KIEFER SUTHERLAND – le vendredi 11 mai au Club Soda (Montréal)

VENDREDI 11 MAI – 20H AU CLUB SODA

Billets : 39,50$ (taxes incluses / frais de service en sus) au Club Soda (1225 boul. St-Laurent),
au (514) 286-1010 et sur clubsoda.ca

EN VENTE CE VENDREDI 6 AVRIL À MIDI

« Sutherland a démontré qu’il est non seulement un vrai musicien, mais une âme authentique. » – Spectrum Culture, mai 2017

« La prestation de musique country trempée de whisky de la vedette de films d’action est réellement émouvante.
Il jette la honte sur les autres numéros amateurs hollywoodiens. » – The Guardian, Londres (4½***)

« C’était très difficile de ne pas se laisser emporter dans l’enthousiaste sincère et la personnalité sympathique
de Sutherland. Il semblait autant à l’aise à se produire devant un public qu’à agir en tant que réalisateur devant
une caméra. » – Spill Magazine, juin 2017

Acteur professionnel depuis plus de trente ans, Kiefer Sutherland a joué dans des films comme Compte sur moi, Génération perdue, Les princes de la gâchette, Lignes interdites, Des hommes d’honneur, Non coupable, Cité obscure, Melancholia et plus récemment, dans un western appelé Forsaken ainsi que la série télévisée 24 heures chrono. Mais, peu de gens savent qu’au cours de sa carrière, il a exercé d’autres métiers avec le même dévouement et le même engagement. Vers 1992, il devient d’abord éleveur de bovins et cowboy de compétition dans le circuit de prise au lasso en équipe des USTRC. Il a exploité un ranch prospère avec son partenaire John English pendant près d’une décennie. Au cours de cette période, il a gagné de nombreuses compétitions de prise au lasso partout au pays, notamment celles de Phoenix, d’Indio et du Los Angeles Open.

En 2002, il s’associe avec son partenaire de musique et meilleur ami, Jude Cole, pour lancer une petite étiquette de disques appelée Ironworks, qui a pour but d’enregistrer des musiciens locaux et de distribuer leur musique à un moment où cette industrie subit un énorme changement. Ils comptent parmi leurs artistes Rocco DeLuca and the Burden, HoneyHoney et Billy Boy on Poison. En 2009, Sutherland quitte l’étiquette pour refaire le plein d’énergie et réfléchir à ce qu’il va faire ensuite. Au début de 2015, il fait entendre à Jude Cole deux chansons qu’il a écrites et veut enregistrer comme maquette pour que d’autres artistes les endisquent. Son ami réagit positivement aux chansons et l’album est né tout naturellement de ces enregistrements. Lorsque les deux pièces en deviennent quatre et ensuite six, il lui suggère qu’ils fassent un disque. Leur collaboration a mené au premier album de Kiefer Sutherland : Down In A Hole.

« C’est ce qui se rapproche le plus d’un journal intime pour moi », affirme Sutherland, en parlant des 11 pièces de l’album. « Toutes ces chansons s’inspirent de mes expériences personnelles. Il est très satisfaisant de considérer ma propre vie avec du recul, les hauts et les bas, et de pouvoir exprimer ces sentiments par la musique. Autant que j’aie aimé le processus d’écriture et d’enregistrement, j’éprouve une grande joie maintenant à pouvoir interpréter ces chansons devant un public, ce que je ne comptais pas faire. »

kiefersutherlandmusic.com

Auteur: Communiqués

Partager cet article sur

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.