L’ex-Lost Fingers Christian Roberge devient Égrébor et lance un premier album compositions originales

Après avoir connu le succès planétaire et vendu plus de 300 000 albums comme voix principale et guitariste des Lost Fingers, Christian Roberge fait maintenant cavalier seul sous le pseudonyme Égrébor. Son premier album, Éclectopop, sera en vente partout le 11 mai prochain.

Comme le titre Éclectopop le laisse entendre, l’auteur-compositeur-interprète s’éclate avec ce projet de compositions originales en français. Il propose un mélange éclectique de pop aux saveurs de musique du monde et de jazz enjolivant des textes aigres-doux, tantôt naïfs ou comiques, tantôt tendres, amers et lucides. En plus des traditionnels déboires amoureux, Égrebor nous y raconte des histoires de rêveurs lucides, d’extra-terrestres, de CHSLD, de cancer et plus!

Côté arrangements aussi Égrébor laisse libre cours à son imagination, y allant parfois d’envolées cuivrées, de livraisons acoustiques et même de quelques lignes de guitare électriques. Bref, Égrébor ne s’impose pas de barrière, ose explorer les moindres racoins d’un immense terrain comme seul un musicien de sa trempe peut le faire!

Déjà, le premier extrait, «Émasculé» fait belle figure dans plusieurs stations radiophoniques de la province, atteignant notamment la première position du palmarès CKRL.

À propos de Christian Roberge

Guitariste classique de formation, Christian Roberge s’est fait connaître du grand public il y a dix ans lorsqu’il a fondé Les Lost Fingers. Entre 2008 et 2014 avec ce projet, il a donné plus de 900 concerts et prestations télévisées dans une vingtaine de pays et enregistré quatre albums. Le premier a été certifié triple disque d’or canadien (plus de 120 000 albums vendus) et le second disque d’or canadien (plus de 40 000 albums vendus). Parallèlement, Il a aussi participé, comme arrangeur, chanteur et guitariste, au collectif Génération Passe-Partout (également disque d’or).

Depuis son départ des Lost Fingers, il a intié plusieurs autres projets musicaux, dont Planète Brassens, qui lui a permis de se produire un peu partout au Québec, notamment en première partie d’artistes de renom tels Grand corps malade et Tuck and Patti.

Auteur: Communiqués

Partager cet article sur

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.