HUM(AI)N prolongée au Centre Phi

HUM(AI)N, la grande exposition sur le dialogue corps-machine présentée par Phi, est prolongée jusqu’au 29 septembre. Un voyage au cœur de l’expérience culturelle de demain à ne pas manquer.

Méditation-choc sur le virage fascinant vers la symbiose entre notre corps et les machines, l’exposition HUM(AI)N augmente nos sens et engage notre cœur, poursuivant la mission de Phi de prototyper des expériences étonnantes. «Des œuvres poétiques, énergiques, voire olfactives… Une sélection qui explore les liens entre le corps et la machine et qui montre à quel point la technologie façonne nos façons de vivre et de rêver», écrit Éric Clément dans La Presse+.

Neuf façons d’être plus qu’humain

Chacune des neuf œuvres présentées dans l’exposition >HUM(AI)N s’active soit par le corps, le cœur ou l’esprit du spectateur, estompant la frontière entre humain et machine grâce à nos facultés instantanément améliorées par la technologie. Le tout à même une gigantesque scénographie, véritable tremplin vers le futur qui révèle la machinerie derrière ces prouesses novatrices. Introduisez-vous dans les coulisses de la scène punk new-yorkaise des années 1970 avec BattleScar, plongez dans un bain de foule hypnotisant grâce à Emergence, et vivez l’expérience de mort imminente de 7 Lives dans le métro de Tokyo. La programmation comprend plusieurs œuvres d’actualité qui se sont récemment illustrées à travers le monde:

Algorithmic Perfumery

Récent Prix du public à l’événement Alternate Realities du Sheffield Doc/Fest, Algorithmic Perfumeryde Frederik Duerinck personnalise des odeurs créées sur la base de vos données. Le résultat est un parfum unique généré par une intelligence artificielle et composé sur place. Une œuvre saisissante à découvrir dans notre entrevue avec son créateur.

Ayahuasca – Kosmik Journey

Cette première œuvre de réalité virtuelle interactive du réalisateur français Jan Kounen, présentée initialement au Tribeca Film Festival à New York, propose un parcours planant de 12 minutes, au cœur de la forêt amazonienne. Un guérisseur nous guide au sein d’un voyage spirituel catalysé par des plantes hallucinogènes. En abolissant l’écran, et donc le quatrième mur, d’expliquer Jan Kounen, «la RV reproduit à petite échelle ce processus de voyage psychédélique rendu possible par le monde végétal et maîtrisé par les autochtones. Ce que je trouve fascinant, c’est qu’on invente quelque chose qui permet de s’approcher de cette autre réalité». Découvrez sur notre blogue la genèse de cette œuvre: Jan Kounen, entre l’ombre et la lumière.

Das Totale Tanz Theater

L’installation virtuelle Das Totale Tanz Theater célèbre les 100 ans du Bauhaus, l’école d’art allemande qui prônait l’environnement total avant l’heure. Fusionnant musique, danse, sculpture, et architecture, DTTT s’articule autour de quatre ballets interactifs imaginés par le danseur-chorégraphe Richard Siegal, inspirés de l’univers utopique du Bauhaus ainsi que des œuvres du peintre abstrait Wassily Kandinsky. Pour en apprendre davantage sur cette œuvre présentée à la sélection officielle Cannes XR 2019, lisez The Total Dance Dream (en anglais).

Gymnasia

Cette courte œuvre poétique imaginée tel un rêve étrangement familier, réalisée par Clyde Henry Productions et produite par l’Office national du film et Felix & Paul Studios — dont l’oeuvre Traveling While Black est en nomination aux Emmy Awards — nous propose une «envolée dans la nostalgie de l’enfance» selon Le Devoir. La bande sonore de Patrick Watson ne fait qu’ajouter à cette expérience envoûtante qui laisse des traces…

We Could Be Human: A Learning Machine

Créée par David Usher, l’œuvre We Could Be Human: A Learning Machine prend la forme d’Ophelia, une machine qui apprend grâce à l’interaction humaine. Loin des Siri et Alexa de ce monde, Ophelia se veut une IA dotée d’une personnalité capable d’émotions. Moments d’introspection à prévoir. Pour en savoir plus sur la démarche de David Usher, voyez notre rencotre avec l’artiste.

Vast Body

Dans Vast Body de Vincent Morisset, reconnu pour ses vidéos interactives avec Arcade Fire, les spectateurs sont invités à explorer les limites de l’imagination humaine. Nul besoin de casque pour participer à cette œuvre qui, grâce à l’intelligence artificielle, nous invite à bouger devant un écran où trois danseuses virtuelles — Louise Lecavalier, Caroline Robert et Rachel Harris — reproduisent nos mouvements et nous incite à les pousser au-delà de leurs limites. «Nous avons demandé aux artistes de créer une cartographie du corps humain», précise le créateur.

«C’est très, très physique. L’immersion est hallucinante […] C’est une aspiration à l’abandon. Si vous avez envie de vivre une expérience que vous n’avez jamais vécue, allez-y vraiment!» — Christiane Charette, Radio-Canada

Et plus encore

This Light Never Goes Out: les dessins engagés de Jim Carrey et le Cinéma VR: courts métrages sur toile se poursuivent respectivement jusqu’au 1er et 29 septembre. Exceptionnellement, des forfaits permettent de combiner ces deux activités à l’exposition >HUM(AI)N afin de profiter au maximum de votre expérience.

Forfait >HUM(AI)N + Jim Carrey: 29,31$ ou 32,83$ (selon l’heure)
Forfait >HUM(AI)N + Cinéma VR: 20% de rabais sur le prix du Cinéma VR

Tous les détails et billets au centre-phi.com

Photo: Sandra Larochell

Author: Communiqués

Share This Post On
%d blogueurs aiment cette page :