Jusqu’au 17 juin Improbable Habitat – première exposition extérieure de la saison sur l’avenue du Mont-Royal

L’Avenue du Mont-Royal présente jusqu’au 17 juin 2018 une première exposition extérieure étonnante : Improbable Habitat de l’artiste visuel Carl-Antonyn Dufault, une cinquantaine de photos grand format qui explorent les contrastes créés par la mise en relation d’habitations typiques de quatorze villes à celles de Montréal.

Amorcée à l’automne 2013, à la suite d’un voyage à Paris, la toute première série mettait en relation l’immeuble Haussmannien et le plex Montréalais à travers de minutieux photomontages réalistes qui composent une élévation d’une section de rue fictive. Dans ces photos, tout est à l’échelle et parait, à première vue, réel et familier bien qu’à la fois étrange et un peu déstabilisant.

Après Paris, la série Improbable Habitat s’est enrichie au fil des ans de nouveaux tableaux, incluant plusieurs villes canadiennes et américaines, entre autres Québec, Ottawa, Toronto, Boston, New York, San Francisco, Nouvelle-Orléans. C’est la première fois que l’exposition est présentée dans sa totalité.

Dans ce projet audacieux et rigoureux, les intentions de l’artiste étaient claires : « Par cette série de photomontages, je souhaitais montrer les particularités locales de l’architecture résidentielle des villes », dit Carl-Antonyn Dufault. « Les variations de gabarits, de typologies, de matériaux, d’ornementations et de rapport à la rue sont d’autant plus révélatrices lorsqu’ainsi mises en relation. C’est à travers ces variations que s’exprime une ville et le caractère de ceux qui l’habitent.»

Par exemple, l’approche montréalaise consiste à extérioriser un épais filtre visuel entre l’intérieur et l’extérieur : jardin avant, escaliers, balcons en projection. Contrairement à une approche Haussmannienne beaucoup plus mince et directe sur la rue. Ces distinctions témoignent de différentes façons d’être et de concevoir les seuils entre l’espace domestique et l’espace public.

« J’aimerais que celui ou celle qui regarde mes photos remarque la particularité de notre architecture résidentielle, qu’il se rende compte que nos plex à Montréal sont uniques au monde et disent beaucoup sur notre manière de vivre », conclut Carl-Antonyn.

Carl-Antonyn Dufault

Originaire du Centre-du-Québec, Carl-Antonyn Dufault est diplômé en architecture à l’Université de Montréal. Il a réalisé un film d’animation, des installations artistiques et différentes séries de tableaux. Il a également participé à plusieurs festivals de films dont : le Festival International de film sur l’Art (FIFA), les Rendez-vous du cinéma Québécois ainsi que le Vancouver International film Festival. Son travail a été exposé à la Maison du Développement Durable ainsi que dans le cadre d’évènements tels que : Art Souterrain, Chromatic et le Festival de Jazz. Durant 10 ans, il a tenu un journal photographique quotidien sur le web (www.couleursseparees.com). L’une des spécificités du travail de Carl-Antonyn est son intérêt pour le développement d’outils informatiques, notamment par l’écriture de script, afin de manipuler la matière et en faire ressortir différents contrastes. Ses expérimentations portent entre autres sur les variations d’échelles, les transformations géométriques, la décomposition du mouvement, du temps, des couleurs et textures, offrant ainsi autant de nouvelles perceptions d’une réalité.

Du 25 avril au 17 juin 2018

IMPROBABLE HABITAT de Carl-Antonyn Dufault

49 photos grands formats (4 x 5 pieds) sur structures autoportantes au long de l’avenue du Mont-Royal, entre les rues Henri-Julien et Fullum

Site web de l’artiste : http://www.couleursseparees.com/

L’exposition est une réalisation d’Odace Événements.

www.mont-royal.net

 

Auteur: Communiqués

Partager cet article sur

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.