Télévision – TOUT LE MONDE EN PARLE – Invités du 2 décembre 2018 DIMANCHE À 20 H

BONJOUR BYE BYE!

Si pour plusieurs le mois de décembre est effervescent, pour Simon Olivier Fecteau et l’équipe du Bye bye, il s’agit d’une véritable course contre la montre! Comme la tradition le veut, le mot d’ordre est de ne rien dévoiler sur le contenu de la revue de l’année, même si Claude Legault, petit nouveau parmi les interprètes, contient mal son non-verbal lorsqu’on évoque le nom de Donald Trump! Néanmoins, on apprend que plusieurs invités spéciaux se grefferont aux comédiens pour célébrer les 50 ans de l’émission la plus populaire du petit écran. Le bruit court à l’effet que Dominique Michel n’en était peut-être pas à son dernier Bye bye, finalement…

JIM CORCORAN : LE PLUS FRANCO DES ANGLOS

Il fallait bien recevoir Jim Corcoran, dont c’est la première visite, pour nous apercevoir que sa musique et lui nous avaient manqué ces dernières années! La maison de disque de l’auteur-compositeur-interprète a rassemblé plusieurs de ses
chansons sur un album-compilation qui pourrait bien être le prologue à de nouvelles compositions dans un futur proche. Anglophone et francophile, on peut presque parler d’une assimilation inversée pour décrire le parcours de Jim Corcoran, qui n’a pratiquement jamais composé dans sa langue maternelle, au grand dam de son père!

FAUT-IL FAIRE UNE CROIX SUR LE PORT DE SIGNES RELIGIEUX?

Leila Bensalem est laïque et ne porte pas le voile. Bouchera Chelbi porte le voile et est pratiquante. Toutes les deux sont de confession musulmane et, comme enseignantes, sont interpellées par la volonté réitérée du gouvernement de François Legault d’interdire aux employés de l’État en position d’autorité le port deà signes religieux. Si Leila associe le voile à un symbole d’asservissement de la femme qui n’a pas sa place dans le milieu scolaire, Bouchera plaide plutôt la liberté de choix en soulignant que ça n’a jamais posé problème pour ses collègues, ses élèves et leurs parents. Faire une croix sur les signes religieux, ça rassemble ou ça divise?

MAGALIE LÉPINEBLONDEAU EXPRIME SES SENTIMENTS!

Magalie Lépine-Blondeau a réalisé un jour qu’elle avait du mal à exprimer la colère. Selon elle, chez les femmes, la colère est associée à de l’hystérie, voire de la folie. Comment être authentiquement en colère? Elle a trouvé des réponses dans le personnage d’Électre, née dans la mythologie grecque, qui lui permet d’explorer, par le truchement du théâtre, une colère furieuse et dérangeante sur scène. Par ailleurs, la comédienne travaille avec toute la gamme des émotions à travers ses rôles, qui la font plus souvent qu’autrement sortir de sa zone de confort.

EST-CE QUE BOMBARDIER DÉRAILLE?

L’octroi du contrat de renouvellement des wagons de Via Rail à Siemens en Californie est un autre revers pour Bombardier et plus particulièrement pour les employés de l’usine de La Pocatière. Selon ce qu’expliquent le professeur Richard
Ouellet et le chroniqueur économique Francis Vailles, même si les gouvernements déchiraient leur chemise pour imposer du contenu local, il s’agirait là d’une violation aux traités de libre-échange. Faut-il rappeler qu’en affaires, il n’y a pas de charité? La même logique dicte les investissements publics dans Bombardier : tant que c’est économiquement rentable, on se range aux côtés de l’entreprise.

UN REGARD DIFFÉRENT SUR L’ITINÉRANCE

Avec la série documentaire Face à la rue, Jean-Marie Lapointe souhaitait montrer le vrai visage de l’itinérance et surtout, amener le public à changer le regard qu’il pose sur les personnes parmi les plus démunies de notre société. Bien que ce ne soit pas chose facile, il est possible de s’en sortir. Roger Perreault et Lisette Perron sont de ceux qui ont pu trouver un peu de lumière après avoir connu la misère. L’itinérance dérange. Ignorer, détourner le regard et fuir sont en quelque sorte la manifestation d’un profond sentiment d’impuissance. Et s’il suffisait simplement de tendre la main?

 

@crédit photo: Karine Dufour

Auteur: Communiqués

Partager cet article sur