Annoncé depuis le mois de février, Motown The Musical fait vrombir et vibrer la salle Wilfrid-Pelletier, du 19 au 24 juin à la Place des Arts.

M comme Motown

Le rideau se lève sur un panneau frappé du célèbre M stylisé qui symbolise la maison de disques légendaire fondée par Berry Gordy à la fin des années cinquante; celui-ci s’apprête à en fêter les vingt-cinq ans par un concert événement. Seront présentes toutes les stars qui en ont fait la renommée.

Centré sur le producteur, Motown The Musical revient sur les débuts de la Motown, à Détroit (d’abord surnommée Motor Town en raison de sa production automobile, la ville sera rebaptisée Hitsville U.S.A. en écho au succès de l’« usine à tubes »), et la manière dont Berry Gordy fonda son empire avec les huit cent dollars empruntés à sa famille.
S’ensuivent l’arrivée de Smokey Robinson, de Marvin Gaye, de Stevie Wonder, du Jackson Five et la formation de la famille Motown.
Dès 1959, le premier tube, Money (That’s What I Want) de Barrett Strong, qui inaugure la déferlante de hits à venir.
L‘ascension et le déclin des Supremes, et la carrière en solo de Diana Ross, sa liaison avec Mr Motown.
Enfin, le départ de plusieurs artistes pour d’autres labels leur offrant des contrats plus rentables et plus de liberté.

L’histoire des États-Unis se mêle à celle de la Motown; apparaissent et disparaissent en arrière-plan Dr Martin Luther King, J.F.K., la guerre du Vietnam, la guerre froide et la conquête spatiale. Ceci pour mieux mettre en avant le travail de cet homme qui réussit à façonner, avec les Funk Brothers, un « son Motown » et à réunir noirs et blancs autour de la soul et du R’n’B.

Simple comme ABC

Les 2h40 de spectacle sont ponctuées de nombreux numéros musicaux interprétés par une série d’acteurs dont la bonne humeur et l’énergie sont communicatives. Des panneaux géants se déplacent sur scène en vue de recréer les décors historiques rehaussés par des éclairages et des costumes colorés, pour un visuel dynamique et enjoué.
Côté distribution, autour de Kenneth Mosley, impeccable dans le rôle de Berry Gordy, gravitent les non moins talentueux Justin Reynolds en Smokey Robinson, Matt Manuel en Marvin Gaye et Trenyce, laquelle porte la voix puissante et les robes étincelantes de Diana Ross.
Mais c’est bien sûr la musique qui l’emporte, et c’est avec beaucoup de plaisir partagé que le public se balance au son de My guy, My girl, Stop in the name of love, Do you love me

Pour voir un extrait de la comédie musicale : https://cloud.evenko.ca/dl/3uT6TryXEl 

Équipe de création :
Production : Work Light Productions
Mise en scène : Charles Randolph-Wright et Schele Williams
Chorégraphies : Brian Harlan, Patricia Wilcox et Warren Adams
Scénographie : David Korins
Costumes : Emilio Sosa
Éclairages : Natasha Katz
Sonorisation : Peter Hylenski
Projections : Daniel Brodie
Coiffures : Charles LaPointe

Distribution :
Kenneth Mosley (Berry Gordy)
Trenyce (Diana Ross)
Justin Reynolds (Smokey Robinson)
Matt Manuel (Marvin Gaye)
Kai Calhoun et Chase Philipps (Berry Gordy jeune/Michael Jackson jeune/Stevie Wonder jeune), Nick Abbott, Taylor Rae Almonte, Tracy Byrd, Arielle Crosby, Alex Hairston, Devin Holloway, Quiana Holmes, Kayla Jenerson, EJ King, Brett Michael Lockley, Rob McCaffrey, Trey McCoy, Alia Munsch, Erick Patrick, Eric Peters, Isaac Saunders Jr., Eran Scoggins, Ayla Stackhouse, Nate Summers, Cartreze Tucker, Jamari Johnson Williams, Dre’ Woods, Nazarria Workman

Crédits photographiques : Motown The Musical