LE MUP FESTIVAL dévoile la programmation de sa 2e édition

Le MUP, Festival de courts métrages est heureux d’annoncer la programmation de sa deuxième édition, qui se tiendra le vendredi 27 avril prochain de 16h à minuit et le samedi 28 avril de 12h à 3h, au Artgang Montréal (6524 rue Saint-Hubert).

Le MUP est une organisation à but non lucratif souhaitant promouvoir le talent de cinéastes d’ici et d’ailleurs dans une atmosphère conviviale et accessible. Les films seront projetés en français ou en anglais, selon les séances. Sur deux jours, le festival présentera 33 courts métrages de 17 pays, dont 29 sélectionnés en compétition officielle.

SÉLECTION OFFICIELLE : FILMS COURTS

La fiction et le documentaire s’entremêlent au sein de la programmation de courts métrages présentée cette année. Localement, la cinéaste kimura byol – natalie lemoine propose une vision artistique de Montréal et de ses identités hybrides avec le documentaire 6261. Identités et sentiments d’appartenances font aussi écho dans la fiction Written/Unwritten (Adrian Silisteanu), déjà sélectionnée dans plus d’une quarantaine de festival (RCVQ, TIFF, BFI). Ce court métrage roumain dépeint la réalité d’une famille Rom sans-papiers dont la fille mineure vient de donner naissance. Scars of our mother’s dream, de Meschida Philip, documentaire inspiré du vécu de la réalisatrice, offre un aperçu unique et intime des complexités de la migration parentale. Également aperçu au TIFF, Sugar (Michelle Serieux), fait le portrait d’une jeune Jamaïcaine de condition modeste travaillant dans un hôtel fréquenté par de riches voyageurs et confrontée à un examen de conscience.

Une dizaine d’autres courts métrages viendront compléter la programmation. Notamment, Convention de Genève (Benoît Martin), déjà nommé aux Césars, qui raconte la fin de journée d’Hakim, jeune lycéen embrigadé malgré lui dans une histoire de règlement de comptes entre adolescents. Autre film à ne pas manquer, Le fruit de nos entrailles (Laurie Mannessier) qui suit l’improbable histoire d’un adorable couple lesbien, laissant place à la réflexion politique et à quelques sourires!

SÉLECTION OFFICIELLE : FILMS TRÈS COURTS

La sélection de films très courts propose un regard original et inspirant sur des enjeux politiques et artistiques. Déjà sélectionnée dans une quarantaine de festivals à travers le monde, l’excellente comédie surréaliste État d’alerte sa mère, du belge Sébastien Petretti permet une vision satirique sur la violence policière et l’invasion routinière de la vie privée en Europe. Avec son documentaire No Sleeping, le français Emmanuel Levy nous entraîne dans les transports en commun de Varsovie, la nuit, où des sans-abris jouent un jeu amer avec les conducteurs pour faire un tour de plus. Plus près de chez nous, les films expérimentaux Hymne hivernal (Valérie Simone Lavoie) et Indigenous Hoop Dance (Dora Benderra) nous feront contempler l’hiver québécois différemment, à travers les mots, la musique et la danse.

HORS COMPÉTITION

Les films hors-compétition donneront l’opportunité de voir ou revoir des courts métrages marquants, tels que le documentaire Papa Machete (Jason Fitzroy), déjà présenté en première américaine à Sundance et remarqué au TIFF, qui explore l’ésotérisme des arts martiaux. Entre deux, de Nadia Charlery, joue avec le hasard dans un terrain vaste de Martinique, alors qu’Auntie, de Lisa Harewood, nous transporte en Barbade, où une aidante naturelle peine à accepter le départ vers l’étranger de la fillette dont elle s’occupe.

ÉVÉNEMENTS SPÉCIAUX

Pour enrichir sa programmation, des sessions de discussions auront lieu en présence de cinéastes conjointement aux projections. Parmi les cinéastes présents, notons entre autres kimyura byol – natalie lemoine (6261), Meschida Philip (Scars Of Our Mothers’ Dreams), Kojo McPherson (Adero), Sylvio Jacques (Sous la neige de Floride), Yoakim Bélanger (Le 11 avril dernier).

Des activités mettant en lumière des artistes locaux seront également proposées. Le vendredi soir, les festivaliers pourront se retrouver autour d’une prestation du DJ StaySaint jusqu’à minuit alors que le samedi donnera place à une exposition de l’artiste AJ ainsi qu’à la soirée festive The Get Down Legacy, où funk et hip-hop seront à l’honneur jusqu’à 3h. Puisque l’établissement offre un service de bar, il est à noter que le festival est destiné uniquement aux personnes majeures.

Festival humaniste souhaitant créer un espace de rencontre pour tous et améliorer l’accès aux courts métrages, le MUP est heureux de proposer les billets de son événement à un prix modique. Le laissez-passer journalier est offert à 10$ pour le vendredi, et à 15$ pour le samedi, donnant accès à tous les événements du festival, incluant projections-débats et soirées musicales. Il est également possible de se procurer un laissez-passer de deux jours pour la somme de 20$.

Le MUP – 2e édition

se déroulera les 27 et 28 avril 2018 au Artgang Montréal
Suivez-nous aussi sur Facebook, Twitter et Instagram

Informations et billetterie : le-mup.com

Auteur: Communiqués

Partager cet article sur

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.