Les étoiles – Jacques Goldstyn (La Pastèque)

Un jeune garçon juif et une petite fille musulmane se rencontrent dans un parc, dans le Mile End : quartier populaire de Montréal. Ils réalisent bientôt qu’ils partagent une passion profonde pour les étoiles et les constellations, rêvant de devenir un jour scientifiques ou astronautes, d’explorer l’infini du ciel. Leur histoire consistera à rêver, à partager et à explorer ce qui est plus grand que nous, au-delà des questions religieuses.

**

Les Étoiles est un hymne à l’amitié, à l’amour, mais aussi à la rêverie. Qui n’a jamais passé ses soirs et nuits d’enfance à observer les étoiles ? Qui prend encore le temps de le faire ? Il est vrai qu’en ville ce n’est pas une chose facile, mais c’est un passe-temps qui procure un sentiment de bien-être assez particulier. On plonge les yeux dans le noir à la recherche de lumière en tentant de comprendre, ou ne serait-ce que d’imaginer en concept, la grandeur de notre univers.

Goldstyn raconte l’histoire d’un petit garçon juif nommé Yakov vivant dans le Mile End. Très tôt, il comprend que son chemin est déjà tracé et qu’il laissera peu de place à l’imagination, la rêverie et à l’imprévu. Au lieu de devenir astronaute, il devra reprendre les rênes de l’épicerie familiale.

 »Être dans la lune, c’est parfois agréable, mais on se sent vite seul. »

Un jour, le petit Yakov se retrouve au parc à surveiller ses sœurs tout en lisant un livre sur l’astronomie. En face de lui, une petite fille, accompagnée de trois jeunes frères, lit un livre sur l’espace. C’est un double coup de foudre puisque la petite fille, en plus de lui plaire, semble avoir les mêmes intérêts que lui. Ielles passeront alors tout leur temps ensemble à discuter des étoiles et de l’univers, à partager des moments simples, des bagels ou des crèmes glacées. Un hasard incroyable fait en sorte qu’ielles étaient déjà même voisins de cour sans le savoir, puisque la famille d’Aïcha venait juste d’emménager quelques jours auparavant.

Puis un jour, plus de nouvelles. Les parents de la petite Aïcha ont découvert qu’elle passait du temps avec un Juif. Les parents des deux familles se chicanent et refusent tout contact entre leurs enfants respectifs, au grand désarroi de Yakov et Aïcha. Ce n’est que de très longues années plus tard, une fois devenu.es adultes, qu’ielles se retrouveront lors d’un congrès d’astronomie. Ielles pourront ainsi continuer de passer tout leur temps ensemble et de pourront, enfin, s’aimer sans penser aux limites qu’imposent parfois les différentes cultures et religions de ce monde.

Les étoiles est un livre très touchant qui plaira autant aux enfants qu’aux adultes pour la sensibilité qui imprègne les pages de cette histoire. L’aquarelle est également le meilleur traitement graphique et vient compléter, avec toute la douceur du monde, le rendu de cette histoire.

**

Jacques Goldstyn est né en 1958 à Saint-Eugène d’Argentenay où son grand-père paternel est inspecteur de fourrures. Diplômé de l’Université de Montréal en géologie, il travaille en Gaspésie, en Abitibi puis en Alberta en géologie pétrolière. En 1981, il illustre un premier livre : Le Petit Débrouillard, un recueil d’expériences dans lequel évoluent les personnages qu’il a créés, la bande des Débrouillards.

À ce jour, une dizaine de livres d’expériences et de bandes dessinées mettant en vedette les Débrouillards ainsi que Van l’inventeur ont été publiés. Jacques Goldstyn collabore également aux revues Quatre Temps, Québec Oiseaux et Relations. On peut voir ses caricatures politiques dans Le Couac, L’aut’journal et Amnistie Internationale, sous la plume de Boris. Il a reçu en 2001 le prix Michael-Smith  pour son  apport à la vulgarisation scientifique au Canada. Il a remporté en 2009 et 2011 le Grand Prix du journalisme indépendant du Québec pour l’illustration éditoriale.

ISBN 978-2-89777-068-6

Format 19 x 24,1 cm

64 pages

Impression en quadrichromie – Couverture cartonnée – 18,95$

À partir de 9 ans

Août 2019

Author: Thomas Duret

Share This Post On
%d blogueurs aiment cette page :