Tricolore

Si vous êtes passé sur la rue Hériot dernièrement, à Drummondville, vous avez sûrement remarqué trois arbres colorés et habillés de tricots, devant le Pavillon Mayrand de l’école secondaire Jeanne-Mance.

Vue d’ensemble de Tricolore.

Le projet débuta en février 2019, en classe, et vient tout juste de se terminer, début mai, à l’extérieur. Ayant en tête « l’art urbain » (ou le « Street Art » en anglais), le but était de revaloriser les techniques du tricot et du crochet, tout en embellissant l’environnement urbain par des techniques qui respectent la nature et du bien public. C’est un genre de graffiti qu’on appelle le « Yarn bombing » ou « Knitffiti ».

Tricolore, c’est le titre de cet œuvre. « Tri » pour œuvre en 3 pièces (triptyque) et « colore » pour, évidemment, couleurs. En jouant avec les mots, nous pourrions dire aussi, en anglais « tree colors » qui se traduit: arbre coloré.

Évidemment, chaque arbre a sa signification. Le premier représente l’arc-en-ciel. Les couleurs de l’arc-en-ciel sont créées par la nature. L’arbre du centre représente le soleil et la pluie. La pluie est multicolore grâce au spectre solaire. La goute d’eau, comme un miroir, reflète différentes couleurs. Elle est créatrice d’arc-en-ciel. Et enfin, le troisième arbre, est multicolore et représente chaque élève qui a confectionné cet œuvre.

 

Vue rapprochée de deux des trois arbres.

Tricolore, c’est l’œuvre de 45 élèves passionnés d’arts visuels et qui étudient au Programme en Arts Visuels de cette école. Ils sont en troisième secondaire et l’enseignante qui les a accompagnés dans cette aventure se nomme Isabelle Forcier. Cette dernière est une fervente protectrice de l’environnement, elle a donc fait toutes les recherches requises pour s’assurer de la survie et sécurité des arbres. Le seul danger est minime et concerne les insectes. Selon l’enseignante, les arbres seront rigoureusement inspectés d’ici le retrait de l’œuvre et s’il y a un problème, l’œuvre sera immédiatement retirée.

Tricolore, c’est deux mois de travail avec l’enseignante et la généreuse artisane Lise-Marie Loyer. L’assemblage et l’accrochage s’est fait sur un mois. Puisque c’est une œuvre éphémère, elle sera retirée en automne.

Tricolore, c’est coloré, c’est joyeux, c’est vivant avec ses couleurs vives. C’est une idée originale et elle plait à plusieurs personnes. Elle restera un mystère pour ceux et celles qui ne liront pas cet article, donc elle suscitera toujours des questionnements de curiosité et de l’émerveillement, chez les tous petits comme chez les plus grands.

Crédit Photos: Isabelle Forcier

Author: Éric Côté

Share This Post On
%d blogueurs aiment cette page :