Festival Fous de théâtre

Fous de théâtre s’amène au centre-ville de L’Assomption du 14 au 17 août prochain pour sa troisième édition, célébrant encore et toujours le théâtre de création contemporain. Lectures publiques, pièces en chantier, représentations théâtrales, spectacles de rue et déambulatoire extérieur sont prévus dans plusieurs lieux, faisant du centre-ville de L’Assomption un carrefour théâtral incontournable durant la saison estivale!

Accessible et audacieuse, la programmation du festival[1]s’adresse tant aux amoureux de théâtre qu’aux néophytes et permettra aux spectateurs de faire l’expérience des petits lieux de diffusion de L’Assomption. En effet, le Théâtre du Coin et le Café coopératif Desjardins, au Cégep régional de Lanaudière à L’Assomption, le préau du Collège de l’Assomption, le centre communautaire et le Fort L’Assomption seront les hôtes de diverses créations. Le Théâtre Hector-Charland accueillera également un film et deux spectacles, l’un prenant place en coulisse, l’autre dans la salle.

Deux complices passionnés

Fous de théâtre est fier d’accueillir cette année Simon Boulericeet Émilie Perreaultà titre de porte-paroles de cette troisième édition. Tous deux passionnés par le théâtre, ils ont pourtant emprunté des chemins différents, celui de la création pour Simon, celui de la critique pour Émilie.

Véritable ambassadrice de la culture, Émilie Perreaultincarne une volonté de transmettre l’amour de l’art sous toutes ses formes : « J’adhère totalement à la mission de Fous de théâtre et c’était tout naturel pour moi d’accepter leur invitation à collaborer. Maintenant la compétition est lancée entre Simon Boulerice et moi : qui est le plus fou de théâtre ? »

Formé en écriture, danse et théâtre, Simon Boulerice est un touche-à-tout épanoui. Passionné du théâtre de création, Simon est très enthousiaste à l’idée de vivre sa première édition de Fous de théâtre : « Le théâtre a le pouvoir de nous révéler. J’y crois depuis qu’en secondaire 5, sur une petite scène, quelque part à St-Rémi, j’ai joué Bousille dans la pièce de Gratien Gélinas. J’étais gauche et fébrile, mais vibrant et théâtral. Au salut, jamais encore je n’avais vécu un tel rayonnement, jamais je n’avais reçu tant d’amour, mais surtout: jamais je n’avais cru être capable d’irradier ainsi. Depuis, grisé par ce moment, véritable fou de théâtre qui voulait tout voir et tout jouer, j’ai voulu en faire un métier. Pourtant, si je fais un effort d’honnêteté, avant de me voir dramaturge ou comédien, je me vois ainsi: spectateur. Car le spectateur aussi vit des révélations, les siennes souvent. Un spectateur de théâtre va au théâtre pour prendre des nouvelles de lui et de son monde. J’aime penser aux mots lucides de Marthe Robert qui parle de transformer son miroir en fenêtre ouverte sur la rue. Cet été, pour se révéler autant que s’ouvrir sur le monde, ça se passera à L’Assomption. »

Ne reculant devant aucune proposition, et allumés par l’idée d’une création conjointe, Simon et Émilie ont accepté de créer une œuvre originale, LES PIÈCES DE NOTRE AMOUR, qui sera présentée gratuitement lors de la soirée d’ouverture du festival le jeudi 15 août à 16 h. Dans ce spectacle, ils retraceront leur relation respective avec cet art de la scène, en soulignant parfois leur divergence, mais surtout ce qui les unit. Cette célébration du théâtre sera ponctuée d’extraits des œuvres qui les ont marquées et forgées.

Des activités extérieures, gratuites et familiales

Plus d’une dizaine d’activités gratuites seront offertes aux festivaliers, leur permettant d’assister à des animations et spectacles de rue, d’apprécier un tour de chant ou même de découvrir le théâtre d’objets!

Le vendredi 16 août à 16 h, le concours PERFORMANCES D’ACTEURS SUR UN THÈMEest de retour pour une deuxième année. Au menu, six courtes pièces d’une durée maximale de 10 minutes, dont le thème est « Inspirations gourmandes » seront interprétées par de jeunes professionnels. Au terme de la présentation, trois œuvres seront récompensées par le jury composé de Jackie Gosselin, Marilyn Perreault, Mani Soleymanlou, Marc-André Thibault etMichel Blain.

 Du jeudi au samedi, en collaboration avec le Bistro l’Ange Cornu, le Resto le L’Assom et la Ferme Cormier, Fous de théâtre offrira trois grands FESTINS GOURMETS au coût de 10 $ par repas.Entre amis ou en famille, les festivaliers seront invités à partager un bon repas autour d’une grande tablée extérieure.

FestiFous : un passeport pour ne rien manquer!

Fous de Théâtre met en vente 50 passeports au coût de 99 $ chacun. Ce passeport s’adresse aux gens désirant vivre la totalité du parcours théâtral et inclut l’accès au film Lepage au soleil : à l’origine de Kanataainsi qu’à 14 spectacles en salle. Les cinquante FestiFous auront la chance de vivre cette expérience théâtrale hors du commun en compagnie d’Alexandre Cadieux, médiateur théâtral, qui cumule plus de dix ans d’expérience comme critique au quotidien Le Devoir. Le parcours qu’il propose regorge de clés d’appréciation et d’entretiens privilégiés avec les artistes. De plus, les détenteurs de passeport pourront profiter des Festins Gourmets au coût de 5 $, bénéficiant ainsi d’un rabais de 50 %.

Un service de transport entre Montréal et L’Assomption

Les Montréalais pourront profiter gratuitement d’un service de transport sur demande entre Montréal et L’Assomption. Les festivaliers intéressés par cette offre peuvent réserver leur place d’ici le vendredi 9 août auprès de la billetterie du Théâtre Hector-Charland.

La Corporation Hector-Charland, maître d’œuvre

Diffuseur majeur, reconnu comme un leader sur les plans artistiques, économiques et touristiques, la Corporation Hector-Charland joue un rôle crucial dans la région de Lanaudière. Sa mission est d’animer la vie culturelle de la MRC de L’Assomption par la promotion et la diffusion des arts de la scène : théâtre, danse, cirque, musique, chanson, humour et variété. L’abondance et la diversité des expressions artistiques qui sont présentées dans ses salles et en marge de l’espace scénique conventionnel en font un carrefour en effervescence permanente où jour après jour, une programmation riche et diversifiée concrétise cette rencontre fertile entre les artistes et la communauté.

Tous les spectacles de la programmation sont en vente dès maintenant. Pour plus d’information ou pour vous procurer des billets, contactez la billetterie du Théâtre Hector-Charland en composant le 450 589-9198 #5 ou visitez le site Internetwww.fousdetheatre.ca.

 

Programmation en salle

Pour tous les détails, consultez la brochure ou le www.fousdetheatre.ca

LEPAGE AU SOLEIL : À L’ORIGINE DE KANATA
Mercredi 14 août à 19 h 30

Théâtre Hector-Charland

 

Au printemps 2016, pour la première fois en 54 ans d’histoire, Ariane Mnouchkine confie sa troupe, le Théâtre du Soleil à un autre metteur en scène. Robert Lepage se lance alors dans la création de Kanata, une œuvre qui imagine la rencontre d’Européens avec des gens des Premières Nations du Canada sur deux siècles. Après plus de deux ans de travail, la rumeur d’un spectacle sur les peuples des Premières Nations sans leur implication directe, fait débat dans les médias canadiens et bientôt, en Europe et aux États-Unis. Ses créateurs sont accusés d’appropriation culturelle alors que personne n’a vu le spectacle. Le documentaire plonge au cœur d’une création théâtrale en quête d’universalité chamboulée par un scandale médiatique avant même la première.

La présentation de ce documentaire sera suivie d’une rencontre avec la réalisatrice, Hélène Choquette.

LE PIANO À VOILE

Jeudi 15 août à 15 h + 17 h 30 + 19 h 30

Dans un autobus, sur la rue Marsan

La création d’Ubus Théâtre est une véritable ode à la compassion. Ce spectacle raconte l’histoire d’un pianiste dont la musique, soudainement, s’est tue. Par le truchement du récit, le petit théâtre forain demeure fidèle à la bienveillance et à la force tranquille auxquels il nous a habitués.

CARTE BLANCHE À SIMON BOULERICE ET ÉMILIE PERREAULT

LES PIÈCES DE NOTRE AMOUR

Jeudi 15 août 16 h

Théâtre Hector-Charland

Simon Boulerice et Émilie Perreault sont en amour… avec le théâtre. Cette même passion brûlante les a pourtant menés sur deux chemins différents, celui de la création pour Simon, celui de la critique pour Émilie. Dans ce spectacle, ils retracent leur relation respective avec cet art de la scène, en soulignant parfois leur divergence. Cette célébration du théâtre sera ponctuée d’extraits des œuvres qui les ont marqués et forgés.

EXTRAS ET ORDINAIRES

Jeudi 15 août à 19 h

Théâtre du Coin

Sa mère a perdu l’appétit pour la vie. Il voudrait souffler les nuages noirs dans ses yeux et rallumer le soleil. Mais à sept ans, ce n’est pas si simple. Il a une idée : composer une liste. Une liste de tout ce qui donne envie de vivre. Il poursuit cette liste jusqu’à l’âge adulte. Cette accumulation d’idées témoigne de ces éclats de vie remplis d’espoir qui donnent du sens à l’existence. Dans Extras et ordinaires, un homme, interprété par Jonathan Gagnon, vous raconte avec sensibilité, humour et délicatesse comment il a grandi aux côtés d’une mère dépressive.

CHANSONSET RÉFLEXIONS INTIMES, DANS UN SALON OUVERT!

Jeudi 15 août à 20 h 45

Café coopératif Desjardins

Les festivaliers sont invités à vivre l’intimité de la tradition orale en compagnie de Mélanie Boucher et Philippe Jetté. Deux amoureux de la chanson traditionnelle se retrouvent le soir et chantent pour partager, dans un salon, leur répertoire et leurs réflexions sur la pratique du chant traditionnel. Le spectateur s’imprègne tranquillement de leur univers. Soudain, une question fuse ! Les spectateurs deviennent alors des participants de la pièce. Ils se retrouvent à veiller au salon en répondant aux chansons ainsi qu’en partageant leur répertoire, leurs réflexions et leur rapport à cette pratique. La soirée vire en veillée traditionnelle festive.

LE NŒUD

Vendredi 16 août à 11 h

Fort L’Assomption

Philippe Lambert signe la mise en lecture d’un texte de Johnna Adams, traduit par Maryse Warda et interprétée par Marie-Joanne Boucher et Édith Paquet. L’œuvre présente l’échange entre la mère d’un garçon de onze ans et son enseignante. Elles peinent à comprendre ce qui a poussé le jeune garçon à commettre l’irréparable. Comme son histoire est lentement dévoilée, les deux femmes essaient de reconstituer les faits malgré les sentiments de culpabilité atroces qui les tenaillent. Un duel épique et prenant où au final, la parole libère davantage qu’elle ne blesse.

LA DRAMATURGIE QUÉBÉCOISE : PARCOURS HISTORIQUE

Vendredi 16 août 13 h

Bistro l’Ange Cornu

À partir d’extraits de textes éloquents, Alexandre Cadieux, médiateur théâtral, traversera 70 ans de dramaturgie québécoise, à la rencontre de ses thèmes, de ses figures, de ses formes et de ses langues. Pour donner vie à ses personnages marquants de notre imaginaire collectif, le conférencier sera accompagné par deux interprètes : Joëlle Paré-Beaulieu et Sébastien Rajotte.

PARFOIS LA NUIT, JE RIS TOUT SEUL

Vendredi 16 août à 14 h 30

Théâtre Hector-Charland

Michel-Maxime Legault et Marcel Pomerlo signent l’adaptation, la dramaturgie, la mise en scène et l’interprétation de ce texte de Jean-Paul Dubois. Un après-midi d’été, deux hommes se présentent sur le boulevard de l’Ange-Gardien et cognent à la porte du Théâtre Hector-Charland. On les laisse entrer. Ils se sont perdus en chemin et demandent l’asile poétique, laissant leur vieille Thunderbird 1977 à l’entrée. Étranges vagabonds, acteurs, clowns tragiques, père et fils, frères ou amis, amants, fous furieux, joyeux saltimbanques et… quoi encore ? Ils sont Max et Mars, mais peut-être aussi Jean-Paul et Mano, ou encore Michel et Marcel, et pourquoi pas de purs étrangers ? Qui sait ?

Et là, nos deux étranges voyageurs s’emparent du théâtre et s’emparent aussi des mots de Jean-Paul Dubois pour faire voyager le public présent dans les univers de Dubois, mais aussi des coulisses du théâtre. Puis, vient le moment où nos deux étranges et amusants vagabonds repartent comme ils sont arrivés… en toute désinvolture.

LES TROIS PETITS VIEUX QUI NE VOULAIENT PAS MOURIR

Vendredi 16 août à 19 h

Théâtre du Coin

Un jour comme les autres, Ernest, Stanislas et Désiré se réveillent plutôt de bonne humeur, mais arrive une lettre : « Aujourd’hui c’est le dernier jour. Toutes les journées ont été utilisées! » Ils décident de faire comme si de rien n’était – pas de lettre, pas de mauvaise nouvelle. Avec fougue, ils s’inventeront de nouvelles vies, de nouvelles jeunesses et d’autres folies. Des folies qui ne sont plus de leur âge. Ils franchiront les sommets de l’Himalaya, traverseront des déserts de sable, affronteront des pirates … Mais vivre éternellement est une bien grande utopie. Dans une mise en scène de Johanne Benoit, avec Vania Beaubien, Alexandre l’Heureux et Isabel Rancier.

CONVERSATION AVEC MON PÉNIS

Vendredi 16 août à 20 h 30

Café coopératif Desjardins

À différentes étapes de sa vie, Tom doit négocier avec une partie de lui-même : son pénis. Or, cette cohabitation de Tom et de son organe reproducteur devient visible grâce à la magie du théâtre. Le spectateur est donc témoin des réflexions et des échanges de notre homme avec son organe qui prend vie sur scène. Le public est amusé par le fait que ce pénis, véritable mascotte, prenne vie sous les traits visibles… d’une comédienne! Un voyage entre le cœur, la raison et l’organe. Une grande histoire d’amitié, interprété par Marc-André Thibault et Gabrielle Lessard et mis en scène par David Strasbourg.

 O-DIEUX

Samedi 17 août à 14 h

Fort L’Assomption

Dans une mise en scène de Stéphane Guay et interprété par Patricia Goulet, cette pièce raconte la tranche de vie de trois femmes, trois histoires, trois identités, trois visions fondamentalement différentes sur la question israélo-palestinienne, mais aux destins tragiquement liés. Leurs rêves, leur fierté, leurs contradictions, leurs doutes et leurs souffrances seront révélés à travers ce récit. Une histoire touchante, sans jugement et pleine d’humanité qui ne laissera personne indifférent.

MAINTENANT JE SAIS QUELQUE CHOSE QUE TU NE SAIS PAS

Samedi 17 août à 16 h

Théâtre du Coin

Théâtre Bluff présente une lecture théâtrale et musicale dans un texte de Danny Boudreault, interprété par Béatrice Picard et André-Luc Tessier. La pièce dévoile ces intimités qui traversent l’existence comme des étoiles toujours filantes au-dessus de la cité en mouvance face à l’insoluble question : Qu’est-ce qui traverse le temps et ne change jamais ? Et si le sublime résidait dans ce que nous croyons banal? Deux générations se rencontrent sous les yeux des spectateurs et livrent un concert de paroles recueillies auprès des citoyens, aînés et adolescents.

LA MONDIOLA

Samedi 17 août à 19 h

Centre communautaire de L’Assomption

Présentée par Singulier Pluriel dans une mise en scène de Julie Vincent, la piècecommence joyeusement. Camille, aidée de sa fille Lolie, organise une soirée pour le 50eanniversaire de son chambreur Antonio. Au moment où la fête commence, une inconnue se présente, sous prétexte d’avoir vu son adresse en rêve. Ouvrant le sac de la visiteuse, Camille découvre des objets évoquant la présence de son défunt mari, cinéaste aventurier et buveur, activiste de la démesure affublé d’un magnétisme ensorceleur. Les spectateurs sont alors plongés peu à peu dans une atmosphère surréelle… Sur scène, Liliane Boucher, Stéphanie Dumont, Ximena Ferrer, Omar Alexis Ramos et Philippe Prud’homme portent cette parole de main de maître.

LOVE LETTERS

Samedi 17 août à 20 h 30

Café coopératif Desjardins

 

Le spectacleréunit deux personnages, Andy, sénateur honnête et un peu coincé, et Mélissa, artiste un peu folle et pas assez coincée, se sont écrit toute leur vie. C’est cette correspondance qu’ils livrent au public. Pendant tout ce temps, par lettres interposées, ils se sont aimés, disputés, réconciliés, perdus et retrouvés. Sans jamais avouer qu’ils étaient amoureux l’un de l’autre… Une comédie romantique interprétée par Christian Vézina et Maude Guérin.

Author: Communiqués

Share This Post On
%d blogueurs aiment cette page :