Montréal hôte du premier Symposium international sur la danse et le mieux-être du 24 au 26 mai 2018

Du 24 au 26 mai prochain, Montréal sera l’hôte de la première édition du Symposium international sur la danse et le mieux-être. Durant trois jours, une quarantaine de spécialistes y partageront leurs connaissances sur les réalités, les tendances et les enjeux liés à la santé et au mieux-être par la danse et le mouvement.

Ouvert aux chercheurs, aux professionnels ainsi qu’au public curieux d’en apprendre davantage, l’événement proposera des conférences, des panels et des ateliers réunissant, à l’Édifice Wilder : Espace Danse, des sommités nationales et internationales reconnues dans les sphères de la danse, de la médecine, de la recherche universitaire et des approches thérapeutiques d’avant-garde.

« Montréal est en voie de devenir un pôle d’innovation réputé en danse-thérapie et en danse adaptée. Avec la tenue de ce premier symposium international, nous souhaitons créer un espace où conférenciers, panélistes et animateurs contribueront à l’évolution d’approches et de méthodes tant rigoureuses qu’éprouvées », explique le directeur du Centre national de danse-thérapie (CNDT), Christian Sénéchal, qui a également participé à l’élaboration de la programmation de l’événement.

Pour les professionnels et étudiants des domaines de la danse et de la santé, ces trois journées seront l’occasion de découvrir et d’approfondir des approches variées, en plus d’échanger avec des pairs d’ici et d’ailleurs.

Lancé par Les Grands Ballets Canadiens de Montréal en 2013, le Centre consacré à la danse-thérapie et à la danse adaptée est unique au monde. Il se distingue par son approche globale qui regroupe des experts issus de plusieurs secteurs d’intervention. Les enseignants et professionnels formés par le CNDT offrent une panoplie d’activités conçues et adaptées pour des clientèles ayant des besoins particuliers, notamment les aînés, les personnes vivant avec la maladie de Parkinson, d’AVC, du syndrome de Down (trisomie 21), d’autisme ou de déficiences intellectuelles.

« Le Symposium international, le premier en son genre, est la suite logique de l’essor du Centre, de la mission plurielle et inclusive des Grands Ballets Canadiens de Montréal et du symposium canadien que nous avons organisé à Toronto, à l’automne 2016. Il positionne Montréal au cœur d’un circuit de rares grands événements internationaux réunissant des spécialistes et des sommités reconnues pour leur contribution significative. Nous sommes particulièrement fiers de donner naissance à cet événement destiné à faire avancer la recherche scientifique et à identifier les pratiques thérapeutiques innovantes. C’est aussi l’occasion de faire rayonner Montréal comme haut lieu de culture, de savoir et de science », souligne Alain Dancyger, directeur général des Grands Ballets Canadiens de Montréal.

Programmation et thématiques

La quarantaine d’experts participant au Symposium a été sélectionnée à la suite d’un appel international de propositions, évaluées par un comité de sélection indépendant. Provenant du Canada, des États-Unis, de la France, du Royaume-Uni, des Pays-Bas, de la Belgique et du Danemark, ils aborderont la danse et le mouvement selon six thèmes : les nouvelles études dans le contexte du mieux-être; les cadres théoriques et méthodologiques; les outils, protocoles et évaluations en recherche; les pratiques existantes et émergentes; les applications pratiques et stratégies des cliniciens, thérapeutes, danseurs en communautés et chercheurs; la promotion de la santé et du mieux-être; l’intégration dans les milieux communautaires, thérapeutiques et cliniques.

Au cours de ces trois journées, Katrine Kirk (Danemark), ambassadrice de l’Organisation mondiale de la santé, partagera sa propre histoire pour illustrer comment le ballet classique peut aider les patients à prendre en charge leur traitement contre le cancer, en valorisant des activités qu’ils apprécient. Également, Madeleine Hackney (États-Unis) présentera les résultats d’une thérapie qu’elle a conçue pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson, soit le tango argentin adapté, alors que Robyn Flaum Cruz (États-Unis), danse-thérapeute et professeure à l’Université de Cambridge, exposera l’importance de la danse-thérapie dans une perspective de recherche et de méthodologies mixtes, en abordant la danse à la fois comme moyen d’expression et clé pour stimuler et coordonner un corps en perte de synchronisation.

Signalons aussi la présence du danseur montréalais Luca « Lazylegz » Patuelli, atteint d’une anomalie congénitale lui ayant fait perdre l’usage de ses jambes. Il s’est imposé sur la scène internationale du breakdance, son parcours l’ayant mené sur le plateau d’Ellen Degeneres, à une collaboration avec Kanye West, à une participation remarquée à So You Think You Can Dance Canada et comme cosignataire de la mise en scène de la cérémonie d’ouverture des Jeux paralympiques de Vancouver en 2010.

Le danseur David Leventhal (États-Unis), du Mark Morris Dance Group, a pour sa part cocréé en 2001 le programme Dance for PD®, dispensé aujourd’hui dans plus de 100 communautés issues de 9 pays, où des danseurs professionnels, experts du mouvement, enseignent à des milliers de personnes atteintes de Parkinson, comme à leur famille et au personnel aidant, l’art et les techniques (équilibre, habiletés motrices) mais, avant tout, le plaisir de danser.

L’auteur et musicien Philippe Bouteloup (France), directeur de Musique & Santé, est également au nombre des spécialistes invités. Rejoignant les patients en milieu hospitalier, sa musique amène la vie au cœur même des établissements. Sa démarche insiste sur le respect du patient, s’assurant que ce dernier ait en tout temps le plein contrôle sur l’intervention musicale.

Symposium : billets disponibles maintenant

Présenté par le Centre national de danse-thérapie des Grands Ballets Canadiens de Montréal, le premier Symposium international sur la danse et le mieux-être sera présenté du 24 au 26 mai 2018 à l’Espace danse de l’Édifice Wilder, situé au 1435, rue de Bleury, à Montréal. Les billets, variant entre 250 $ et 330 $ pour les trois journées, sont disponibles dès maintenant. Tous les détails sont disponibles au www.grandsballets.com.

À propos du Centre national de danse-thérapie

Fondé en 2013, le Centre national de danse-thérapie est une division des Grands Ballets Canadiens de Montréal. Sa mission est de promouvoir la danse et le mouvement comme tremplin à la thérapie et au mieux-être. Son approche interdisciplinaire permet aux individus et aux communautés de bénéficier de recherches cliniques, de formations ainsi que de prestations de services thérapeutiques et adaptés, par la danse et le mouvement.

Le Centre propose également des formations intensives à l’intention des futurs intervenants, en plus de mener plusieurs projets de recherche en collaboration avec des institutions universitaires. « La thérapie par la danse amène souvent les personnes isolées par leurs conditions sociales ou leur santé à s’exprimer et à socialiser davantage que dans les formes traditionnelles d’activité physique », explique Christian Sénéchal, directeur du Centre.

 La thérapie par la danse et le mouvement est née aux États-Unis dans les années quarante. Elle est depuis utilisée comme traitement principal, en complément de certains soins médicaux ou psychothérapeutiques, ou encore s’inscrit dans une démarche de croissance, de mieux-être et de développement de la créativité.

Auteur: Communiqués

Partager cet article sur

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.