Premier Symposium international sur la danse et le mieux-être Plusieurs invités de marque à Montréal, du 24 au 26 mai 2018

Les préparatifs vont bon train en vue du premier Symposium international sur la danse et le mieux-être, qui se déroulera à Montréal du 24 au 26 mai. À l’initiative du Centre national de danse-thérapie (CNDT) des Grands Ballets, plus de 40 spécialistes nationaux et internationaux sont attendus pour échanger sur les réalités, les enjeux et les innovations liés à la santé et au mieux-être par la danse et le mouvement.

L’événement – le premier à l’échelle internationale – se déroulera à l’Édifice Wilder, la nouvelle demeure des Grands Ballets. Les conférences, panels et ateliers s’adressent aux professionnels, aux étudiants et au public, qui pourront approfondir des approches variées, en plus d’échanger avec des sommités nationales et internationales, reconnues dans les domaines de la danse, de la santé, de la recherche et des approches innovatrices. La danse peut s’adapter à toutes les populations et aider au mieux-être de personnes avec des besoins spécifiques, par exemple les aînés, les personnes atteintes de Parkinson, du syndrome de Down (trisomie 21), d’autisme, de déficiences intellectuelles et ayant subi un AVC.

Six thèmes, 40 invités nationaux et internationaux

Les experts invités au Symposium proviennent du Canada, des États-Unis, de France, du Royaume-Uni, des Pays-Bas, de Belgique et du Danemark. Six principaux thèmes seront abordés:

  • Les nouvelles études dans le contexte du mieux-être;
  • Les cadres théoriques et méthodologiques; les outils, protocoles et évaluations en recherche;
  • Les pratiques existantes et émergentes;
  • Les applications pratiques et stratégies des cliniciens, thérapeutes, danseurs en communautés et chercheurs;
  • La promotion de la santé et du mieux-être;
  • L’intégration dans les milieux communautaires, thérapeutiques et cliniques.

Trois conférencières internationales de premier plan

 Jeudi 24 mai

Katrine Kirk (Danemark) – Danser en équilibre : guide de survie d’une patiente

Ambassadrice de l’Organisation mondiale de la santé, Katrine Kirk partagera son histoire personnelle pour illustrer comment le ballet classique aide les patients à prendre en charge leur traitement contre le cancer, grâce à des activités qu’ils apprécient. De plus en plus de recherches confirment que la plupart des patients atteints de maladies graves ne sont pas suffisamment encouragés par le personnel médical à devenir plus fort physiquement.

Vendredi 25 mai

Dr Madeleine Hackney, Ph. D., BFA (États-Unis)Comment la danse avec un partenaire peut faciliter la réadaptation motrice chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson

Les travaux de Madeleine Hackney se concentrent sur la conception et l’optimisation de thérapies basées sur la danse et le mouvement créatif. Leur but est d’améliorer la mobilité, la cognition et la qualité de vie chez les personnes atteintes de troubles du mouvement. La danse peut servir de thérapie auxiliaire à la pharmacologie et à la chirurgie, dans le cas de maladies comme le Parkinson. Elle présentera les résultats d’une thérapie qu’elle a conçue, le tango argentin adapté, afin d’améliorer les fonctions motrices, cognitives et psychosociales auprès des personnes atteintes de Parkinson. Elle partagera ses données, en explorant l’efficacité du tango adapté sur les mécanismes neuraux régissant les mouvements des membres inférieurs.

Samedi 26 mai

Robyn Flaum Cruz, Ph. D., BC-DMT, LPC (États-Unis) – La danse de la recherche

« Plus nous en apprenons sur la danse, plus cette discipline se révèle comme la combinaison parfaite de l’art et de la science. Pour certains, la danse est un moyen de communication pour exprimer et comprendre ce qui ne peut être mis en mots. Pour d’autres, la danse est la clé pour stimuler et coordonner un corps qui n’est plus synchronisé avec lui-même. Tous ceux qui font appel à la danse comme moyen d’intervention doivent intégrer la recherche dans leur compréhension de la danse et de son application. Nous devons donc aussi apprendre à danser avec la recherche, qu’il faut aborder avec la même maîtrise, la même ouverture et la même créativité que nous apportons à cette forme d’art. » – Robyn Flaum Cruz

Un panel Danse et Art

Vendredi 25 mai

Panel de discussion – Comment les artistes et organismes culturels utilisent la danse différemment?

Animé par Geneviève Guérard, ex-première soliste des Grands Ballets Canadiens de Montréal, ce panel comptera sur la participation du danseur montréalais Luca « Lazylegz » Patuelli. Atteint d’une anomalie lui ayant fait perdre partiellement l’usage de ses jambes, il s’est imposé sur la scène internationale du breakdance, son parcours l’ayant mené sur le plateau d’Ellen Degeneres, à une collaboration avec Kanye West, à une participation remarquée à So You Think You Can Dance Canada et comme cosignataire de la mise en scène de la cérémonie d’ouverture des Jeux paralympiques de Vancouver. David Leventhal (États-Unis), danseur et directeur de programme de Dance for PD® à New York, Philippe Bouteloup (France), directeur, Musique & Santé, et Christian Sénéchal, directeur du CNDT, participeront également à ce panel.

Quelques billets encore disponibles

Le premier Symposium international sur la danse et le mieux-être sera présenté du 24 au 26 mai 2018 à l’Édifice Wilder Espace danse, situé au 1435, rue de Bleury, à Montréal. Le prix des billets varie entre 250 $ et 330 $ pour les trois journées. Tous les détails sont disponibles au www.grandsballets.com/symposium.

À propos du Centre national de danse-thérapie

Fondé en 2013, le Centre national de danse-thérapie est une division des Grands Ballets Canadiens de Montréal. Sa mission est de promouvoir la danse et le mouvement comme tremplin à la thérapie et au mieux-être. Son approche interdisciplinaire permet aux individus et aux communautés de bénéficier de recherches cliniques, de formations ainsi que de prestations de services thérapeutiques et adaptés, par la danse et le mouvement. Le Centre propose également des formations intensives à l’intention des futurs intervenants, en plus de mener plusieurs projets de recherche en collaboration avec des institutions universitaires.

« La thérapie par la danse amène souvent les personnes isolées par leurs conditions sociales ou leur santé à s’exprimer et à socialiser davantage que dans les formes traditionnelles d’activité physique », explique Christian Sénéchal, directeur du Centre.

La thérapie par la danse et le mouvement est née aux États-Unis dans les années quarante. Elle est depuis utilisée comme traitement principal, en complément de certains soins médicaux ou psychothérapeutiques, ou encore s’inscrit dans une démarche de croissance, de mieux-être et de développement de la créativité.

Renseignements : https://grandsballets.com/fr/centre-national-de-danse-therapie/.

Programmation :

https://grandsballets.com/fr/centre-national-de-danse-therapie/premier-symposium-international-sur-la-danse-et-le-mieux-etre/

Remerciements

Ce projet a été financé par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada et a été rendu possible [en partie] grâce au gouvernement du Canada.

Le Centre national de danse-thérapie tient à remercier chaleureusement les partenaires qui ont rendu le premier Symposium possible : La Fondation de la famille J.W. McConnell, le Consulat général des États-Unis, Montréal, Canada; Dentons et le Fonds de Recherche du Québec-Société et Culture .

 

Author: Communiqués

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :