Rendez-vous Québec Cinéma à Drummondville

Pour la 2e année consécutive, avait lieu les Rendez-vous Québec Cinéma à Drummondville, au cinéma Capitol, entre autres. Du 21 au 23 février, une foule d’événements et activités se déroulaient et célébraient le cinéma québécois, notre culture. Pendant trois jours, nous avons vu des films, des réalisateurs et réalisatrices, des acteurs et actrices, des animations, des photographies et de la musique. Il y avait également des ateliers pour les plus jeunes, une en réalisation de stop motion entre autres. Les gens avaient le choix entre cinq endroits pour tripper cinéma québécois soient : Le cinéma Capitol, la Bibliothèque municipale de Drummondville, le Musée National de la Photographie, le CÉGEP de Drummondville et le Pub La Sainte Paix.

Jacques Hébert, Ségolène Roederer et Louise Portal.

Au cinéma Capitol avait lieu la soirée d’ouverture, le jeudi 21 février, avec le tapis bleu où le cinéma recevait le porte-parole de l’événement, Patrick Huard et sa conjointe Anik Jean. Il y avait également le réalisateur Sébastien Pilote et le comédien Pierre-Luc Brillant, venu présenter le film La disparition des lucioles. Enfin, nous avions la directrice générale de Québec Cinéma et de Rendez-vous Québec Cinéma par intérim Ségolène Roederer accompagnée de Louise Portal qui joue le rôle de la mère au téléphone dans Avant qu’on explose et de son conjoint dans la vie, Jacques Hébert. Le maire de Drummondville, Alexandre Cusson, était également présent.

 

 

 

Patrick Huard et Anik Jean.

Dans la salle presque comble du cinéma, Ségolène Roederer est venue nous souhaiter la bienvenue en nous présentant le maire Alexandre Cusson qui a amené Les Rendez-vous Québec Cinéma à Drummondville mais aussi Patrick Huard, le porte-parole pour la deuxième édition de cet événement. Anik Jean est ensuite venue nous présenter son court métrage La porte dans lequel son conjoint Patrick Huard incarne un personnage saisissant atteint d’agoraphobie.

Après le court métrage, le film Avant qu’on explose de Rémi St-Michel nous était présenté. Étienne Galloy tient le rôle principal dans ce film qui raconte les mésaventures d’un ados de 16 ans à Baie-Saint-Paul qui, à la veille d’une possible troisième guerre mondiale, veut perdre sa virginité avant de mourir, allant jusqu’aux crises d’angoisses et rencontres avec une psychologue de l’école. Ses amis vont tout faire pour l’aider à réussir. C’est un très bon film humoristique teinté d’une dramatique et d’un message laissant à réfléchir sur ce que nous sommes comme société.

Sébastien Pilote et Pierre-Luc Brillant.

Ce vendredi, il y avait un 5 à 7, gratuit pour tous, au Pub La Sainte Paix, où était présenté des courts métrages comme Fauve, de Jérémy Comte. Fauve raconte l’histoire dramatique de deux garçons qui joue à un jeu, celui de faire croire à l’autre que quelque chose de tragique arrive. Lorsque l’un réalise que ce n’est pas vrai, il a perdu. S’amusant ainsi, ils comptent leurs pointages, allant de plus en plus vers des défis dangereux. Très bon film encore, qui nous montre que le mensonge peut mener trop loin parfois.

Un autre tapis bleu, au cinéma Capitol, nous présentait deux vedettes du très bon film Une colonie, Émilie Bierre et Irlande Côté, qui incarnaient deux sœurs dans ce film. La réalisatrice Geneviève Dulude-De Celles était également avec elles. Il était impressionnant de voir à quel point les deux filles semblaient complices dans la vie, autant que dans le film. La réalisatrice ainsi que les deux comédiennes ont parlé au public avant la projection. Ce film comme l’explique Geneviève, raconte l’évolution d’une fille adolescente, Émilie Bierre, renfermée et timide jusqu’à son ouverture au monde. Les comédiennes et la réalisatrice ont répondu aux questions des gens dans la salle, après le film.

Émilie Bierre, Irlande Côté et Geneviève Dulude-De Celles.

La deuxième édition des Rendez-Vous Québec Cinéma à Drummondville s’est terminée samedi avec une pléiade d’excellents films et d’autres activités intéressantes dans les différents endroits de l’événement. Plusieurs bons films comme La chute de Sparte de Tristan Dubois, de 1991 de Ricardo Trogi ou encore de Chien de garde de Sophie Dubois étaient présentés au cinéma Capitol. L’événement s’est terminé avec le spectacle de FOUKI, au Pub La Sainte Paix.

Les gens ont beaucoup apprécié ce deuxième rendez-vous du cinéma québécois et en redemandent pour l’an prochain et les autres années à venir. Il a également été suggéré que Les Rendez-vous Québec Cinéma à Drummondville nous reviennent plus longtemps, pendant quelques jours de plus, puisqu’à Montréal, ils se terminent le 2 mars. Drummondville est plus petite, mais beaucoup de cinéphiles sont présents. C’est une suggestion à y penser! C’est un très bel événement et il nous fait apprécier et découvrir le cinéma québécois, notre culture. C’est un rendez-vous à ne pas manquer puisqu’il y en a pour tous les goûts, pour tous les amoureux du cinéma québécois ou ceux qui veulent le découvrir.

Crédits photos: Éric Côté

Author: Éric Côté

Share This Post On
%d blogueurs aiment cette page :