Théâtre – La programmation de la saison 2019-2020 du Périscope dévoilée !

L ‘équipe du Périscope dévoile la programmation de sa 34e saison qui comprend douze productions et le retour du Festival du Jamais Lu Québec. Dès le 17 septembre, le Théâtre entraînera le public dans une quête identitaire fougueuse et riche pour questionner l’air du temps et réfléchir sur la suite des choses.

Galerie photos @Lise Breton https://www.flickr.com/photos/[email protected]/albums/72157678117808177

Automne 2019 : un début de saison éclaté et intemporel


:Le miel est plus doux que le sang

Le Périscope débute sa nouvelle saison en soulignant le 30e anniversaire de la compagnie Théâtre Sortie de Secours (Québec) qui, pour l’occasion, fait renaître son succès retentissant Le Miel est plus doux que le sang. Dans une Espagne en proie à un vent d’anarchie et d’agitation des années 1920, les trois génies en gestation, Salvador Dalì, Federico Garcìa Lorca et Luis Buñuel, décident de refaire le monde à leur manière. C’est avec ce désir ardent de rêver à tous les possibles que se poursuivra la saison en octobre. Les compagnies Autels particuliers (Montréal) et Théâtre les gens d’en bas (Le Bic) rendent hommage à la fièvre passionnelle et engagée de Pauline Julien et Gérald Godin en proposant Je cherche une maison qui vous ressemble. Mêlant poésie, musique live, documentaire et théâtre, cette création plonge tant le public dans sa mémoire collective que vers l’avenir.

À la fin octobre, le jeune auteur de talent, Jean-Denis Beaudoin, observe quant à lui la société sous l’onirisme et la violence en confrontant les spectateurs à la peur de l’autre. Entre rêve et cauchemar, Dévoré(s) pousse les personnages à devoir choisir, à leurs risques et périls, leur relation avec le monde extérieur. Un univers angoissant, pulsionnel et déstabilisant bien connu de la compagnie La Bête noire (Québec).

Fin 2019 : découvertes théâtrales et débats de société

Le Périscope ouvre à nouveau ses portes au Festival du Jamais Lu Québec qui se tiendra cette saison-ci à la fin novembre. Toujours sous la direction artistique de Marianne Marceau, l’événement permet au grand public d’assister à la mise en lecture de plusieurs créations, achevées ou inachevées, des auteurs et autrices de la région dans une atmosphère unique et, à l’occasion, survoltée !

Le projet d’envergure de Christian Lapointe, Constituons!, terminera l’année 2019. Après une tournée provinciale d’assemblées constituantes, l’artiste s’installe au Périscope pour présenter les coulisses de sa démarche et les résultats de son exercice démocratique inédit; l’occasion pour la collectivité de se rassembler et réfléchir, ensemble, sur l’avenir du Québec avant d’accueillir la nouvelle année.

Hiver 2020 : la poésie et l’art multidisciplinaire au service de la quête identitaire

Pour qu’il y ait un début à votre langue

L’année 2020 débute avec le retour de Steve Gagnon et sa nouvelle création Pour qu’il y ait un début à votre langue. Dans une langue franche et une poésie assumée, le Théâtre Jésus, Shakespeare et Caroline (Québec et Montréal) s’est inspiré de l’univers de Sylvain Trudel pour donner la parole à une jeunesse en furie, insoumise et en quête de liberté. S’en suivront d’autres retrouvailles, cette fois-ci avec Les productions Hôtel-Motel (Montréal). En présentant La cartomancie du territoire, Philippe Ducros va à la rencontre des Premières Nations pour questionner notre rapport aux réserves autochtones et aux réserves naturelles, mais aussi la colonisation du territoire et de la pensée. Accompagné en scène de deux artistes issus des Premières Nations, l’auteur lève le voile sur l’histoire et les réalités de ces communautés pour espérer apprendre d’elles.

En février, le Studio Marc-Doré ouvre ses portes au public avec Le Projet HLA, une tragédie familiale multisensorielle. En agençant musique électronique, danse, vidéo et théâtre, La Trâlée(Québec) aborde les drames familiaux sous une forme dramatique innovante et trouble alors qu’une mère et son fils s’enfoncent dans l’engrenage de la violence et la culpabilité après la mort du père. Le Périscope accueille ensuite une création tout aussi riche en images et en musique : Hypo. Acclamé par la critique à Premier Acte en 2017, la compagnie Les Hébertistes (Québec) déplace son road trip théâtral en nos murs pour faire de nouvelles rencontres et déployer l’évolution de son ingénieuse scénographie. Face à la mort, deux inconnus débutent une quête ultime à la recherche de réponses existentielles.

Fin de la saison 19-20 : regard sur la société d’aujourd’hui et pensées pour demain

Madra

En mars, la compagnie Théâtre du Trillium (Ottawa), qui nous offrait le saisissant M.I.L.F. en 2018, s’associe à Sous la Hotte (Ottawa) pour livrer une expérience audio-immersive à la découverte de l’Amérique et de ses réalités divergentes. Basé sur de véritables récits, Néon Boréal explore le balado-théâtre pour témoigner de ces États-qui-se-désunissent. Après l’Ontario, c’est à l’Écosse de fouler les planches du Périscope, alors que le Théâtre Bistouri (Montréal) propose Madra. D’abord créé à Édimbourg en 2018, puis présenté en version française à La Licorne, le spectacle coup-de-poing poursuit son chemin jusqu’à Québec pour confronter les spectateurs à la fragilité de la santé mentale. Entre rationnel et irrationnel, la ligne est mince lorsqu’une mère tente de protéger son enfant dans le monde inquiétant d’aujourd’hui.

Le public aura ensuite le plaisir de retrouver l’autobus jaune de Ubus Théâtre (Québec) avec L’Écrit, une odyssée philosophique où l’amitié, la tendresse et la guerre se côtoient. Dans cette fable poétique, une jeune femme bénéficie de la sagesse et de l’expérience de sa grand-tante pour amorcer sa course dans le vaste monde. Quant à elles, les compagnies Porte Parole (Montréal), Un et un font mille (Montréal) et le collectif Nous sommes ici (Québec), s’intéressent plutôt à ce que nous pouvons apporter aux aînés. En posant un regard critique mais bienveillant sur les résidences et les soins pour aînés, Tout inclus questionne les responsabilités, individuelles et collectives, devant les réalités du vieillissement. Comme les dernières années, la saison 2019-2020 se terminera donc avec un théâtre documentaire percutant à la recherche d’un monde meilleur pour nous toutes et tous.

Activités périphériques

Les LabOuverts

Les LabOuverts, présentations publiques d’étapes de création pour des compagnies de passage au Périscope, seront de retour lors de cette 34e saison dans le Studio Marc-Doré. En formule 5 à 7, Les Écornifleuses et L’Apex Théâtre présenteront tous deux leur projet au public en vue de pousser leur recherche.

Depuis le baptême de notre foyer Chez Roland, en l’honneur de M. Roland Lepage, on ressent l’envie des artistes et du public de s’y attarder pour échanger, sympathiser et prolonger l’expérience de scène. À cet effet, il est à prévoir dans la nouvelle saison que plusieurs activités spontanées referont surface. Le Périscope invite son public à rester à l’affût de ces évènements via les réseaux sociaux.

Enfin, les murs du Théâtre accueillent cette année une exposition permanente. Le Périscope offrira toujours ses espaces aux artistes visuels pour des expositions temporaires, mais une partie de ses murs sera maintenant dévouée à rendre hommage à l’histoire de son bâtiment ayant d’abord servi de lieu culte à la communauté juive de Québec. Le public sera invité à visiter cette exposition dès le début de la nouvelle saison.

Billets suspendus

Durant sa saison 2018-2019, le Périscope a offert 170 billets aux bénéficiaires des organismes de Pech, Accès-Loisirs Québec et la Maison Revivre. Fière de ce succès et des témoignages recueillis lors de ces sorties, l’équipe du Périscope réitère son initiative des Billets suspendus auprès de ces mêmes organismes. Ce projet a pour but d’offrir l’expérience de l’art vivant aux personnes moins nanties et devenir, par la même occasion, un théâtre inclusif et ouvert sur le monde. Il est possible pour le public de faire un don sur le site Internet du Périscope, ou directement dans le foyer du théâtre, où une installation est prévue à cet effet.

Nouvelle carte de tarifs et maintien des avantages Fidèle au poste

Le Théâtre Périscope

Le Théâtre maintient sa formule du prix unique en offrant un tarif en prévente et un tarif dès la première du spectacle. À noter que le prix du billet en prévente passera à 25 $* cette année afin d’assurer la pérennité du Périscope et d’offrir aux artistes les meilleures conditions possibles. Le tarif régulier demeure toutefois à 36 $* (à partir du jour de la première). Les billets pour Le Projet HLA, spectacle présenté dans le Studio Marc-Doré, seront à 25 $* en tout temps.

Un ajout sera apporté à la carte des tarifs de la saison 2019-2020, puisque le Périscope met en place un prix étudiant à 25 $. En offrant cet avantage exclusif à la communauté étudiante, le Théâtre souhaite que le développement de son public s’effectue au contact des formes dramatiques singulières et innovantes du théâtre de création.

 

La carte FIDÈLE AU POSTE sera encore une fois offerte aux acheteurs de 7 spectacles ou plus de la saison régulière. Cette clientèle fidèle grandit à vue d’œil et l’équipe du Périscope l’en remercie avec une carte lui permettant de nombreux avantages, tels qu’un coupe-file et une boisson offerte lors des soirs de représentation.

Tout inclus

Pour finir, rappelons que les représentations ont lieu à 19 h les mardis et mercredis, à 20 h les jeudis et vendredis et à 16 h les samedis. Les spectacles Constituons !, La cartomancie du territoire, Le Projet HLA ainsi que Tout inclus présenteront des horaires particuliers pour lesquels le Périscope invite le public à consulter la billetterie ou le site Internet du Théâtre.

Les billets de la saison 2019-2020 seront en vente dès le lundi 6 mai, à partir de 18 h.

Le Périscope remercie son présentateur de saison 2019-2020, la Caisse Desjardins de Québec.

Le Théâtre Périscope, 2 rue Crémazie Est, Québec
Billetterie : 418 529-2183
theatreperiscope.qc.ca

*Taxes et frais de service inclus

 ANNEXE

Le Miel est plus doux que le sang / du 17 septembre au 5 octobre 2019 

⎯ Portrait fantaisiste de la rencontre de trois génies 

Une production Théâtre Sortie de Secours (Québec) 

Texte Simone Chartrand et Philippe Soldevila / Mise en scène Philippe Soldevila 

Avec Gabriel Cloutier Tremblay, Savina Figueras, Vincent Legault, Karine Parisé et Élie St-Cyr 

À travers l’amitié de jeunesse – profonde, intense et parfois trouble – liant les trois plus grands artistes que l’Espagne ait offerts au vingtième siècle, cette comédie fantaisiste nous fait rêver à tous les possibles. L’action se déroule de 1919 à 1923. On y suit la rencontre explosive du jeune Salvador Dalí avec Federico García Lorca, futur poète et dramaturge, et le cinéaste en devenir Luis Buñuel. Dans une Espagne en proie à un vent d’anarchie et d’agitation, les trois génies en gestation font la rencontre de leur muse, Lolita, un personnage fictif et surréaliste. Cette chanteuse de cabaret marque les trois protagonistes qui décident alors de refaire le monde à leur manière. 

Je cherche une maison qui vous ressemble 

(À la mémoire de Pauline Julien et Gérald Godin) / du 8 au 19 octobre 2019 

⎯ Hommage à deux icônes 

Je cherche une maison qui vous ressemble

Une production de Autels particuliers (Montréal) et Théâtre les gens d’en bas (Le Bic) 

Texte Marie-Christine Lê-Huu / Mise en scène Benoît Vermeulen 

Avec Catherine Allard, Gabriel Robichaud et les musiciens Gaël Lane Lépine et Cédric Dind-Lavoie 

Mêlant poésie, documentaire, musique live et théâtre, la pièce met en scène le couple contemporain que formaient la chanteuse Pauline Julien et l’homme politique Gérald Godin. Tous deux engagés à penser un monde meilleur pour le Québec, cette création ranime la quête d’absolu et d’indépendance de ces deux icônes pour nous plonger dans notre mémoire collective et nous tourner vers l’avenir. Certains feront ici une merveilleuse découverte; d’autres saisiront cette chance d’y retrouver leurs idoles. 

Dévoré(s) / du 29 octobre au 16 novembre 2019 

⎯ Thriller angoissant, théâtre de l’horreur 

Une production La Bête noire 

Texte Jean-Denis Beaudoin / Mise en scène Jocelyn Pelletier 

Avec J Catherine Allard, Gabriel Robichaud et les musiciens Gaël Lane Lépine et Cédric Dind-Lavoie

Dévoré(s)

Dévoré(s) se déroule le jour de l’Halloween; la seule fête où l’on sort de chez nous, à nos risques et périls. Dans un monde où la réalité oscille entre rêve et cauchemar, une mère, son fils et des amis participent à un jeu de téléréalité dans une maison au coeur d’un quartier résidentiel fantomatique. Un livreur de lait, étrangement familier, viendra aussi se joindre à la fête. En direct à la télévision, ils devront tous affronter ce qui rôde dans les rues, dehors, et choisir, instantanément, entre se battre ou laisser entrer ce monde extérieur. 

Constituons ! / du 4 au 15 décembre 2019 

⎯ Théâtre documentaire et débats de société 

Une création de Carte Blanche et du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, en coproduction avec le Festival TransAmériques 

Mise en scène et interprétation Christian Lapointe 

Pendant plus d’un an, sur l’ensemble du territoire québécois, l’intrépide Christian Lapointe a mobilisé citoyens, légistes et experts de tous les horizons pour nous doter d’une constitution fictive mais véritable. L’artiste s’installe maintenant au Périscope pour nous entraîner dans les coulisses de son aventure où le théâtre sert à déjouer les forces de l’inertie. Par l’entremise du jeu théâtral, cet exercice démocratique inédit engage la population dans une grande conversation collective sur l’avenir du Québec. 

Pour qu’il y ait un début à votre langue / du 14 au 25 janvier 2020 

⎯ Création théâtrale puissante sur le thème de la désobéissance 

Une production Théâtre Jésus, Shakespeare et Caroline 

Texte et mise en scène Steve Gagnon 

Avec Linda Laplante, Frédéric Lemay, Nathalie Mallette, Daniel Parent, Pascale Renaud-Hébert, Claudiane Ruelland, Jonathan Saint-Armand et Richard Thériault 

Frédéric a 25 ans et il attend la mort. Parce qu’il refuse de mourir dans la langue inutile de ses parents, il ne parle plus à personne. À cette époque surchargée de bruits insignifiants, se taire est un premier acte de résistance. Dans la fièvre qui le conduit lentement vers la mort, le temps et l’espace s’embrouillent. Défile à son chevet une succession de morts et de vivants : une mère humiliée, un père silencieux, un amour disparu, un frère d’âme couvert de flammes. Alors que le sable envahit de plus en plus sa chambre d’hôpital, c’est finalement une procession imposante d’antilopes qui mènera Frédéric bien loin de sa banlieue natale. 

La cartomancie du territoire

La cartomancie du territoire / du 28 janvier au 8 février 2020 

Road movie poétique à la rencontre des Premières Nations 

Une production Les Productions Hôtel-Motel 

Texte et mise en scène Philippe Ducros 

Avec Marco Collin, Philippe Ducros et Kathia Rock 

Philippe Ducros s’est déplacé dans différentes communautés des Premières Nations du Québec pour aller à la rencontre de ces gens qu’on ignore et qui, pourtant, sont les descendants du sol sur lequel on vit, ce sol que l’on piétine, que l’on pille. Serait-il possible, à travers leur histoire et leurs réalités, de voir notre propre colonisation, celle qu’on s’impose en tant qu’individu, en tant que nation, celle qu’on impose au territoire qui nous habite et qui définit notre destinée commune.

Le Projet HLA

Le Projet HLA /du 4 au 22 février 2020, dans le Studio Marc-Doré 

⎯ Tragédie familiale multisensorielle 

Une production La Trâlée 

Texte Nicolas Fretel / Mise en scène Guillaume Pepin 

Avec Nancy Bernier, Carol Cassistat, Alexandre Martel et Vincent Nolin-Bouchard 

Un an après le meurtre du père, commis par la mère et le fils, la famille revit en boucle l’épisode fatidique tout en manipulant les souvenirs d’un passé indélébile. Enfermés dans des mécanismes de destruction et d’autodestruction, de sentiments refoulés et de sujets tabous, les personnages perdent peu à peu contact avec la réalité et s’enfoncent dans l’engrenage de la violence et de la culpabilité. 

Hypo / du 25 février au 7 mars 2020 

Road trip en terre islandaise pour repousser la mort 

Une production Les Hébertistes 

Texte Nicola-Frank Vachon / Mise en scène Maryse Lapierre 

Avec Mary-Lee Picknell, Nicola-Frank Vachon et le musicien Philip Larouche 

Hyoi

Un homme apprenant sa mort imminente délaisse tout pour aller en Islande, le lieu parfait pour mourir… ou se découvrir. Sur son chemin, il croise une femme mystérieuse et déstabilisante qui décide de l’accompagner dans sa quête ultime et ses réflexions existentielles. Chacun leur tour, les inconnus se lancent une question et doivent y répondre le plus franchement possible. Parfois loufoque, parfois sérieux, ce touchant duo dévoile ses angoisses face à la mort et à l’engagement dans un road trip théâtral saisissant. 

Néon Boréal / du 10 au 14 mars 2020 

⎯ Voyage sonore et scénique du Nevada à l’Alaska 

Une coproduction Sous la Hotte et Théâtre du Trillium 

Texte Louis-Philippe Roy et Josianne T Lavoie / Mise en scène Pierre Antoine Lafon Simard, Louis-Philippe Roy et Josianne T Lavoie 

Avec Sabrina Bisson, Dany Boudreault, Alexandre-David Gagnon et Inès Talbi 

À quel point faut-il être en décalage pour changer sa perception et ses illusions des néons, du frette et de l’American Dream? À 4585 kilomètres l’un de l’autre, il y a les rencontres teintées par la noirceur interminable de Barrow en Alaska et les personnages de ces nuits sans fin de Vegas au Nevada. Dans ces deux univers polarisés, Néon Boréal documente les récits — ceux qui glacent, ceux qui brûlent, ceux sur lesquels on fantasme — des extrémités de ces États-qui-se-désunissent. 

Madra / du 24 mars au 4 avril 2020 

⎯ Thriller psychologique écossais sur la confiance que l’on voue à l’autre 

Une production Théâtre Bistouri 

Texte Frances Poet / Mise en scène Marie-Hélène Gendreau 

Avec

Maddy et Alex sont des parents dévoués. Ils protègent du mieux qu’ils peuvent leur fils de trois ans, Gabriel, mais un incident survient alors que celui-ci est gardé par sa grand-mère. Troublés par l’événement, les parents remettent en question la confiance qu’ils accordent à tous ceux qui les entourent. Maddy devient particulièrement consumée par la peur et le doute qui l’habitent jusqu’à atteindre un point de non-retour… Mais que faire si cette peur devenait plus destructrice que la réalité? 

L’Écrit

L’Écrit / du 7 au 25 avril 2020, dans l’autobus jaune de Ubus Théâtre 

⎯ Théâtre de l’imaginaire et du sensible 

Une production Ubus Théâtre 

Texte Agnès Zacharie / Mise en scène Martin Genest 

Avec Pierre Robitaille et Agnès Zacharie 

L’Écrit… un court moment en dehors du temps et de l’espace où le souvenir de Hiroshima refait surface. Une route fragile sur laquelle se dessine la rencontre de la jeune Célestine et de sa grand-tante Chizuko. La première commence sa course dans le vaste monde. La seconde a déjà vu et vécu. Chizuko ressemble désormais au soleil couchant, calme et inspirant, riche d’une lumière peu commune. La folie des hommes l’a transformée; sa force tranquille l’aidera à initier l’éveil de Célestine. 

Tout inclus/ du 15 avril au 3 mai 2020 

⎯ Une quête pour trouver l’or dans notre vieillesse 

Une coproduction Porte Parole, Un et un font mille et le collectif Nous sommes ici 

Texte François Grisé / Dramaturgie Annabel Soutar / Mise en scène Alexandre Fecteau 

Avec Marie Cantin, François Grisé, Marie-Ginette Guay et André Lacoste 

À la suite du déménagement de ses parents en « maison de vieux », Grisé a vécu un véritable choc. Il décide alors d’entreprendre une immersion de deux mois dans un de ces établissements afin d’en connaître le quotidien. En témoignant de l’intérieur, Grisé expose la réalité de cette tranche de société qu’on ne côtoie que trop peu souvent. D’après ses expériences familiales, ses rencontres intimes avec les résidents, ses entrevues avec divers experts et ses réflexions personnelles, le créateur porte cette parole dans l’espoir de bâtir un meilleur projet de société pour nos aînés, pour nous tous. Parce qu’on finira tous par être vieux. 

De retour en 2019-2020 

Le Festival du Jamais Lu Québec – les 28, 29 et 30 novembre 2019 

Sous forme de lectures publiques, les spectateurs auront le plaisir et la chance d’entendre des textes en chantier portés pour la première fois sur scène par des interprètes professionnels. Pour une 9e édition, le Festival offre aux dramaturges une plateforme singulière et puissante pour questionner l’air du temps. Chaque année, la ligne éditoriale de la directrice artistique Marianne Marceau étonne et interpelle. Le désir de se rassembler dans cet espace, transformé en formule cabaret, se rassasie au contact des différentes plumes. L’énergie des créateurs en ébullition rend vibrants les murs du Périscope. 

LabOuverts 

Marie Stuart – Les Écornifleuses 

8 novembre 2019 / Formule 5 à 7 / Studio Marc-Doré 

En travaillant librement l’adaptation italienne de Dacia Maraini, Les Écornifleuses offrent à un duo de comédiennes des rôles forts et puissants, en plus de disposer d’une oeuvre solide avec de multiples possibilités formelles et esthétiques. Marie Stuart, reine d’Écosse, est en conflit avec Elisabeth 1ère, sa cousine et reine d’Angleterre, qui ordonna la sentence de ses 18 années de captivité. Entre ces deux lionnes chargées de haine, de soif de pouvoir, 

d’envie, mais aussi d’amour, de sororité, de sensualité et de féminité, le texte pose le regard sur un temps passé et questionne l’évolution de notre époque. 

Le Centre de tri – L’Apex Théâtre 

6 décembre 2019 / Formule 5 à 7 / Studio Marc-Doré 

L’Apex Théâtre s’attaque à la prise de parole et au langage à l’ère des réseaux sociaux. À une époque où tout évolue à une vitesse folle, les mots ne trouvent plus nécessairement la même résonance en chacun de nous. Il y a autant d’univers linguistiques qu’il y a d’individus et plus le discours passe par le raccourci, plus les interprétations peuvent varier. Il est devenu impératif d’entamer une discussion sur l’impact de nos nouvelles méthodes de communication. C’est à travers un parcours à mi-chemin entre le documentaire et les installations ludiques que L’Apex vous propose de prendre part à la conversation. 

@crédit photos: Lise Breton, photographe

Author: Lise Breton

Share This Post On

Pin It on Pinterest

Share This