YOUTHEATRE fête ses 50 ans

Youtheatre célèbre 50 formidables années de création en théâtre jeune public, qui coincide avec le 25ème anniversaire de Michel Lefebvre en tant que directeur artistique et exécutif de la compagnie. Pour célébrer cette grande occasion, Youtheatre a commissionné deux nouvelles pièces de théâtre qui seront présentées en première mondiale dans la saison 2018-19. The Kissing Game, par Rhiannon Collett, ouvrira la saison avec une performance publique au Théâtre Rouge du Conservatoire (4750, av. Henri-Julien) le 28 novembre 2018. Des représentations scolaires sont aussi présentées du 26 au 30 novembre, avant que le spectacle soit diffusé en tournée dans les écoles secondaires de l’île de Montréal du 3 au 14 décembre. La seconde pièce, Crossing the Ocean, est une oeuvre créée par Michel Lefebvre, Jeremy Segal, artiste associé de la compagnie, et Martin Sirois, scénographe. Elle sera présentée devant des élèves du primaire au Théâtre Rouge du 11 au 15 mars 2019.

« Pour une organisation culturelle canadienne, surtout une compagnie jeune public anglophone dans une province francophone, exister depuis 50 ans est un succès en soi », dit Michel Lefebvre. « Je suis fier des 25 ans consacrés à la compagnie et je suis honoré d’être ici pour célébrer son 50ème anniversaire. Nous sommes une compagnie hautement respectée au niveau national qui fut le tremplin professionnel pour beaucoup d’artistes de la relève. Le Conseil des arts du Canada applaudit nos efforts ‘à maintenir de hauts niveaux de production’, ainsi que ‘le profond engagement (du Youtheatre) à développer des nouveaux projets et à participer à l’essor de nouvelles voix dramaturgiques’. Le Conseil des arts et lettres du Québec estime notre contribution au développement du théâtre jeune public comme ‘remarquable’. Ce sont des commentaires positifs fortement appréciés, mais tout aussi important pour moi est la réaction des enfants à chacune de nos pièces. Quand j’entends un élève dire que le spectacle qu’il vient de voir était génial, j’ai le sentiment du devoir accompli. Les jeunes partagent le même monde que les adultes. Ils ne sont pas dans une sphère protectrice qui les rend aveugles aux événements qui les entourent. Ils sont incroyablement perceptifs et capables de comprendre des idées complexes. Nous devons considérer leur vision de la société afin de créer pour eux des spectacles adaptés au 21e siècle. »

Youtheatre fut fondé le 28 novembre 1968 par Doreen et Wayne Fines dans le but d’offrir la possibilité aux élèves anglophones de la région de Montréal d’entrer en contact avec l’art théâtral. Aujourd’hui devenue la plus vieille compagnie de théâtre jeune public au Québec, le Youtheatre a présenté ses spectacles devant plus d’un million de jeunes à ce jour. L’objectif de l’organisme est d’engager ses spectateurs à travers des oeuvres qui revisitent les façons traditionnelles de raconter une histoire, de les éveiller en créant un théâtre provocateur qui soulève des questions de sens et les divertit.

Suite au départ des Fines en 1981, Andrew Johnston, suivi d’Angus Ferguson, ont dirigé la compagnie. C’est en 1992 qu’un changement majeur survient avec l’arrivée de Michel Lefebvre à la tête de l’organisme. « Pour moi une compagnie de théâtre doit soutenir les voix d’auteurs et de scénographes canadiens, et se concentrer sur la création » , dit Lefebvre.

Une production du Youtheatre débute souvent par un texte en anglais, qui est par la suite enrichi  d’éléments stylistiques appartenant à la culture francophone du Québec, rendant ainsi la compagnie un hybride dans le paysage théâtral canadien qui tisse un lien important entre deux communautés linguistiques. La création, le développement et la production de nouvelles oeuvres étant ses principaux domaines d’intérêt, de grands noms de la littérature canadienne ont déployé leur talent à travers les œuvres du Youtheatre ; Judith Thompson, Sheree Fitch, Drew Hayden Taylor, Carol Bolt, Ed Roy, Kathleen McDonnell, Nathalie Boisvert, Hannah

Moscovitch, Greg MacArthur et Sarah Berthiaume. Conséquemment, ces pièces furent présentées dans certaines des plus prestigieuses salles, incluant le Centre national des arts (Ottawa), Young People’s Theatre (Toronto), Grand Theatre (London, ON), Imperial Theatre (St. John, NB), Y Stage – Vertigo Theatre (Calgary), et le  Manitoba Theatre for Young People.

En 2000, le Youtheatre a débuté la production d’oeuvres en français, devenant la seule compagnie jeune public à générer des créations canadiennes dans les deux langues officielles. Les productions francophones furent présentées par le Festival Les Coups de Théâtre, le Festival Petits Bonheurs, Festival Eureka!, la Maison Théâtre, le Centre national des arts (Ottawa), le Théâtre La Catapulte (Ottawa), le Théâtre La Seizième (Vancouver), le Centre Méduse (Québec), et le Théâtre du Nouvel-Ontario (Sudbury).

En 2007, Youtheatre a entamé sa première tournée internationale dans une variété de lieux au Royaume-Uni avec Bang Boy, Bang! de Ed Roy. La compagnie est également titulaire de plusieurs prix Dora Mavor Moore et Montreal English Theatre Awards. Youtheatre croit en l’importance de représenter son public culturellement diversifié sur scène, cultivant également un esprit d’acceptation et d’inclusion en adressant des sujets tels que le racisme, l’homophobie, et le non-sexisme. Ces choix artistiques ont augmenté la pertinence des oeuvres de la compagnie, créant un lien fort avec son public au Québec et à travers le Canada.

Grâce au support de YPT Leaps & Bounds Program de Toronto et de Banff Playwrights Lab, The Kissing Game est une fantaisie urbaine visant un public adolescent, qui explore l’amour, la trahison, l’amitié, et l’identité. Kate et Sam sont de meilleures amies, mais il y a une tension palpable dans leur relation. Lorsque la sœur de Kate est victime d’un acte de violence, Kate est déterminée à traduire en justice l’agresseur. Ses actions auront d’étranges conséquences et les deux amies se confrontent à de lourds questionnements : « À quel prix revient l’application du châtiment justifié? Qui est véritablement digne d’être pardonné? » Écrite et jouée par Rhiannon Collett, la pièce est dirigée par Michel Lefebvre, dans une scénographie de Martin Sirois et une conception sonore de Sara Magnan.

Rhiannon Collett, qui s’identifie en étant une artiste interdisciplinaire non-binaire, dit: « mon travail orbite autour de la ritualisation du deuil, performativité des genres, identité homosexuelle, et des effets psychologiques de l’objectification sexuelle. Explorer ces enjeux à travers les arts avec des étudiants faisant leur transition à l’âge adulte est, je crois, un travail énormément important et nécessaire ».

Crossing the Ocean intègre les nouveaux médias ainsi que des technologies plus primitives pour inspirer une sensation d’émerveillement par rapport au pouvoir de la connexion humaine. Le directeur artistique du Youtheatre, Michel Lefebvre, vu auparavant dans Simon & l’oeuf, invite les spectateurs à considérer notre rapport les uns aux autres dans le monde d’aujourd’hui. « Communiquons-nous davantage tout en étant moins en contact? »

L’affiche de The Kissing Game : http://bit.ly/2JYQlGw

The Kissing Game, spectacle public, 28 novembre

Mercredi, 28 novembre à 19h30

Théâtre Rouge du Conservatoire

4750, av. Henri-Julien, Montréal, H2T 2C8 

Billets

Billetterie du Théâtre Rouge : 514-873-4031 poste 313
Billetterie du Youtheatre : 514-844.8781

En ligne : https://conservatoire-montreal.tuxedobillet.com/conservatoiremontreal/the-kissing-game

SITE WEB: http://youtheatre.ca/

 

Author: Communiqués

Share This Post On
%d blogueurs aiment cette page :