suivants entre autres : Meu nombre é Bagda, Africa Mia, Énorme, Sophie Jones, Petit samedi, Residue, Sweet Thing, La Fortaleza et Song of Names.
Interludes – Incursions ludiques dans le salon de Rémi-Pierre Paquin, Pierre Lebeau et Marie-Thérèse Fortin, spectateurs du FCVQ 2020.
De plus, le FCVQ s’associe avec plusieurs partenaires de contenus, qui viendront bonifier sa programmation :
• Entrevues Éléphant – Visant à promouvoir et rendre accessible le cinéma et le talent d’ici, Éléphant : mémoire du cinéma québécois proposera aux festivaliers du FCVQ une série d’entrevues exclusives réalisées avec des comédien.nes phares de notre 7e art, dont Rémi Girard, Michel Côté, Paule Baillargeon, Micheline Lanctôt, Pierre Curzi et Marie Tifo. Un accès privilégié dans les coulisses du cinéma québécois à ne pas manquer !
• Capsules La Fabrique culturelle – La Fabrique culturelle s’associe au FCVQ encore une fois cette année afin de présenter des contenus exclusifs en lien avec la programmation du festival, en s’attardant notamment sur les expositions Errance sans retour et sur la collection de caméras anciennes de JC Lemay.
• Capsules TV5 Unis – Découvrez l’envers du décor d’un festival en ligne! Entrevues avec l’équipe du FCVQ, questions en rafale, explications sur les technologies de pointe utilisées pour vous présenter des films… Vous serez essoufflés de découvrir le marathon qui nous mènera au 16 septembre prochain!
Le FCVQ en vedette chez Vidéotron
Nouveauté cette année, Vidéotron proposera à ses clients une section spéciale consacrée au FCVQ sur ses plateformes Helix et Illico. En location dans Vidéos sur demande, on y retrouvera une sélection des films marquants des dix dernières éditions du festival; une belle occasion de découvrir ou de revoir Café de Flore de Jean-Marc Vallée (ouverture du FCVQ 2011), L’affaire Dumont de PODZ (2012), ou encore Pieds nus dans l’aube de Francis Leclerc (2017), notamment.
Tarification unique donnant accès à toute la programmation en ligne
Une tarification unique donnera accès à l’ensemble de la programmation en ligne du FCVQ 2020. La CinéPasse sera en prévente dès le 26 août, au coût de 29,95 $, incluant une entrée unique pour la projection de Nadia, Butterfly en soirée d’ouverture. Cette option sera disponible jusqu’à écoulement des stocks. Une CinéPasse sans l’option Nadia, Butterfly sera aussi disponible en pré-vente au coût de 19,95$. Les séances ne seront pas disponibles à l’unité. Les détenteurs de CinéPasses auront ainsi accès aux quatre salles en continu, à l’aide d’un identificateur personnel développé par Lepointdevente.com.
—> Billetterie : dès le 26 août au fcvq.ca à 10h
Séances présentielles
Le FCVQ travaille actuellement sur la possibilité de présenter des séances en salles, en complément du contenu en ligne. Le projet est en cours d’évaluation auprès des instances régionales de la santé publique. La tenue des séances présentielles et les détails concernant la vente de billets pour ces séances seront annoncés ultérieurement, le cas échéant.
À propos du FCVQ
Le FCVQ offre à sa ville et aux visiteurs la fête des cinémas, à Québec. Un événement accessible et inclusif, comprenant trois axes de programmation complémentaires : films de répertoire, films populaires et films indépendants. Cet événement audacieux propose une expérience unique aux amateurs de cinéma dans toute sa diversité. Dynamique et passionné, le FCVQ participe au décloisonnement du 7e art de manière décomplexée et originale.

Author: Yannick Lepage

Share This Post On

Pin It on Pinterest

Share This