Jain enflamme les planches de l’Impérial Bell

Après une sortie initialement prévue au Grand Théâtre de Québec, la chanteuse française Jain est finalement montée sur scène à l’Impérial Bell mardi soir. Retour sur un spectacle rempli de bonnes vibrations accueillies par une foule électrisée.

La foule se pressait sur les trottoirs de la rue Saint-Joseph en cette soirée froide d’avril, dans l’attente de pouvoir prendre place dans la salle principale de l’Impérial. La chaleur des chansons de la phénoménale Jain savait nous faire attendre.

En première partie, la talentueuse Montréalaise Eli Rose a réchauffé l’auditoire, enchaînant plusieurs de ses compositions. Accompagnée de deux musiciens sur scène, elle a su divertir toutes les personnes présentes avec son hip hop bien rythmé et sa voix douce. Elle fera quelques spectacles dans les prochains mois, notamment à Toronto et Paris, pour revenir dans la région de Montréal à partir de la mi-mai. Auteure-compositrice-interprète à surveiller!

Par la suite, Jain est montée sur scène, au grand plaisir de la foule conquise d’avance. Malgré deux spectacles au Québec dans la dernière année dont l’un à l’occasion du FEQ, l’Impérial Bell était plein à craquer. Fait remarquable, l’auditoire était composé de personnes de tous âges, allant de l’enfant jusqu’aux vénérables têtes blanches. Peu importe leur âge, les personnes présentes affichaient un large sourire et se sont prêtées au jeu de suivre le rythme endiablé et de répondre aux demandes de la chanteuse quand venait le temps d’interagir.

La chanteuse, seule sur scène, a pigé dans la liste des chansons de ses deux albums Zanaka (2015) et Souldier (2018), et a su garder une dimension festive malgré des interprétations acoustiques qui ont apporté un changement de style agréable à la prestation.

Jain est remarquable par sa pop soul inspirée de l’afro-beat, sa présence dynamique sur scène et son approche musicale originale. Avec un beat-box comme seul instrument, elle se permettait de jouer avec des captures sonores pour les remixer en direct. Plusieurs de ses chansons étaient accompagnées d’une vidéo diffusée sur l’écran géant qui occupait toute l’arrière-scène. On pouvait se douter qu’il s’agissait de ses propres créations, comme elle s’implique généralement dans la réalisation de ses vidéoclips.

Elle utilise aussi un bracelet de commande électronique, un peu comme Émilie Simon le fait en spectacle. Cet instrument permet une grande liberté à la chanteuse, qui parcourt allègrement la scène, sans arrêt que pour aller tourner quelques boutons sur sa console.

La foule était littéralement en délire dès les première notes de son tour de chant, et elle a tenu ce dynamisme jusqu’au rappel, étant à l’image de la chanteuse: jeune, belle, vibrante et porteuse de vitalité. Elle porte en elle cette magie et cette naïveté qui se concrétisent dans ses chansons.

Il y a longtemps que je n’avais pas assisté à un spectacle si enlevant et chargé d’un aussi grand positivisme. Ça faisait du bien au cœur!

Jain poursuit sa tournée Souldier à Montréal au Mtelus le 25 avril, pour retourner en France. Elle visitera aussi La Pologne, le Liban, le Japon, la Suisse et la Hongrie durant l’été.

 

 

Author: Yannick Lepage

Share This Post On
%d blogueurs aiment cette page :