Les Impatients et James Hyndman invitent le public à créer une œuvre d’art postal

Les Impatients ont mis en ligne une vidéo dans laquelle James Hyndman, ami des Impatients, invite le grand public à se joindre à un projet d’art postal avec les participants·es des ateliers de l’organisme. On peut voir la vidéo sur le site [impatients.ca]impatients.ca ou à @organisme.les.impatients sur Facebook.

Romain Peuvion, Un arc en ciel, 1993, collection Les Impatients

La démarche est simple. Avec ce qu’on a sous la main, on découpe une carte (environ 15 cm x 10 cm). On la décore d’un côté; de l’autre, on écrit un mot à la personne de son choix et on l’adresse aux Impatients :

100, rue Sherbrooke Est, 4e étage
Montréal, QC
H2X 1C3

On peut aussi la conserver et la remettre à l’organisme à la reprise des activités.

Comme tout le Québec, depuis la mi-mars, Les Impatients sont en confinement. Leur travail ne s’est pas arrêté pour autant. Ils s’assurent que l’art continue d’être au service de la santé mentale. Les artistes responsables des ateliers gardent le lien avec leurs participants·es et encouragent leur créativité et l’expression de soi, comme ils l’ont toujours fait. L’équipe administrative est là pour les soutenir et faire rayonner leur art. Le public, toujours présent aux rendez-vous lancés par Les Impatients, peut cette fois le faire en apportant sa couleur.

« C’est une belle façon de marquer son esprit de communauté, une façon de se sentir proche les uns des autres en partageant un projet. Parce qu’on est tous conscients que la santé mentale, c’est fragile, on est solidaire et on s’apporte du réconfort grâce à l’art », résume Frédéric Palardy, directeur général des Impatients.

Dr Leon Tourian, membre du conseil d’administration des Impatients, psychiatre en Consultation-liaison du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) et professeur-adjoint au Département de psychiatrie de l’Université McGill invite les travailleurs de la santé à participer au projet :

« Les travailleurs de la santé sont nos héros, mais ils sont aussi comme tout le monde; ils laissent leurs êtres chers chaque jour pour nous soigner, et comme chacun de nous, ils ont parfois besoin d’une pause pour mieux être en mesure de faire face aux défis de leur travail quotidien, un moment pour voyager sans quitter leur maison, un moment de création pour leur propre santé mentale et pour leur permettre de mieux répondre aux besoins de la province. Le projet des Impatients aide ces travailleurs, ainsi que chacun de nous, à prendre une pause santé mentale axée sur le bien-être. »

Avec les 17 lieux d’ateliers dans 12 villes au Québec et le public nombreux et volontaire des Impatients, la poste reçue devrait être généreuse. L’organisme dévoilera les œuvres postales après le confinement.

Author: Éric Côté

Share This Post On

Pin It on Pinterest

Share This