Rideau se termine en beauté en remettant ses prix aux artistes

Rideau, l’événement qui réunit diffuseurs de spectacles et artistes de la scène dans un marathon culturel de quatre jours à Québec, s’est clôturé hier par la remise des nombreux prix. Retour sur ce rendez-vous riche en découvertes.

Soulignons que Rideau a vu son nom changé cette année, en laissant tomber le terme Bourse. Cela reflète bien la volonté d’en faire un événement plutôt que d’en concentrer l’objectif uniquement sur la remise de prix.  En effet, Rideau a fait sa marque par son rythme effréné et la diversité des prestations qui le composent, en plus de son envergure. L’événement reste toujours un tremplin apprécié des artistes par la visibilité offerte et un lieu de rencontre permettant d’espérer une signature de contrat pour des spectacles…

Québec s’est donc activée à l’accueil de quelques 1200 professionnels d’ici et d’ailleurs aux quatre coins de la ville, du 17 au 21 février. Le quartier général était installé au Centre des congrès, mais des scènes comme le Théâtre Capitole, l’Impérial Bell, Le Musée de la civilisation et le Théâtre Petit Champlain ont aussi servi à la diffusion des spectacles. En général, chaque artiste se méritait une vitrine de 20 minutes où il tentait de gagner le public… et les juges pour les prix!

Cette année, quatorze prix ont été remis. Je m’attarde à présenter ceux remis aux artistes :

Lou-Adriane Cassidy  sort grande gagnante avec le prix du jury ROSEQ / Rideau en plus du prix des diffuseurs européens. La lauréate aura l’occasion de présenter une vitrine à l’une des deux Rencontres organisées par le ROSEQ, ainsi que réaliser une tournée d’une dizaine de lieux en Europe francophone.

David Marin s’est aussi vu féliciter deux fois plutôt qu’une avec le prix du jury Accès culture et le prix du jury radio ARCQ / Rideau. Ces prix permettront à Marin de réaliser une tournée de spectacles au sein de diverses salles du réseau municipal de diffusion culturelle de Montréal, et de bénéficier d’une campagne publicitaire sur les ondes des radios membres de l’ARCQ.

PRIX DU JURY RADARTS / RIDEAU : Roxane Bruneau

L’artiste sera invitée à se produire lors de la prochaine FrancoFête en Acadie en plus de recevoir une bourse en argent pour soutenir sa présentation.

PRIX SOLOTECH : Simon Fréchette-Daoust, Œil ouvert

Ce prix a été déterminé par un tirage au sort parmi les participants de RIDEAU. Ce prix facilite une tournée ou favorise la diffusion de spectacles.

PRIX DU JURY LOJIQ DE LA JEUNE SCÈNE : Matiu

Le lauréat reçoit une bourse de déplacement leur permettant d’effectuer un séjour professionnel en France ou en Wallonie-Bruxelles, en plus de bénéficier du service-conseil du personnel de LOJIQ pour le développement de son projet international.

PRIX DU JURY ÉTOILES STINGRAY : Alexandra Stréliski

Ce prix récompense l’audace et la qualité du projet créatif d’un artiste émergent en musique ou chanson.

Prestations durant les vitrines Rideau

Je crois qu’il est impossible d’être déçu des contenus offerts durant cette semaine intensive de spectacles. Mon choix s’est arrêté sur la vitrine offerte par l’Alliance nationale de l’industrie musicale (ANIM). Le programme s’est ouvert une prestation intimiste de Rayannah, une étoile filante du Manitoba, qui a offert une performance à la fois délicate et puissante.

LGS, un groupe ontarien dont vous avez sûrement entendu le succès On perd la tête, a par la suite emboîté le pas avec ses chansons rythmées et inspirant à la danse. Ils ont d’ailleurs reçu un prix SOCAN pour leur première position au palmarès avec cette chanson entraînante.

 

Pierre Guitard a terminé la vitrine avec une performance endiablée et électrique avec ses rythmes de guitare aux accents folk-rock puissants.

J’ai aussi flirté avec le spectacle hybride de Webster et 5 for trio présenté au Théâtre Petit Champlain, un savoureux mélange de musique jazz/rock entremêlé avec le rap et le spoken word.

En résumé, Rideau est un incontournable, en février, pour nous faire oublier la neige et nous réchauffer par ce bouillon de culture des arts de la scène.

Author: Yannick Lepage

Share This Post On
%d blogueurs aiment cette page :