Musique – Pourquoi Jerry Lee Lewis a mis son piano en feu à mi-concert

2 Pionniers du Rock ‘n’ Roll

Jerry Lee Lewis, surnommé «The Killer» impose un style rapide et énergique, tant au piano qu’au chant, livrant des prestations déchaînées n’hésitant pas à frapper le clavier avec ses poings ou ses talons ou même à jouer debout. Lewis a commencé sa carrière avec une avalanche de succès comme ‘’Whole Lotta Shakin ‘Goin’ On’’ et ‘’Great Balls of Fire’’. Le Bad Boy du Rock ‘n’ Roll, son histoire farfelue que peu de gens peuvent égaler – ni même dépasser.

Chuck Berry avec les succès comme ‘’Maybellene’’, ‘’Roll Over Beethoven’’, ‘’Rock and Roll Music’’ et ‘’Johnny B. Goode’’,  Berry a développé le ‘’rhythm and blues’’ de son temps en y apportant des éléments distinctifs de ce qui deviendra le ‘’Rock ‘n’ Roll’’ – autant d’éléments qui exerceront ensuite une influence majeure sur la musique Rock.

Lewis, tout au long de sa carrière, a trouvé son nom dans les titres plus que quelques fois. Rien de plus phénoménal que lorsqu’il a mis le feu au piano sur scène au beau milieu de son concert.

Le 28 mars 1958, lors d’une soirée au célèbre Brooklyn Paramount Theater à New York, d’une tournée ‘’Big Beat Show’’ organisée par DJ Alan Freed, apparaissent également: Buddy Holly, Frankie Lymon et The Chantels. Lewis est impliqué dans un conflit avec Chuck Berry à propos de la fermeture du spectacle de la soirée en raison de clauses bizarres dans son contrat. Alors que Lewis était l’artiste ayant le plus de succès à l’époque, Berry a dû terminer la soirée simplement pour des raisons techniques. Furieux de ne pas avoir été choisi pour la dernière performance, Lewis a incendié son piano lors de son numéro de clôture avec la chanson ‘’Great Balls of Fire’’

Lewis est monté sur scène et a chanté certaines de ses chansons emblématiques, notamment ‘’A Whole Lotta Shakin ‘Goin’ On’’ avant d’amener son concert a une étape supérieur. La foule hurlait d’excitation, la police devait la tenir à distance et l’empêcher de monter sur scène. Les sensations fortes et l’adrénaline ont poussé Lewis à continuer et a sauté directement avec la chanson ‘’Great Balls of Fire’’.

À peine un couplet chanté, il repoussa le tabouret du piano, arrosa le piano ouvert avec de l’essence qu’il avait mis dans une bouteille de Coca-Cola et jeta une allumette dans le piano avant de continuer à chanter a plein régime.

Les flammes léchant le couvercle du piano, Lewis termina sa chanson au rugissement fou du public et quitta la scène avant de faire une simple déclaration à Berry:

‘’I want to see you follow that, Chuck.” (Je veux te voir suivre ça, Chuck).

Musicart.ca

Author: Claude Poirier

Share This Post On
%d blogueurs aiment cette page :