TQc – Communiqué – Ce jeudi à Zone franche : Faut-il rendre légales toutes les drogues?

Ce jeudi 20 h à Télé-Québec, les animateurs de Zone franche, Isabelle Maréchal et Raed Hammoud invitent les téléspectateurs à participer au débat sur la légalisation de toutes les drogues.

En octobre 2018, le Canada est devenu le 2e pays au monde, après l’Uruguay, à autoriser la vente libre du cannabis. Depuis, certains voudraient étendre la légalisation à l’ensemble des drogues afin d’en contrôler la qualité et d’ainsi contrer entre autres la crise des opioïdes; d’autres s’opposent à l’idée de la légalisation, car elle banaliserait la consommation et ses conséquences majeures sur la santé.

Le photographe Yannick Fornacciari, un ex-toxicomane qui avait l’habitude de consommer de l’héroïne, livre un témoignage très touchant. Il croit que le cannabis devrait être décriminalisé plutôt que légalisé. En raison de son passé, il croit qu’il y a un manque dans le système puisque les toxicomanes sont malheureusement laissés à eux-mêmes et qu’ils sont jugés par la société. « Une personne dépendante ne devrait pas être considérée comme une personne criminelle, elle devrait être considérée comme une personne qui a une condition. » Pour le moment, il n’y a aucun argument qui puisse le convaincre que la légalisation est bénéfique.

Dans le segment Point de vue, le Dr John Sader, spécialiste dans le traitement des dépendances, donne une explication fort pertinente lorsqu’il décrit la difficulté pour un médecin généraliste de prescrire des médicaments pour contrer la dépendance. Tout d’abord, il faut que les médecins aient de l’expérience en toxicomanie puisqu’ils doivent, avant tout, pouvoir analyser un tas de facteurs et déceler les troubles de santé mentaux afin de ne pas empirer l’état du toxicomane. Selon lui, les médecins ne sont pas tous outillés pour bien traiter un patient toxicomane. « Pendant tout le cours entier en médecine, on avait environ cinq heures de formation en toxicomanie. Maintenant, je pense qu’on est rendu à quatre heures… »

Pour Rielle Lévesque, dont le fils a fait une psychose liée au cannabis, la légalisation banalise la consommation. Elle constate que la santé des jeunes est mise en danger et passe au deuxième plan puisque les entrepreneurs de cannabis n’ont pour seul objectif que d’augmenter leurs profits et d’investir en bourse. De son côté, le directeur général de l’Association québécoise pour la promotion de la santé des personnes utilisatrices de drogues, Jean-François Mary, a une opinion tranchante. Selon lui, il est clair que la légalisation cause du tort aux consommateurs puisqu’ils finissent par se procurer un mixte de substances et non un produit de qualité. « On ne vit pas une crise des opioïdes, on vit une crise de surdoses. »

À la lueur de tous ces questionnements : Faut-il rendre légales toutes les drogues?

Quelques faits
• Près de 10 000 décès au pays seraient liés à la consommation d’opioïdes, principalement de fentanyl, depuis 2016;
• Au Québec, le cannabis est de loin la drogue la plus consommée;
• Les autres drogues, comme la cocaïne, l’ecstasy, les amphétamines, les médicaments sans ordonnance ou encore les hallucinogènes, sont en général consommées par moins de 2 % de la population;
• Actuellement, le Portugal est le seul état au monde à avoir décriminalisé la consommation de toutes les drogues.

Invités du 18 avril
• Jean-Sébastien Fallu, chercheur régulier à l’Institut universitaire sur les dépendances, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal
• Simon Coutu, journaliste de Vice Québec, porteur du documentaire Cannabis illégal et auteur de l’essai Décriminaliser la drogue comme au Portugal?
• Dr John Sader, médecin de famille certifié dans le traitement des dépendances
• Rielle Lévesque, mère d’un fils qui a fait une psychose liée au cannabis
• Alain Rayes, député fédéral conservateur de Richmond-Arthabaska
• Jean-François Mary, directeur général de l’Association québécoise pour la promotion de la santé des personnes utilisatrices de drogues (AQPSUD)
• Paul Laurier, policier retraité de la Sûreté du Québec
• Yannick Fornacciari, ex-toxicomane

L’émission Zone franche est présentée en rappel ce vendredi à 22 h et ce dimanche à 21 h.

Informations de production
Animateurs : Isabelle Maréchal et Raed Hammoud
Musique : KenLo Craqnuques, Caro Dupont
Réalisateur : Raphaël Malo
Productrice au contenu : Marylène Fortier
Productrice déléguée : Jacinthe Carignan
Productrice : Annie Bourbeau
Production : Urbania – Québec, 2019

***

Programmation spéciale portant sur la légalisation des drogues
Pour marquer les six mois de la légalisation du cannabis au Canada et à quelques jours du grand rassemblement annuel des consommateurs de cannabis, le 4/20, Télé-Québec propose une programmation spéciale portant sur les drogues avec l’enquête-choc Cannabis illégal (mercredi 17 avril 20 h); une émission spéciale des Francs-tireurs (mercredi 17 avril 21 h) ainsi que cette Zone franche (jeudi 18 avril 20 h).

Author: Communiqués

Share This Post On
%d blogueurs aiment cette page :