La traviata de Verdi à l’Opéra de Québec : une version rafraîchissante qui nous transportera

La 36e saison de l’Opéra de Québec offre en ouverture, aux amateurs d’art lyrique, La traviatade Giuseppe Verdi dès le 19 octobre. La distribution entièrement canadienne comprend des interprètes réputés tant pour leurs capacités vocales que leur talent à saisir l’essence des personnages qu’ils incarnent. Le public a été émerveillé par cette production grandiose qui a connu un vif succès en mars dernier à l’Opéra d’Islande (Reykjavik) : il s’agit d’une occasion rêvée de s’initier à cette mythique histoire d’amour entre Violetta et Alfredo et d’aborder l’un des opéras les plus accessibles du répertoire.

La traviata – une histoire bouleversante et authentique

Drame romantique au caractère intimiste, histoire intemporelle à la fois simple et puissante, La traviataest certainement un des opéras les plus bouleversants du répertoire. Mêlant amour, passion et rédemption, tout le génie de Verdi se retrouve dans ces personnages touchants de sincérité. Œuvre psychologique intense, c’est surtout une magnifique histoire d’amour déçu et de sacrifice, suivi d’une réconciliation qui survient trop tard…

Le rôle de Violetta Valéry a été confié à la soprano québécoise Marianne Fiset. Son jeu « sincère et expressif » (Bachtrack) et sa voix d’une beauté émouvante aux aigus brillants lui ont assuré une réputation enviable sur des scènes d’envergure. À ses côtés, un jeune artiste à la carrière en plein essor : le ténor Rocco Rupolo, qui incarnera Alfredo. Le baryton Gregory Dahl, que le public a pu applaudir à maintes reprises à l’Opéra de Québec et tout récemment dans le rôle du Hollandais lors de la dernière édition du Festival d’opéra de Québec, sera Germont Père. Le reste de la distribution inclutCaroline Gélinas(Flora Bervoix), Marie-Michèle Roberge(Annina), Max van Wyck (Baron Douphol), Dominic Veilleux(Marquis d’Obigny), Marcel Beaulieu(Docteur Grenvil), Gabriel Provencher(Giuseppe) et Marc-André Caron(Un Commissionnaire).

La mise en scène impressionnante fut imaginée par le québécois d’origine catalane Oriol Tomas, qui devient rapidement l’une des figures les plus prisées dans le monde de l’opéra. Pour l’occasion, le spectateur se trouve plongé dans le Paris des années 1900, période d’une incroyable effervescence artistique tandis que l’Exposition universelle bat son plein. L’équipe de création entièrement québécoise réunit également Simon Guilbault (décors), Sébastien Dionne (costumes), Erwann Bernard (éclairages) et Félix Fradet-Faguy (projections).

Les représentations auront lieu les 19 octobre à 19 h, ainsi que les 22, 24, 26 octobre 2019 à 20 hau Grand Théâtre de Québec.

 Chœur de l’Opéra de Québec et Orchestre symphonique de Québec

Chef d’orchestre : Pedro Hallfter

Version originale italienne avec surtitres français.

Author: Communiqués

Share This Post On
%d blogueurs aiment cette page :